27 mai 2024
Paris - France
POLITIQUE

Ce que Canal+ a promis à Alassane Ouattara 

Lors d’un entretien avec le chef de l’État  ivoirien et le ministre de la Communication et de l’Économie numérique, Amadou Coulibaly, le président de Canal+ International, Jacques Dupuy, a fait part des intentions de son groupe en matière d’investissements, notamment dans le domaine de la production

Le 2 février, Alassane Ouattara a accordé un entretien à Jacques Dupuy, président international de Canal+. À l’occasion de cette 

visite, le dirigeant a fait le point avec le chef de l’État sur les investissements de son groupe en Côte d’Ivoire 

Bénin : avec Canal+, Patrice Talon espère se  tailler une télé sur mesure 

L’entretien s’est déroulé en présence de Masséré Touré, secrétaire générale adjointe de la présidence, et du ministre de la Communication et de l’Économie numérique, Amadou Coulibaly. Ce dernier a ensuite prolongé son entrevue avec les représentants de la filiale de Vivendi, qui est contrôlé par le groupe Bolloré

Le premier studio africain 

Selon nos informations, ce rendezvous a été l’occasion d’aborder le lancement de Canal

Impact, qui concentre différentes initiatives de responsabilité sociétale (RSE) du groupe, notamment un programme d’assistance aux orphelinats du pays. La filiale de Vivendi a pu aussi réitérer sa volonté de participer à la  formation des compétences locales en présentant le projet Canal+ University. Sur ce sujet, des réflexions sont en cours en vue de renforcer le partenariat noué avec le groupe audiovisuel Trace

Par ailleurs, Vivendi entend accélérer le déploiement du réseau de fibre optique réalisé par GVA, une autre de ses filiales

Côte d’IvoireFrance: bisbilles entre la RTI et Canal+ sur la TNT 

Surtout, la délégation a évoqué le projet de construction dans la capitale économique ivoirienne du premier studio africain du groupe français. Un terrain a déjà été acquis il y a quelque mois à cet effet dans le quartier chic de Riviera Golf. Sa construction devrait s’achever d’ici à dixhuit mois. Toutes les émissions de Canal+ Afrique y seront enregistrées. D’après une source proche du dossier, David Mignot, en charge des opérations africaines, aurait aussi la volonté d’élargir l’utilisation de ce studio pour des productions et des postproductions destinées à l’ensemble du groupe Canal+. Cette option, qui vise à faire de la Côte d’Ivoire une plateforme audiovisuelle internationale, retenu l’attention des autorités

Un projet dévolu à la CAN 

Ces dernières années, Abidjan est déjà devenu le point névralgique de la production des programmes africains du groupe français. Celui- ci y travaille avec une dizaine de sociétés de production. À l’occasion de sa venue, David Mignot a également rencontré des groupes audiovisuels locaux RTI, Life TV, 7info, NCI-  » pour évoquer des possibilités de coproductions et de promotion du média TV

CAN 2023: la Côte d’Ivoire dans la dernière ligne droite 

Les autorités ont enfin été informées de la mise en place du projet Best CAN Ever, dont l’objectif  sera de participer à la promotion du pays (tourisme, investissements étrangers) à l’occasion de la Coupe d’Afrique des nationsorganisée en janvier 2024 en Côte d’Ivoire

Arrivée à expiration, la convention du groupe avec la Haute Autorité ivoirienne de la 

communication audiovisuelle (Haca) a en outre été renouvelée pour cinq ans

Au cours de leur visite en Côte d’Ivoire, des dirigeants de Canal+ ont également présenté le dernierdes décodeurs du groupe, Global’One, qui sera commercialisé sur l’ensemble de ses marchés africains, mais aussi européens et asiatiques

Canal+ compte environ sept millions d’abonnés  sur le continent, ce qui en fait le premier acteur du marché de la télévision payante dans les pays francophones. Il est aussi actionnaire à hauteur de 26% du groupe sudafricain Multichoice, qui totalise, lui, 22 millions d’abonnésprincipalement dans les pays anglophones

JA

X