18 août 2022
Paris - France
AFRIQUE

Côte d’Ivoire : Umaro Sissoco Embaló, invité  spécial d’Alassane Ouattara à Yamoussoukro 

Le président ivoirien a convié sohomologue bissauguinéen à lanniversaire de l’indépendance de la Côte dIvoire. Leurs relations se sont apaisées ces derniers mois

Les anciens présidents Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo ne seront pas les seuls invités VIP des commémorations du 62e anniversaire de l’indépendance de la Côte dIvoire. Le chef de lÉtat, Alassane Ouattara (ADO), a adressé une invitation spéciale à son homologue bissau guinéen, Umaro Sissoco Embaló, pour qu‘il assiste à la cérémonie officielle qui aura lieu le 7 août à Yamoussoukro, une grande parade est prévue sur la place JeanPaulll

Médiation à Bamako 

Actuel président de la Cedeao, Embaló verra ADO en tête à tête afin de faire le point sur les dossiers du moment : les transitions malienne, guinéenne et burkinabè. Depuis plusieurs mois, il sest rapproché de son homologue ivoirien, avec lequel il a négocié louverture dune ligne aérienne entre Bissau et Abidjan, le hub naturel de la compagnie nationale Air Côte dIvoire

Les relations ont pourtant été difficiles entre les deux dirigeants. En décembre dernier, lors du huis clos du sommet des chefs dÉtat de la Cedeao, à Abuja, Umaro Sissoco Embaló sen était pris à Alassane Ouattara après que celuici avait proposé la prorogation des instances de lorganisation régionale pour six mois. Une suggestion quil avait ouvertement critiquée sous le regard amusé de lun de ses mentors, le Nigérian Muhammadu Buhari. ADO avait alors demandé à Macky Sall de donner des conseils au BissauGuinéen au sujet de son attitude

Mali : des « dysfonctionnements » au sein de la Minusma à lorigine de linterpellation des 49 soldats ivoiriens

Ces derniers mois, les tensions se sont apaisées. Alassane Ouattara sentretient régulièrement avec Embaló par téléphone. Dailleurs, ce dernier fait partie, selon nos sources, des médiateurs qui tentent dobtenir des autorités maliennes la libération des 49 soldats ivoiriens arrêtés le 10 juillet à Bamako

JA

X