27 mai 2024
Paris - France
AFRIQUE

Affaire Sonko : Macky Sall peut-il contenir la colère  ou s’enfoncer dans le bourbier Sonko?

Le Président Macky Sall est -il lui -aussi touché  par le syndrome du troisième mandat . Veut-il sacrifier la sacro-saint  démocratie sénégalaise que l’Afrique envie au  pays  de SENGHOR.
Confronté pour la deuxième fois de son mandat à de violentes manifestations, le président a pour l’instant semblé garder le contrôle de la situation. Face à lui, l’opposition a appelé à de nouvelles manifestations.
Macky Sall ou la tentation du 3ème mandat, la nouvelle mode de gouvernance africaine.

Le Président a la clé  pour cesser les manifestations. 

Trois  options  s’offre à lui. D’abord la première est que  Macky Sall  déclare qu’il ne sera  pas candidat en2024. 

deuxièmement ; il valide les candidatures les candidatures de Sonko , Karim wade , Khalifa Sall, et donc  tout le  monde se présente. 

Troisièmement : il valide les candidatures  de Karim wade , Khalifa Sall , la sienne et  écarte Sonko. 

Cependant l’hypothèse souhaitée pour  tous y compris les instances africaines, c’est valider la candidature de Sonko.

Mais le  Président veut-il rester sourd aux appels au calme  pour  imiter  le Président ivoirien  Ouattara pour le 3eme mandat qui est actuellement la mode  ou sauvegarder le substrat de la démocratie sénégalaise qui est une valeur d’exemple de  la sous-région (CEDEAO).

« S’il vous plaît ! Laissez-nous travailler !  » Face à la foule de journalistes qui tendent leurs micros, le ministre Mame Mbaye Niang s’impatiente. Au siège de l’Alliance pour la République (APR), dans le quartier dakarois de Mermoz, le brouhaha l’empêche de commencer son allocution. Dans le patio du rez-de-chaussée, dans les escaliers, dans les couloirs, des jeunes s’invectivent. Ils sont plusieurs dizaines à avoir investi le siège de l’APR ce 3 juin, alors que Mame Mbaye Niang a convoqué la presse pour évoquer le « contexte particulier » que traverse le pays.

Au Sénégal, des nervis armés aux côtés des forces de sécurité ?
Quand Emmanuel Macron et Macky Sall évoquent la crise au Sénégal
Le président français a téléphoné à son homologue le 4 juin. Au menu des discussions : la crise politique sénégalaise après la condamnation d’Ousmane Sonko, à l’approche de la présidentielle prévue en février 2024.
JM/JA
X