3 février 2023
Paris - France
SPORT

Angleterre – France : les Bleus filent en demi:1-2

La France est en demi-finale après sa victoire face à l’Angleterre (1-0) en quart de finale de la Coupe du Monde au Qatar ! Antoine Griezmann a rayonné sur l’entrejeu lors de cette rencontre et il a donc été nommé homme du match selon notre rédaction. Les Bleus affronteront le Maroc mercredi prochain.

C’était LA grande affiche de ces quarts de finale de Coupe du Monde 2022. Après avoir facilement battu le Sénégal au tour précédent (3-0), les Three Lions affrontaient un adversaire beaucoup plus coriace : l’équipe de France, championne du monde en titre. Sur le papier, le match annonçait du très costaud avec la présence du trio Saka, Kane et Foden côté anglais, face à l’armada offensive française, composée de Griezmann, Mbappé, Dembélé et Giroud.

Mais au-delà d’un match de prestige, c’était surtout une demi-finale de Coupe du Monde qui attendait le gagnant de ce duel très attendu. Mais ce sont les Français qui ont été les plus entreprenants en début de partie. Avec le pied sur le ballon, les Bleus attendaient tranquillement d’avancer et sur une très belle frappe lointaine de Tchouameni, la France ouvrait le score (1-0, 18e). Kane a ensuite tenté de réveiller l’Angleterre, mais Lloris s’est montré décisif, à deux reprises (22e et 29e).

Les Bleus ont du caractère

Les Français revenaient au vestiaire avec l’avantage, mais la deuxième période s’annonçait compliquée. Et ce fut le cas, car l’entame de période fut catastrophique. Les Bleus étaient encore sauvés par Lloris (47e), mais concédaient ensuite un penalty après une faute sur Saka. Une occasion transformée par Kane, le plus dangereux (1-1, 54). La défense française était alors en difficulté face à Foden et Saka, intenables. Et quand ce n’était pas eux, Maguire se montrait dangereux de la tête (70e).

Mais cette équipe de France a de la ressource. Alors que les Three Lions étaient en nette domination, les Bleus sont parvenus à renverser le score grâce à un nouveau centre de Griezmann déposé sur Giroud, au meilleur des moments (2-1, 78e). Les Bleus pensaient alors avoir fait le plus dur… mais après un contact entre Hernandez et Mount, un nouveau penalty était offert à Kane. Mais le buteur des Spurs envoyait sa tentative loin au-dessus de la barre de Lloris (84e) ! Sans doute le destin d’une équipe qui a fait le plus dur et s’est qualifiée pour la demi-finale face au Maroc. Les Bleus ne sont plus qu’à deux matches de conserver leur titre de Champion du monde.

L’homme du match : Griezmann (7,5)

Sûrement un des meilleurs français en première période, le numéro 7 des Bleus a été au four et au moulin. Très bon défensivement avec de nombreux retours retours salvateurs en début de rencontre (4e), c’est aussi lui qui a fait la passe décisive pour Tchouameni (17e). Il a été le métronome de l’équipe de France grâce à son activité incessante aux abords des deux surfaces de réparation. Un match taille patron pour le joueur de 31 ans. En deuxième période, il a été moins visible mais ô combien important sur les rares offensives françaises comme sur la nouvelle offrande qu’il a délivrée pour Giroud sur le deuxième but français (78e). A noter qu’il a écopé d’un carton jaune en fin de première période (43e).

