3 juillet 2022
Paris - France
ECONOMIE

Frustré par sa note de crédit à l’OCDE, Abidjan mobilise le géant du lobbying APCO 

Jugeant que la note de risquecrédit que lui attribue lOCDE est injustifiée et pénalise le pays sur le marché des capitaux, la Côte dIvoire a mandaté le cabinet APCO pour obtenir une révision de cette note 

Contrat Côte dIvoire/APCO 

Cest un contrat à lintitulé étonnement sibyllin qua signé cet été le ministre ivoirien de l’économie Adama Coulibaly avec le cabinet de lobbying APCO Worldwide (voir notre document) : la mission de six mois quil a confiée à APCO porte officiellement sur la « communication stratégique« . Lobjet du contrat est en réalité beaucoup plus précis : ennuyée de voir l’OCDE lui attribuer une note médiocre 6 sur une échelle de 7 dans son classement mondial du risquecrédit, la Côte dIvoire a demandé à APCO de mener une intense campagne de lobbying non seulement sur linstitution, à Paris, mais également sur la Commission européenne, interlocuteurclé de lOCDE sur ces questions, et enfin sur le gouvernement américain dont la voix, au sein de cette organisation issue du plan Marshall, est prépondérante

Un sujet stratégique 

Le sujet, apparemment technique, est en réalité stratégique : la Côte dIvoire, privée cette année de contribution du FMI (AI du 13/05/21), est contrainte de faire appel aux marchés obligataires pour boucler son budget. En douze mois, le pays a mené pas moins de deux eurobonds de près dun milliard deuros chacun et 

envisage d‘en lancer un troisième ce moisci. Pour chacun de ses emprunts, la  COTE DIVOIRE : Frustré par sa note de crédit à l’OCDE, Abidjan mobilise le géant du lobbying APCO  note de risquecrédit du pays occasionne un surcoût important : depuis un an, le pays est noté à 6 mais, de 1999 à 2000, le risquecrédit dAbidjan était estimé à 7, la pire note du classement, celle de lAfghanistan et de Cuba

Pour faire évoluer cette situation, le ministère de léconomie a décidé, en association avec la banqueconseil Rothschild, qui mène l‘essentiel des emprunts obligataires du pays, de lancer une campagne de lobbying afin de faire évoluer sa notation. Au sein du cabinet APCO, cest le Britannique Nicholas Whyte qui coordonne la campagne, à laquelle participent activement les conseils de la Côte dIvoire. Avant de rejoindre APCO, Whyte a travaillé sept ans chez Independent Diplomat, le cabinet fondé par des vétérans du Foreign & Commonwealth Office britannique et spécialisé dans la représentation de pays ne disposant daucune reconnaissance internationale (Front Polisario, Chypre du Nord, Somaliland, etc.)

AI

X