20 mars 2023
Paris - France
POLITIQUE

Affaire des militaires ivoiriens : dernière ligne  droite dans les négociations entre Bamako et Abidjan 

Au moins un point de blocage subsiste entre Alassane Ouattara et Assimi Goïta pour la libération des 46 soldats détenus depuis trois mois au Mali : le lieu ils seront remis aux autorités ivoiriennes

Selon nos informations, la junte malienne et les autorités ivoiriennes ne parviennent pas à se mettre daccord sur le lieu seront remis, au moment de leur libération, les 46 soldats ivoiriens détenus au Mali depuis trois mois

Un blocage qui a été évoqué ce 6 octobre à Abidjan, au cours dun entretien entre Alassane Ouattara et son homologue togolais Faure Essozimna Gnassingbé, par ailleurs médiateur dans ce dossier qui empoisonne les relations entre les deux voisins ouestafricains. Le directeur de cabinet de Ouattara, Fidèle Sarassoro, lui aussi impliqué dans les négociations, et le ministre ivoirien de la Défense, Téné Birahima Ouattara, étaient par ailleurs présents. Cest la première fois que les deux chefs dÉtat, qui discutaient jusqu‘ici par téléphone, évoquaient directement ce dossier

« Progrès » 

Tandis que les autorités ivoiriennes réclament le transfert de leurs compatriotes par Lomé (comme lors de la libération des trois soldates, le 9 septembre), les Maliens plaident pour ceux ci soient relâchés à Bamako. Lors de cette entrevue, le président togolais a par ailleurs fait part de « progrès » dans les discussions avec la junte. Abidjan considère toujours ses soldats comme étant des « otages » des autorités maliennes. Ceuxci ont été inculpés en août pour « tentative datteinte à la sûreté extérieure de lÉtat », accusés dêtre des « mercenaires »

Bamako continue de réclamer lextradition de Karim Keïta, de Tiéman Hubert Coulibaly et de Boubou Cissé, ce quAbidjan estime être un << chantage inacceptable », assurant que ces personnalités recherchées par la justice malienne ne se trouvent pas en Côte dIvoire. Ce 7 octobre, cétait au tour de dUmaro Sissoco Embaló, le président en exercice de la Communauté économique des États dAfrique de lOuest (Cedeao), dêtre reçu par Alassane Ouattara

Affaire des militaires ivoiriens : le discret appel téléphonique de Ouattara à Guterres 

Après quelques jours de repos dans sa résidence de Mougins, le président ivoirien est rentré ce 5 octobre en Côte dIvoire. Un retour qui semblait indiquer une issue rapide à ce dossier dans lequel lintervention des chefs religieux et traditionnels maliens aurait été déterminante

Le 29 septembre, une mission de haut niveau de la Cedeao, composée des présidents ghanéen Nana Akufo-Addo et gambien Adama Barrow, ainsi que du chef de la diplomatie togolaise, Robert Dussey sétait rendue à Bamako et avait été reçue par le président de la junte, Assimi Goïta. De cet entretien, officiellement, rien navait filtré. Cependant, en coulisses, les différentes parties ne cachaient pas leur optimisme quant à un nouement imminent

JA

X