29 février 2024
Paris - France
EUROPE

« Méga-bassines » dans les Deux-Sèvres : 24 gendarmes et 7 manifestants ont été blessés lors des affrontements, selon le ministre de l’Intérieur

Gérald Darmanin a précisé qu’un des gendarmes et un des manifestants étaient en urgence absolue, avant d’ajouter que le bilan n’était « peut-être pas définitif ».

Le ministre de l’Intérieur a fait état d’un premier bilan, à la suite des affrontements qui ont éclaté entre manifestants et forces de l’ordre, autour d’une réserve d’eau contestée en construction à Sainte-Soline (Deux-Sèvres), samedi 25 mars. Il faut compter « 24 gendarmes blessés dont 23 en urgence relative et 1 en urgence absolue », a précisé Gérald Darmanin. « Côté manifestants, 7 blessés, dont 1 en urgence absolue. Je crois savoir que leur pronostic vital n’est pas engagé », a-t-il détaillé, en ajoutant que 15 interpellations, dont 12 gardes à vue, avaient été réalisées depuis le début de la mobilisation. « Le bilan n’est peut-être pas définitif », a-t-il également ajouté, alors que des évacuations sont en cours à Sainte-Soline.

De leur côté, les organisateurs dénombrent « plusieurs dizaines de [manifestants] blessés, dont trois en urgence vitale », selon une membre du mouvement Les soulèvements de la Terre, à l’initiative de la manifestation, sur BFMTV. La préfecture n’a pas confirmé ce chiffre.

 Les forces de l’ordre visées par des tirs de mortiers et d’explosifs. Dans l’après-midi, des affrontements ont éclaté entre manifestants et forces de l’ordre. Les manifestants ont fait usage de mortiers et d’explosifs contre les forces de l’ordre, a précisé la gendarmerie nationale. Un véhicule de la gendarmerie est en feu. Des manifestants se sont attaqués à l’une des vannes du futur projet de bassine à Sainte-Soline. Ils ont réussi à percer légèrement l’acier à l’aide d’une meuleuse, a constaté un journaliste de franceinfo.

 Un dispositif soutenu par l’Etat. Saint-Soline fait partie d’un ensemble de 16 retenues, d’une capacité totale d’environ six millions de mètres cubes, qui doivent être construites dans le cadre d’un projet porté depuis 2018 par une coopérative de 450 agriculteurs, et soutenu par l’Etat. Il vise à stocker de l’eau puisée dans les nappes superficielles en hiver, afin d’irriguer les cultures en été quand les précipitations se raréfient. Ses partisans en font une condition de la survie des exploitations agricoles face à la menace de sécheresses récurrentes.

 Un moratoire réclamé. Les opposants dénoncent, eux, un « accaparement » de l’eau par « l’agro-industrie » à l’heure du changement climatique et réclament un moratoire sur leurs constructions pour lancer « un vrai projet de territoire » sur le « partage de l’eau ». Le raccordement aux bassines est conditionné à l’adoption de pratiques tournées vers l’agroécologie, mettent en avant les premiers, mais les seconds dénoncent de vaines promesses : le débat a tourné de longue date au dialogue de sourds.

2 min

  • ericwoerth
    #BASSINES Pitoyable et condamnable organisation de la manifestation interdite de #SaintSoline ! La violence contre les forces de l’ordre est inexcusable et ceux qui la cautionnent irresponsables

    3 min

  • Pierre Godonfranceinfo

    #BASSINES @Jacques Tout à fait, c’est l’argument avancé par nombre d’élus de la majorité.

    3 min

  • jacques

    #BASSINES Cette manifestation n était pas interdite ?

    4 min

  • EmilioMeslet

    #BASSINES Les gendarmes ont effectué des tirs tendus sur des manifestants, dont l’immense majorité était pacifique. Dans le cortège festif, beaucoup de familles, de jeunes et de personnes relativement âgées. Ils ont reçu une pluie de lacrymos et de grenades. Rien ne le justifiait.

    7 min

  • EmilioMeslet
    #BASSINES J’ai vu des personnes dans un sale état. Disons-le, des blessures de guerre. Les gendarmes défendaient un trou de terre, avec un peu d’eau dedans. Une piscine quoi. Rien ne justifiait un dispositif répressif qui aurait coûté 5 millions d’euros.

