23 juin 2024
Paris - France
POLITIQUE

Macron, MBS, Scholz… L’agenda chargé d’Alassane Ouattara 

Le président ivoirien s’apprête à se rendre à Paris, Riyad et Berlin, il multipliera les entretiens avec les dirigeants présents. Au menu: transitions au Sahel et quête de financements. Explications

Début novembre, Alassane Ouattara (ADO) débutera une intense tournée diplomatique, qui le conduira en 

France, en Arabie saoudite et en Allemagne. Le président ivoirien séjournera d’abord dans sa résidence de Mougins avant de venir à Paris, un entretien est prévu avec son homologue Emmanuel Macron. La situation qui prévaut au Mali, au Burkina Faso et au Niger sera au cœur de leurs échanges. Selon nos sources, des émissaires d’ADO ont discrètement séjourné dans ces trois pays afin de sonder les putschistes sur leurs intentions immédiates

L’intense lobbying de MBS 

Le coup d’État ayant renversé Ali Bongo Ondimba au Gabon sera également abordé Alassane Ouattara connaît bien ce pays pour y avoir mené, par le passé, des médiations entre le président déchu et des membres de son clan. Début octobre, l’un de ses proches a par ailleurs rencontré le chef de la transition gabonaise, le général Brice Clotaire Oligui Nguema. À plusieurs reprises, lors de leurs derniers entretiens, Emmanuel Macron a tenté de convaincre Alassane Ouattara de s’impliquer dans le dossier tchadien, sans succès

Puis, du 10 au 11 novembre, Alassane Ouattara prendra part à Riyad au sommet araboafricain, qui réunira les pays membres de la Ligue arabe et de l’Union africaine. Audelà des considérations économiques, le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salman (MBS) mène un intense lobbying auprès des pays africains pour obtenir leur soutien lors de l’élection du pays hôte de l’exposition universelle de 2030, prévue le 28 novembre à Paris. Trois villes sont actuellement en lice, à savoir  Riyad, Rome (Italie) et Busan (Corée du Sud)

 Goïta, Traoré, DoumbouyaOuattara face à ses encombrants voisins putschistes .

En septembre dernier, l’Arabie saoudite a d’ailleurs dépêché à Abidjan son conseiller à la Cour royale, Ahmed Bin Abdulaziz Kattan, afin qu’il y rencontre ADO. Lors de cette audience, l’envoyé de MBS a tenté d’obtenir le soutien du dirigeant ivoirien dans le cadre de ce projet, et la promesse qu’il plaide en ce sens auprès de ses homologues africains

Sponsorisé par : MSC 

MSC soutient l’agriculture et l’agro- industrie 

En marge de ce sommet araboafricain, Alassane Ouattara devrait, entre autres, s’entretenir avec MBS. Il n’est

pas exclu qu’aient lieu des réunions informelles avec certains chefs d’État du continent au sujet des transitions burkinabè, malienne et nigérienneSoft power religieux power .

En Côte d’Ivoire, les Saoudiens misent sur leur soft religieux, en finançant des associations musulmanes présentes dans le pays, et en invitant gracieusement tous les ans des caciques du pouvoir et des ministres au pèlerinage à La Mecque. Ils ont ainsi financé la construction de la grande mosquée du Plateau, le quartier d’affaires d’Abidjan

En quête d’appui budgétaire, à travers le Programme national de développement (PND) 2021-2025, Alassane Ouattara mise notamment depuis plusieurs années sur l’influent Fonds saoudien pour le développement (FSD), très actif dans le pays dans le financement de projets d’infrastructures. En octobre 2022, le FSD a signé un accord avec le gouvernement ivoirien pour le report du remboursement de sa dette auprès du fonds. Elle est estimée à plus de 104 millions de dollars

 Ce que change la nouvelle loi de finances en Côte d’Ivoire. 

Le président ivoirien a également dans le viseur la  Banque islamique de développement (BID) basée à Djeddah et dont les responsables seront présents au sommet arabomusulman de Riyad. La Côte d’Ivoire a adhéré à cette institution financière en 2002, lorsque Laurent Gbagbo était au pouvoir. Mais elle peine actuellement à faire accélérer les décaissements, alors la BID s’est engagée à hauteur de 2,1 milliards de dollars dans le PND.

L’engagement ivoirien 

Enfin, après Riyad, Alassane Ouattara se rendra à Berlinen Allemagne. Il est en effet invité par le chancelier Olaf Scholz à l’initiative du G20, «Compact with Africa», une conférence prévue les 19 et 20 novembre prochain. En 

Côte d’Ivoire, l’Allemagne a orienté sa coopération sur le changement climatique. Abidjan s’est engagé à économiser plus de 30 % des émissions de CO2 d’ici 2030, en échange de financements importants

JA 

X