5 mars 2024
Paris - France
SPORT

Can: Emerse Faé, après Yéo Martial , François Zahoui , un autre coach a conquis le coeur de la nation ivoirienne

Le natif de Nantes mérite le respect de tous les amoureux du football  rigoureux et efficace.
Après la débâcle, l’humiliation face à la Guinée équatoriale 4-0 , Jean Louis Gasset , le sélectionneur ivoirien démissionne. Dans la foulée , la fédération ivoirienne  sollicite  les services du technicien français Hervé Renard , étant sous contrat avec  la fédération française refuse cette proposition même l’intervention du Président de la République de Côte D’Ivoire n’infléchie  la décision de M. Philippe Diallo , président de la Fédération française d Football. Une situation ubuesque  car Emerse Faé  a été déjà nommé sélectionneur des éléphants. Malgré ce tumulte ,une situation qui pouvait troubler plus d’un  ne l’a perturbé , le coach en grand professionnel , est resté  serein. Et le match livré contre le Sénégal , récent vainqueur de la Can, avec une belle victoire à la clé. Emerse ,coach émérite.
Qui est Emerse Faé, le remplaçant de Jean-Louis Gasset à la tête de la Côte d’Ivoire ?

Jean-Louis Gasset parti, Hervé Renard retenu par la Fédération française, c’est sans sélectionneur titulaire que la Côte d’Ivoire va se mesurer au Sénégal, ce lundi 29 janvier (21 h), en huitième de finale de la Coupe d’Afrique des Nations. En attendant de trouver une solution, c’est Emerse Faé, 40 ans, qui va assurer l’intérim. Voici ce qu’il faut savoir sur le nouveau numéro 1 de la Côte d’Ivoire.

Emerse Faé fait ses débuts au football au sein du FC Toutes aides, club de quartier de Nantes. En 1995, il intègre le centre de formation du FC Nantes. Sélectionné en équipe de France espoirs, il se tourne finalement vers l’équipe de Côte d’Ivoire où il retrouve son ancien coéquipier du FCNA Gilles Yapi-Yapo.

En , à la suite de la relégation du FC Nantes en Ligue 2, Emerse Faé décide de quitter son club formateur. Il est transféré au club anglais de Reading FC, qui avait déjà tenté de le faire venir un an auparavant.

En , le club de Reading prête Emerse Faé au club français de l’OGC Nice avec une option d’achat de 2,5 M£. Il vient remplacer sur la Côte d’Azur Florent Balmont, partant pour Lille où Claude Puel puis Rudi Garcia en avaient fait leur priorité. Le , le club niçois lève l’option d’achat et fait signer un contrat jusqu’en 2011 à Emerse Faé. En , il inscrit le but de la victoire, un but à zéro, à l’ultime seconde lors du derby face à l’Olympique de Marseille.

Il met fin à sa carrière le  à la suite de phlébites à répétition.

Emerse Faé, né le  à Nantes, est un footballeur international ivoirien. Il joue au poste de milieu relayeur du début des années 2000 au début des années 2010.

Formé au FC Nantes, il joue ensuite au Reading FC puis à l’OGC Nice. Il doit mettre fin à sa carrière professionnelle le  à la suite de phlébites à répétition.

Sous les couleurs de l’Équipe de France des moins de 17 ans, il remporte en 2001 la Coupe du monde de football des moins de 17 ans puis est sélectionné à six reprises en équipe de France espoirs. Il choisit ensuite de défendre les couleurs de la Côte d’Ivoire et compte quarante-quatre sélections pour un but marqué avec sa sélection. Il est finaliste de la Coupe d’Afrique des Nations 2006.

Après avoir été l’entraîneur des U19 Nationaux de l’OGC Nice, il est de 2019 à 2022, entraîneur de la réserve du Clermont Foot 63 (National 3). En 2022, il devient entraîneur adjoint de l’équipe nationale de la Côte d’Ivoire. En 2024 il y devient l’entraîneur par intérim.

« On doit au peuple une revanche, on doit au peuple un pardon et des excuses. » Emerse Faé n’a pas le temps de tergiverser. À peine confirmé comme sélectionneur intérimaire de la Côte d’Ivoire après le renvoi de Jean-Louis Gasset, il fait déjà face à un énorme défi : inverser la tendance et faire tomber le Sénégal, en 8e de finale de la Coupe d’Afrique des Nations.

Car c’est par la petite porte que les Éléphants se sont qualifiés pour la phase finale de la CAN, terminant 3e de leur groupe avec une seule victoire, pour deux défaites dont une humiliation contre la Guinée Équatoriale (4-0). « On est passé grâce aux autres, pas parce qu’on a été bon. Donc, il faut rester humble », a souligné Emerse Faé au Monde.

 

Un « bosseur », un « rigoureux », bien connu en France

À 40 ans, Faé va donc débuter la rencontre contre le Sénégal comme sélectionneur, intérimaire certes. Qu’importe le titre officiel, ce sera bien à lui de faire les choix qui s’imposent pour espérer passer un tour de plus et faire honneur à un public qui attend plus de son équipe.

Ancien joueur professionnel, Emersé Faé est un nom qui parle en France, en particulier en Loire-Atlantique. Né et formé à Nantes, il a évolué pendant quatre saisons sous les couleurs des Canaris. Après un passage éclair en Angleterre, à Reading, il avait fait son retour en Ligue 1, à l’OGC Nice. Mais victime de phlébites à répétition, il avait été obligé de raccrocher les crampons en 2012. International espoir français, il avait remporté le championnat du monde des moins de 17 ans en 2001, avant d’opter pour la sélection ivoirienne en 2005.

Le défi est de taille pour un homme qui, depuis sa retraite, n’avait jamais connu une telle responsabilité. Avant d’être adjoint de Jean-Louis Gasset, il avait entraîné les U19 de l’OGC Nice et la réserve de Clermont. « C’est un bosseur, il est rigoureux. Il peut emmener son groupe », souligne Malick Traoré, journaliste ivoirien pour la Nouvelle Chaîne Ivoirienne.

Bosseur, c’est le moins que l’on puisse dire. Rapidement titulaire du Diplôme d’État Supérieur mention Football (DES) après la fin de sa carrière, il a décroché en 2020 son BEFF (Brevet d’Entraîneur Formateur de Football). Son arrivée comme sélectionneur présente un double avantage : il connaît la sélection et il connaît la CAN.

Un électrochoc Emerse Faé ?

Car Emerse Faé a déjà atteint la finale de la compétition avec la Côte d’Ivoire. C’était en 2006, aux côtés d’un certain Didier Drogba. Les Ivoiriens s’étaient inclinés contre l’Égypte, aux tirs au but. « Avec son staff (notamment Guy Demel), il a une expérience de la CAN en tant que joueur, confirme Malick Traoré. J’ai toujours été pour qu’on laisse du temps à un jeune entraîneur. Il faut lui faire confiance. Il sait ce qu’il veut. La pression, il l’a vécue en tant que joueur. »

Le journaliste ivoirien croît en un « électrochoc » amené par un entraîneur ivoirien, le premier depuis Ibrahim Kamara, entre 2017 et 2020. « J’ai bien aimé ses mots lors de sa première prise de parole devant son groupe. Il a parlé de plaisir, c’est important. »

Les  entraineurs talentueux comme Emerse Faé , fait la fierté de la Côte D’Ivoire  voire l’Afrique…

Bravo coach

Jean Molière

X