    7 min

  • EmilioMeslet
    #BASSINES Des grenades tirées en cloche tombaient au dessus nos têtes. Derrière, un fossé de 2 mètres et aucune issue pour les centaines de personnes présentes à cet endroit. Les gendarmes connaissent le terrain, ils ont des hélicoptères. Ils savent où ils tirent. Rien ne le justifiait.

    8 min

  • EmilioMeslet
    #BASSINES En reportage à Sainte-Soline, j’étais à l’arrière, avec les blessés et des élus en écharpe qui faisaient une chaîne de protection. Aucune menace. Les gendarmes ont arrosé de lacrymo et une grenade (assourdissante ? désencerclement ?) est tombée à mes pieds. Rien ne le justifiait.

    8 min

  • franceinfo

    #BASSINES Ce journaliste de L’Humanité témoigne de ce qu’il a vu dans les Deux-Sèvres.

    8 min

  • franceinfo

    #BASSINES Ces derniers détaillent les différentes blessures recensées : « Parmi eux, une quarantaine de personnes ont des plaies profondes (délabrantes) et des éclats surtout au niveau des jambes et du visage, à cause des grenades de désencerclement et des tirs de LBD. Une dizaine de blessés graves ont même été transférés au CHU. Un manifestant est dans le coma avec son pronostic vital engagé, deux autres ont leur pronostic fonctionnel engagé.« 

    10 min

  • franceinfo

    #BASSINES Dans un long communiqué diffusé sur leur chaîne Telegram, les organisateurs de la manifestation parlent de 200 blessés : « Les violences policières ont été sidérantes de brutalité : c’est pas moins de 200 blessés que nous recensons et d’autres continuent d’arriver. »

    11 min

  • Pierre Godonfranceinfo

    #BASSINES Allô @Jean-Plair, vous lisez tout le live ou juste ce qui vous arrange en fait ? Nous avons donné le bilan du ministre de l’Intérieur ainsi que celui – moins précis pour le moment – de l’association Soulèvement de la terre. Nous avons donné les accusations des organisateurs et de la Ligue des droits de l’homme ainsi que la version de Gérald Darmanin qui leur retourne les accusations d’entraver l’action des soignants. Nous avons aussi donné les deux chiffres de participation à ces rassemblements.

    16 min

  • Jean Plair
    #BASSINES Allo France info, pourquoi donner des chiffres non vérifiés sur la manifestation en Deux-Sèvres? – Où est le travail de journaliste ? – Comment annoncer au flash, 7 blessés chez les manifestants alors que rien qu’avec les vidéos qui circulent, on en compte beaucoup plus !! Qui a vérifié que les manifestants bloquaient l’accès aux secours ? Sérieux…

    18 min

  • Pierre Godonfranceinfo

    #BASSINES @Chichille72 Selon les données du ministère de l’Intérieur, il existe une porosité entre les milieux écologistes et ceux de l’ultragauche radicale. Les renseignements généraux avertissaient déjà du risque de « sabotages » en milieu de semaine. Le ministre de l’Intérieur avait annoncé hier sur CNews les débordements qu’on a vus aujourd’hui : « Nous verrons des images extrêmement dures, parce qu’il y a une très grande mobilisation de l’extrême gauche et de ceux qui veulent s’en prendre aux gendarmes et peut-être tuer des gendarmes et tuer les institutions. »

    19 min

  • Chichille72
    #BASSINES Bonjour, qu’est ce qui permet d’affirmer que les violences sont le fait de l’extrême gauche ou l’ultra gauche ?? Pourquoi pas l’extrême droite ?? Merci de votre réponse.

    22 min

  • le point sur l’actu

    Il est 18 heures ! On respire un grand coup et on fait le point sur cette après-midi d’info bien chargée.

    • #BASSINES La manifestation protestant contre la construction de « méga-bassines » dans les Deux-Sèvres a rapidement dégénéré. Le ministre de l’Intérieur dénombre 24 gendarmes et 7 manifestants blessés, deux d’entre eux en urgence absolue.

    • #RETRAITES Le préfet de police Laurent Nuñez a déclaré que le démantèlement de la Brav-M, une unité accusée de violences pendant les manifestations contre la réforme des retraites, n’est « pas à l’ordre du jour ».

    • #GUYANE Un gendarme du GIGN a été tué lors d’une opération contre l’orpaillage clandestin. Emmanuel Macron fait part de sa « grande émotion ».

    • N’oubliez pas, comme tous les ans, on passe à l’heure d’été cette nuit. A trois heures, il faudra avancer votre réveil d’une heure (et faire une croix sur soixante minutes de sommeil).

