5 mars 2024
Paris - France
SPORT

Ligue 1 : dans un climat plus apaisé, Pierre-Emerick Aubameyang et l’OM enfoncent un peu plus les Lyonnais

Les Marseillais ont triomphé sans difficulté des Lyonnais, qui restent derniers du championnat, dans le match reporté de la 10e journée de Ligue 1, mercredi.

Plus d’un mois après les incidents qui avaient provoqué l’annulation de la rencontre initiale entre Marseille et Lyon, le 29 octobre dernier, le match reporté s’est disputé mercredi 6 décembre dans un climat de haute sécurité et sans débordement. Sur le terrain, les Phocéens ont donné la leçon aux Gones, avec une victoire 3-0, grâce notamment à deux passes décisives et un but de Pierre-Emerick Aubameyang. L’OM signe un troisième succès consécutif toutes compétitions confondues, alors que l’OL est plus que jamais lanterne rouge de Ligue 1.

– Aucune des 14 dernières équipes à avoir compté 7 points ou moins après 14 matches d’une saison de Ligue 1 (en comptant 3 points pour une victoire) n’a échappé à la relégation en fin d’exercice, depuis Sète en 1947/48 (6 points – 16e sur 18 au final). Miracle ?

Bus bannalisé, escorte policière densifiée, hôtel lyonnais tenu secret et interdiction de déplacement des supporters lyonnais… Les mesures de sécurité avaient été renforcées pour que l’OM puisse accueillir l’OL au stade Vélodrome et devant son public dans un climat plus apaisé. Une ambiance moins hostile qui n’a toutefois pas empêché les supporters marseillais de montrer leur mécontentement avec des banderoles, à propos des possibles interdictions de déplacement des supporters dans les semaines à venir, comme l’a laissé entendre la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castera.

Aubameyang, symbole de la bonne dynamique de l’OM

Malgré une grève des encouragements de ses fans pendant quelques minutes, l’OM est tout de même bien rentré dans son match, et s’est tout de suite installé dans le camp lyonnais. Les Phocéens ont été récompensés de leur domination par un but de Vitinha (21e), bien servi par Pierre-Emerick Aubameyang dans la surface. Le Gabonais s’est mué en distributeur de caviar mercredi soir, puisqu’il a ensuite offert une nouvelle passe décisive à Michael Murillo, qui n’a eu qu’à pousser le ballon au fond des filets de la tête (25e).

L’attaquant marseillais a ensuite saisi l’occasion de marquer quand il l’a pu, pour creuser davantage l’écart au score (55e). Après un début de saison en demi-teinte, avec 4 buts en 11 matchs mais surtout aucun en Ligue 1 avant la huitième journée, Aubameyang semble avoir pris ses marques puisqu’il est impliqué dans sept buts lors des trois derniers matchs de l’OM. Il contribue ainsi à la bonne dynamique marseillaise, invaincu depuis quatre matchs toutes compétitions confondues.

L’OL ne peut pas en dire autant, puisque les Lyonnais restent bons derniers du championnat, avec toujours un seul succès en 14 journées. Les progrès entrevus contre Lens samedi n’ont pas été confirmés sur la pelouse du stade Vélodrome. Dépassés, les Gones ont couru après le ballon et ont manqué d’intensité dans les duels. Ils ont mis plus d’agressivité après la pause, mais se sont souvent montrés en retard dans leurs interventions. Et alors que le manque d’efficacité était l’une des raisons majeures de leurs mauvais résultats ces dernière semaines, il ne peut pas être pointé du doigt mercredi soir, puisque les Lyonnais ont eu trop peu d’occasions (six tirs pour un seul cadré).

L’addition aurait pu être encore plus salée pour le club rhodanien sans le duel remporté par Anthony Lopes devant Jordan Veretout (35e), le tacle salvateur de Clinton Mata devant Aubameyang (37e) et le poteau trouvé par Bilal Nadir (90e). L’OL reste la pire défense de Ligue 1 (27 buts encaissés), la deuxième pire attaque (11 buts marqués), et jamais dans l’histoire de la Ligue 1 une formation comptant sept points après 14 matchs disputés n’est parvenue à se maintenir dans l’élite.

JM source : Franceinfo

X