24 septembre 2023
Paris - France
SPORT

Maroc-Espagne : les Marocains créent la surprise et filent en quarts de finale

Pour la première fois de leur histoire, les Lions de l’Atlas atteignent le stade des quarts de finale en Coupe du monde. Héroïque, leur gardien Yassine Bounou a provoqué trois échecs espagnols lors de la séance de tirs au but (3-0 après un score de 0-0 à l’issue de la prolongation).

Résumé de Maroc-Espagne :
  • Ce 6 décembre 2022 restera un jour marquant dans l’histoire de la sélection du Maroc. Pour la première fois, les Lions de l’Atlas se hissent en quarts de finale d’une Coupe du monde, après une qualification arrachée à l’issue des tirs au but face à l’Espagne (0-0, 3-0 t.a.b.). Héroïque, leur gardien Yassine Bounou a provoqué trois échecs espagnols (une tentative sur le poteau et deux arrêtées). Pour conclure, le défenseur marocain Achraf Hakimi a réussi une panenka.
  • Cette qualification est aussi historique pour l’Afrique. C’est seulement la quatrième fois dans l’histoire du Mondial qu’une sélection du continent atteint le stade des quarts de finale, après le Cameroun en 1990, le Sénégal en 2002 et le Ghana en 2010. Samedi 10 novembre, le Maroc aura l’occasion de devenir la première nation africaine à atteindre le dernier carré d’une Coupe du monde. Il faudra pou cela battre le vainqueur du match Portugal-Suisse, le dernier huitième de finale qui se joue mardi soir.
L’allégresse d’Achraf Hakimi (au centre) après son tir au but vainqueur face à l’Espagne.
  • Pour l’Espagne, c’est une immense déception, aux allures de déjà-vu. Comme il y a quatre ans, face à la Russie, la Roja – qui jouait en bleu ciel – a monopolisé le ballon face aux Lions de l’Atlas. Mais comme il y a quatre ans, cette possession a été stérile en occasions de buts (leur premier tir cadré est intervenu à la 54e minute). Et comme il y a quatre ans, elle quitte la Coupe du monde en huitième de finale à l’issue de l’épreuve fatidique.
  • Le sélectionneur Luis Enrique avait annoncé à ses joueurs qu’ils devaient arriver au Qatar après avoir tiré « au moins mille pénaltys tirés avec leurs clubs ». Finalement, aucun n’aura réussi son tir au but : ni les Parisiens Pablo Sarabia et Carlos Soler, ni l’expérimenté Barcelonais Sergio Busquets, dernier rescapé du Mondial 2010 remporté par l’Espagne en Afrique du Sud.
  • Clin d’œil de l’histoire, Achraf Hakimi, auteur de la panenka qui élimine l’Espagne, est né et a grandi dans la banlieue sud de Madrid. Le joueur du PSG a conclu une séance tirs au but marquée par les exploits d’un Yassine Bounou… qui évolue depuis dix ans en Espagne.
Yassine Bounou célébré en héros par ses coéquipiers marocains à l’issue de la séance de tirs au but face à l’Espagne.

Le Monde

X