Angleterre

  • Pickford (4,5) : Olivier Giroud lui a permis de se chauffer les gants (11e), mais la frappe puissante d’Aurélien Tchouaméni ne lui aura laissé aucune chance (17e). Après une première période finalement plutôt calme, il s’est bien détendu sur une frappe d’Adrien Rabiot (55e). Auteur d’une parade extraordinaire devant Olivier Giroud (77e), il s’est incliné devant ce même numéro 9 sur l’action suivante (78e).
  • Walker (5) : il était certainement le joueur anglais le plus attendu en avant-match au vu de son duel annoncé avec Kylian Mbappé. Et force est de constater que sa première période était au niveau. Jamais réellement débordé, il a également été dominant dans ses duels (3/3 gagnés). Il a fallu attendre la 55e minute de jeu pour le voir être pris de vitesse par Kylian Mbappé, sur un débordement vitesse grand-V du Français.
  • Stones (6) : il a réalisé une partie empreinte d’une justesse notable dans le jeu de balle au pied. Il a également usé de son expérience pour provoquer des fautes françaises ou pour que les siennes ne soient pas signalées. Touché à 75 reprises, il est parvenu à réussir 100% de ses passes, courtes comme longues. Remplacé par Jack Grealish (90e+8)
  • Maguire (5) : constamment cherché sur les coups de pieds arrêtés offensifs, le défenseur central de Manchester United a vu ses caractéristiques physiques être mises à contribution face à Olivier Giroud. Il a fait passer un frisson intense à tous les Français à 20 minutes du terme, envoyant son coup de tête sur le poteau d’Hugo Lloris.
  • Shaw (5,5) : il a tenté de tromper Hugo Lloris sur coup-franc (21e), sans succès. Mis en difficulté par la vivacité d’Ousmane Dembélé en première période, le latéral gauche des Three Lions s’est bien ressaisi durant la deuxième. Beaucoup plus présent sur le plan offensif, il a délivré de nombreux centres plus ou moins dangereux dans la surface tricolore.
  • Henderson (5) : très présent auprès de Bukayo Saka sur le côté droit, le numéro 8 anglais l’a également été auprès de Kyle Walker, de sorte à effectuer des prises à deux sur Kylian Mbappé. Il s’est également montré très précieux au pressing, harcelant régulièrement le porteur du ballon, quitte à faire quelques petites fautes. Remplacé par Mason Mount (79e) qui a obtenu, dès son entrée, un pénalty en faveur de son équipe.
  • Rice (5,5) : régulateur du milieu de terrain anglais, il est ainsi le joueur à avoir touché le plus de ballons dans ce secteur au cours du premier acte. Toujours très serein balle au pied, il a parfaitement orienté le jeu de son équipe, la faisant profiter de la qualité de ses transmissions.
  • Bellingham (6) : après avoir vu Antoine Griezmann lui gratter plusieurs ballons dans les pieds, le jeune milieu de terrain anglais est parvenu à bien rentrer dans sa rencontre. Très disponible dans la quasi-totalité des secteurs de jeu, le joueur du Borussia Dortmund a fait briller Hugo Lloris dès le début du second acte (47e). Très combatif, il a cependant montré des signes d’agacement, réclamant de nombreuses choses auprès de l’arbitre central.
  • Saka (7) : un premier bon ballon récupéré dans les pieds de Tchouaméni (3e) et une activité débordante sur son côté droit n’auront pas suffi à prendre la mesure d’un Théo Hernandez bien en jambes… ou du moins en première période. Provocateur, il est à l’origine du pénalty gagné par l’Angleterre et a été le principal danger côté Anglais. Remplacé par Raheem Sterling (79e)
  • Kane (6) : il était proche de prendre la défense française à revers (22e) et a posé de nombreux problèmes à Dayot Upamecano. Il a forcé son coéquipier de Tottenham, Hugo Lloris, à la parade (29e), avant de le tromper sur pénalty au début du second acte (54e). Il a également, comme à son habitude, procédé à de nombreux décrochages, de sorte à participer au jeu de son équipe. Il aurait pu être le sauveur des siens s’il était parvenu à transformer son second tir au but (84e).
  • Foden (5,5) : initialement placé sur le côté gauche de l’attaque anglaise, il a finalement eu un rôle d’électron libre, décrochant à de nombreuses reprises et n’hésitant pas à naviguer sur l’intégralité de l’aire de jeu pour proposer des solutions à ses coéquipiers. Percutant, il a également provoqué plusieurs fautes dans des zones importantes en vue de la création d’opportunités. Remplacé par Marcus Rashford (86e) qui a d’ailleurs eu l’opportunité d’égaliser en fin de rencontre.

