30 novembre 2022
Paris - France
AFRIQUE

Sénégal: Manifestations , attention à la destruction du substrat démocratique

Manifestations du vendredi 17 juin 2022 en République du Sénégal ou destruction du socle démocratique . Le substrat de la démocratie c’est d’observer et respecter les règles que le peuple s’est fixé.

La maturité politique du peuple sénégalais, son sens toujours élevé du discernement et son ancrage viscéral à la paix et à la Démocratie, ont eu raison de la conspiration insurrectionnelle ourdi et planifiée en actions éclatées de petits regroupements, par une certaine classe politique, pourfendeuse de lois dont elle se veut de continuer de défier les règlements du pays, en dépit de ses torts , erreurs et contradictions.

Gouverner ou chercher à gouverner ou aspirer à gouverner, ne serait il pas en premier lieu, le respect des lois et règlements en premier lieu de son pays, tout autant que de ses Institutions et verdicts conformes à la loi ! Dura lex sed lex à savoir la loi est dure mais c’est la loi dira ce dicton bien connu.

Toute une réflexion à faire ou à intérioriser, pour qui de politique l’on est  ou l’on veut être en Afrique.

Attention au syndrome ivoirien

Des heurts entre jeunes et policiers ont éclaté, vendredi, dans la capitale et le sud du pays, où l’escalade verbale des dernières semaines entre pouvoir et opposition a tourné à la confrontation redoutée avant les élections législatives.

La déstabilisation des fondements de la démocratie est facile mais la restauration est un parcours épineux , voir l’exemple de la Côte d’Ivoire. Le peuple sénégalais doit préserver cet acquis précieux de la démocratie que toute  l’Afrique  lui envie. Cette exemplarité est une fierté pour les panafricains doit être pérennisée.

Mais comment en est-on arrivé là, avec cette tension montante, en cette période pré-électorale des élections législatives du 31 juillet 2022 au Sénégal, dont la campagne proprement dite démarre ce 10 juillet 2022?

Peut-on manifester quand bien-même que la manifestation a été interdite. Celui qui bafoue les lois de la République aujourd’hui ,peut-il  exiger demain l’application de ces mêmes règles?

Les détracteurs de Macky Sall unis dans l’adversité… seulement dans l’adversité; les fossoyeurs de la République
Deux morts dans des violences préélectorales à Dakar et en Casamance

L’opposition  sénégalaise doit savoir raison gardée , les élections ne doivent pas être synonyme de morts et de perversion, la manipulation de la jeunesse. L’opposition doit faire des propositions constructives et non destructives. Car le Président Macky Sall partira et le Sénégal restera !

Jean  Molière

X