    23 min

  • GDarmanin

    #BASSINES Les violences inouïes et inacceptables commises contre nos gendarmes à #SainteSoline sont cautionnées par le silence de nombreux élus. J’appelle solennellement tous les élus de la République à condamner avec la plus grande fermeté et sans la moindre ambiguïté ces violences. https://t.co/7Z9GEr0L8b

    32 min

  • franceinfo

    #BASSINES Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin réitère sur Twitter son appel aux élus de tous bords pour condamner les violences.

    33 min

  • franceinfo

    #BASSINES « On ne va pas condamner cette violence », fustige sur BFMTV Léna Lazare, une des organisatrices de la manifestation contre la « méga-bassine » de Sainte-Soline, qui pointe la récente condamnation de la gestion des manifestations en France par l’Etat par le conseil de l’Europe. « Ce n’est plus possible d’avoir des dispositifs de maintien de l’ordre qui mutilent des personnes à vie », martèle-t-elle.

    42 min

Vous souhaitez participer au live ? N’oubliez pas de le faire dans le respect de la loi et des personnes.

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #BASSINES

18h23 : Pitoyable et condamnable organisation de la manifestation interdite de #SaintSoline ! La violence contre les forces de l’ordre est inexcusable et ceux qui la cautionnent irresponsables

18h23 : @Jacques Tout à fait, c’est l’argument avancé par nombre d’élus de la majorité.

18h22 : Cette manifestation n était pas interdite ?

18h19 : Les gendarmes ont effectué des tirs tendus sur des manifestants, dont l’immense majorité était pacifique. Dans le cortège festif, beaucoup de familles, de jeunes et de personnes relativement âgées. Ils ont reçu une pluie de lacrymos et de grenades. Rien ne le justifiait.

18h19 : J’ai vu des personnes dans un sale état. Disons-le, des blessures de guerre. Les gendarmes défendaient un trou de terre, avec un peu d’eau dedans. Une piscine quoi. Rien ne justifiait un dispositif répressif qui aurait coûté 5 millions d’euros.

18h18 : Des grenades tirées en cloche tombaient au dessus nos têtes. Derrière, un fossé de 2 mètres et aucune issue pour les centaines de personnes présentes à cet endroit. Les gendarmes connaissent le terrain, ils ont des hélicoptères. Ils savent où ils tirent. Rien ne le justifiait.

18h18 : En reportage à Sainte-Soline, j’étais à l’arrière, avec les blessés et des élus en écharpe qui faisaient une chaîne de protection. Aucune menace. Les gendarmes ont arrosé de lacrymo et une grenade (assourdissante ? désencerclement ?) est tombée à mes pieds. Rien ne le justifiait.

18h18 : Ce journaliste de L’Humanité témoigne de ce qu’il a vu dans les Deux-Sèvres.

18h16 : Ces derniers détaillent les différentes blessures recensées : « Parmi eux, une quarantaine de personnes ont des plaies profondes (délabrantes) et des éclats surtout au niveau des jambes et du visage, à cause des grenades de désencerclement et des tirs de LBD. Une dizaine de blessés graves ont même été transférés au CHU. Un manifestant est dans le coma avec son pronostic vital engagé, deux autres ont leur pronostic fonctionnel engagé.« 

18h15 : Dans un long communiqué diffusé sur leur chaîne Telegram, les organisateurs de la manifestation parlent de 200 blessés : « Les violences policières ont été sidérantes de brutalité : c’est pas moins de 200 blessés que nous recensons et d’autres continuent d’arriver. »

18h11 : Allô @Jean-Plair, vous lisez tout le live ou juste ce qui vous arrange en fait ? Nous avons donné le bilan du ministre de l’Intérieur ainsi que celui – moins précis pour le moment – de l’association Soulèvement de la terre. Nous avons donné les accusations des organisateurs et de la Ligue des droits de l’homme ainsi que la version de Gérald Darmanin qui leur retourne les accusations d’entraver l’action des soignants. Nous avons aussi donné les deux chiffres de participation à ces rassemblements.

18h08 : Allo France info, pourquoi donner des chiffres non vérifiés sur la manifestation en Deux-Sèvres? – Où est le travail de journaliste ? – Comment annoncer au flash, 7 blessés chez les manifestants alors que rien qu’avec les vidéos qui circulent, on en compte beaucoup plus !! Qui a vérifié que les manifestants bloquaient l’accès aux secours ? Sérieux…

afp

X