27 mai 2024
Paris - France
AFRIQUE

Sénégal:Macky Sall renonce à briguer un troisième mandat et renforce la digue démocratique en Afrique

Macky Sall a annoncé, ce lundi soir lors d’une allocution télévisée, qu’il ne se présentera pas à  l’élection présidentielle de 2024. Le chef de l’État renonce ainsi à briguer un troisième mandat et met fin au flou qu’il a entretenu pendant des années autour de cette question. « Ma décision est de ne pas être candidat à l’élection présidentielle même si la Constitution m’en donne le droit », a-t-il dit.
MACKY SALL
« LE SÉNÉGAL DÉPASSE MA PERSONNE ET IL EST REMPLI DE LEADERS CAPABLES DE POUSSER LE PAYS VERS L’ÉMERGENCE »
M. Sall a été élu en 2012, réélu en 2019. Il a fait réviser la Constitution en 2016. Elle stipule que « nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs ». Ses partisans ont toujours argué que la révision a remis les compteurs à zéro. Ce que conteste l’opposition.
Samedi dernier, devant des élus locaux qui ont signé une pétition s’engageant à le soutenir, Macky Sall a affirmé son intention de contribuer à une victoire de la Benno Bokk Yaakar lors de ce scrutin :  « Mon combat et ma plus grande fierté est vraiment de vous conduire vers la victoire et de poursuivre notre politique économique au bénéfice de nos populations ».  « L’enjeu du moment est d’abord d’être uni. Unis, il n’y a aucune force politique qui peut faire face à BBY », a-t-il déclaré, exhortant ses soutiens à placer « l’intérêt général » et « l’intérêt de la coalition » devant toute autre considération.
LA DÉCISION DE MACKY SALL DE RENONCER A UN  TROISIEME MANDAT  EST UNE VALEUR  D’EXEMPLE POUR LA DEMOCRATIE EN AFRIQUE ET RENFORCE LA DIGUE DEMOCRATIQUE QUI EST LE SENEGAL POUR TOUT AFRICAIN EPRIS DE LIBERTE  ET DE JUSTICE.

Macky Sall s’offre un bain de foule après son message à la nation.

Une foule immense, animée par l’émotion, s’est rassemblée avec enthousiasme devant le palais de la République, peu de temps après le discours du président de la République.
Ce discours a résonné dans les cœurs des citoyens, car il annonçait la décision du chef de l’État de ne pas participer à la prochaine élection présidentielle de février 2024.
Dans un geste empreint de proximité envers le peuple, le président s’est déplacé pour honorer cette foule fervente. Il a pris le temps de serrer chaleureusement quelques mains.
Jean Molière

X