27 mai 2024
Paris - France
AFRIQUE

Mali : préoccupée par le gel des activités des partis politiques, l’UA prône l’achèvement du processus de transition

Dakar, 13 avr – L’Union africaine (UA), par la voix du président de sa Commission, Moussa Faki Mahamat, a appelé samedi les autorités maliennes à reconsidérer leur décision de gèle des activités des partis politiques et associations citoyennes et à œuvrer en faveur de l’achèvement du processus de transition en cours dans le pays.

‘’La Commission de l’UA souligne avec force le droit à la participation citoyenne, religieuse et politique, comme droit fondamental et appelle les autorités de transition à reconsidérer ladite décision et à travailler à une feuille de route visant à achever le processus de transition en cours’’, indique son président dans un communiqué.

Moussa Faki Mahamat y note avec une ‘’grande préoccupation’’ la publication le 10 avril 2024 par les autorités de transition malienne d’un décret portant suspension de toutes les activités des partis politiques et des associations citoyennes au Mali.

Le diplomate tchadien exprime ainsi sa ‘’vive inquiétude quant à cette suspension qui est de nature à entraver la mise en œuvre d’un processus de transition inclusive dans le pays’’.

La junte au pouvoir au Mali a annoncé la suspension jusqu’à nouvel ordre de toutes activités des partis politiques et associations politiques sur toute l’étendue du territoire en invoquant ”des raisons d’ordre public”.

‘’Sont suspendues jusqu’à nouvel ordre, pour raisons d’ordre public, les activités des partis politiques et les activités à caractère politique des associations sur toute l’étendue du territoire national’’, a déclaré, mercredi soir, le colonel Abdoulaye Maïga, ministre de l’Administration territoriale lors d’un point de presse.

Les autorités maliennes ont, dans la foulée, ordonné aux médias de cesser la couverture des activités de toutes les entités frappées d’interdiction d’actions publiques.

L’UA réaffirme dans le même temps son soutien continu au peuple malien et réitère sa volonté́ de travailler avec les autorités de transition et toutes les parties prenantes maliennes au rétablissement de l’ordre constitutionnel, dans les délais prescrits, en vue de promouvoir une paix, une stabilité́ et un développement durables au Mali.

JM

X