27 mai 2024
Paris - France
JUSTICE

Karting, baignade et polémique à Fresnes : cinq questions sur l’organisation d’un « Kohlantess » en prison

Prison de Fresnes : l’organisateur de « Kohlantess » reconnaît « un acte controversé », mais voulait montrer « un moment d’humanité »

Cet événement rassemblant détenus, surveillants et jeunes de Fresnes (Val-de-Marne), a provoqué l’indignation de plusieurs personnalités de droite et d’extrême-droite après la diffusion d’une vidéo sur les réseaux sociaux.

« Le but n’était pas de choquer. » Sur le plateau de CNews, l’organisateur des épreuves inspirées du jeu télévisé « Koh Lanta » au profit d’associations caritatives à la prison de Fresnes (Val-de-Marne) a défendu son initiative tout en admettant que c’était un « acte controversé ». L’événement, qui s’est déroulé le 27 juillet, a entraîné des réactions indignées de la droite, de l’extrême-droite et l’annonce par Eric Dupond-Moretti de l’ouverture d’une enquête« Tout était dans les règles. On ne s’attendait pas à ça » de la part du ministère de la Justice, a expliqué Enzo Angelo Santo en assurant que le ministère avait validé cette manifestation.

« On ne devrait pas réduire notre démarche à du karting », a-t-il insisté en précisant que « l’ensemble des détenus » ayant participé à l’émission étaient « des gens aptes à se réinsérer » et « en parcours scolaire ». Si des personnes détenues pour de courtes peines « sont réduites à manger, dormir, manger, dormir avec éventuellement une heure de sport, elles seront en marge de la société en sortant », a-t-il ajouté.

« C’était une matinée éphémère avec seulement une poignée de détenus sélectionnés par l’administration pénitentiaire (…), a conclu le producteur, ça leur a créé, l’espace d’un instant, du lien social. » Une dizaine de détenus ont participé à « Kohlantess » et seulement deux ont participé à l’épreuve de karting.

AFP

X