France

  • Lloris (7,5) : le gardien des Bleus a effectué de nombreuses interventions salvatrices en première période dont une sur le coup franc de Shaw (21e). Une minute plus tard, il a réalisé une très belle sortie dans les pieds de Kane (22e). Il a sorti une nouvelle parade de grande classe face à l’attaquant anglais sur une frappe déviée qui partait dans sa lucarne (29e). Au retour des vestiaires, le portier des Spurs a fait l’arrêt parfait sur la frappe de Bellingham (47e) mais il ne peut rien faire sur l’égalisation de Kane sur pénalty (54e).
  • Koundé (5) : le Barcelonais n’a pas été rassurant sur son côté droit à cause notamment d’un manque d’automatisme flagrant avec Dembélé sur les phases offensives. Défensivement, il a réalisé une bonne intervention de la tête pour devancer Kane quelques minutes avant la mi-temps (41e). Il a souffert face aux attaquants anglais et ne s’est pas montré très dans la partie de terrain adverse, une rencontre vraiment compliquée pour lui durant laquelle il n’a pas gagné de points.
  • Varane (6) : la défense de l’équipe de France s’est montrée sereine et solide en première période sous l’impulsion du joueur de Manchester United comme en témoigne son contrôle dans la partie de terrain adverse sous la pression des attaquants adverses alors que tous ses coéquipiers étaient montés (35e). L’égalisation anglaise a semé le doute dans les têtes (54e) et la défense s’est effritée mais elle a quand même réussi à ne pas sombrer pour éviter la défaite.
  • Upamecano (5,5) : le joueur du Bayern a réussi une belle intervention sur Saka en amont du but des Bleus (17e). Il a aussi perdu son duel face à Kane en se faisant avoir par sa feinte de corps (22e). Et il aurait pu commettre une faute très préjudiciable sur le joueur des Spurs (25e) mais le VAR a donné raison au Français (27e). Malgré ses erreurs, le défenseur des Bleus s’est montré relativement solide sur les autres situations qu’il a dues gérer comme sur le débordement puis le centre de Saka (51e).
  • Hernandez (5) : le latéral n’a pas été très à l’aise comme son alter ego de l’autre côté du terrain mais il a quand même été un cran au-dessus tant défensivement qu’offensivement. Au moment où la France venait de concéder l’égalisation et souffrait en reculant face aux offensives anglaises, il a obtenu une faute discutable en réalisant un retour défensif de grande classe face à Saka (72e). Malheureusement pour lui, il fait une faute très évitable sur Mount et offre un nouveau pénalty à l’Angleterre après l’intervention du VAR (82e).
  • Griezmann (7,5) : l’homme du match, voir ci-dessus.
  • Tchouaméni (6,5) : le Madrilène a commencé sa rencontre avec une mauvaise relance (3e). A l’inverse, l’équipe de France lui doit l’ouverture du score sur une frappe lointaine incroyable qui a trompé Pickford (17e). Néanmoins, il a disparu des radars après sa réalisation et pire, il a été le responsable de l’égalisation anglaise en étant trop naïf et en fauchant Saka dans la surface française (52e). Le milieu de terrain s’est fait prendre par Maguire sur un duel de la tête mais heureusement pour lui le défenseur a trouvé le poteau de Lloris (70e).
  • Rabiot (7) : le joueur de la Juventus a été précieux dans l’entrejeu des Bleus même s’il a commencé son match avec un perte de balle dangereuse (14e). Dans la foulée, il a enchaîné avec une très bonne récupération mais l’ancien Parisien n’a pas tiré et a préféré remiser pour Mbappé, dommage (15e). Le joueur de 27 ans a brillé sur l’entrejeu en première période. Après la pause, il a réalisé une nouvelle bonne intervention pour récupérer le ballon et lancer la contre-attaque (56e). Il a été moins flamboyant en deuxième période.
  • Dembélé (5,5) : le Barcelonais a commencé son match en montrant sa bonne entente avec Griezmann avec une très belle connexion entre les deux joueurs. Très impliqué mais en manque de réussite, il n’a pas eu le rayonnement escompté. L’ailier virevoltant a simplifié son jeu mais rien n’a fonctionné et il a souvent semblé ne pas y croire en deuxième période sur deux situations chaudes qu’il aurait du mieux lire. Il a aussi obtenu un carton jaune sur un retour défensif (46e). Il a été remplacé par Coman (79e).
  • Giroud (6,5) : le pivot des Bleus aurait pu mettre son pied en lieu et place de sa tête sur la première situation chaude française (11e). Peu à son avantage en première période, il s’est montré au meilleur des moments, après l’égalisation anglaise. Dans un premier temps, sa reprise du plat du pied a été repoussée en corner par Pickford (77e). Puis quelques minutes plus tard, il a délivré les Bleus en devançant Maguire sur le deuxième but français (78e). Le Milanais est toujours aussi précieux à la pointe de l’attaque.
  • Mbappé (5) : le Parisien a mis le feu sur son côté gauche dès le début de la rencontre (2e) même s’il a manqué la plupart de ses gestes en première période. Il aurait pu lancer Rabiot d’une passe subtile mais il a préféré garder le ballon tout en obtenant une bonne faute bien placée. C’est d’ailleurs l’attaquant parisien qui est à la conclusion de la combinaison mise en place par les Bleus sur ce coup de pied arrêté (39e). Il a réalisé son premier débordement sur Walker en deuxième période (56e). De loin, son moins bon match dans la compétition comme en témoigne son nouveau dribble manqué (90e+1).
  • So foot

 

X