23 juin 2024
Paris - France
POLITIQUE

Entre Tidjane Thiam et KKP, ambiance électrique au PDCI

En Côte d’Ivoire, la succession d’Henri Konan Bédié suscite de nombreux désaccords au sein du premier parti d’opposition. Kouamé Kouassi Patrice a tenté une médiation, mais celle-ci ne s’est pas déroulée comme prévu. Coulisses.
La succession d’Henri Konan Bédié à la présidence du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) continue de susciter des tensions dans les rangs du premier parti d’opposition. Plusieurs membres du PDCI ne sont pas favorables à ce que sa direction soit confiée à Tidjane Thiam. L’ancien banquier est pourtant annoncé comme favori. Initialement prévu le 16 décembre, le congrès devant élire le nouveau chef a été reporté au 22 décembre
à Yamoussoukro.
Échanges musclés
Pour tenter d’aplanir les différends, Kouamé Kouassi
Patrice alias KKP, le maire de Yamoussoukro (le village natal de Félix Houphouët-Boigny et de Tidjane Thiam), a organisé à Abidjan le 19 décembre, une médiation au Palm Club Hôtel des Deux-Plateaux entre l’ex-patron de Crédit Suisse, les représentants de plusieurs candidats et le député Jean-Louis Billon. Mais cette rencontre qui devait permettre une réconciliation des différentes parties a donné lieu, selon plusieurs participants, à des échanges musclés entre Thiam et KKP.
a Tidjane Thiam, de la City à la conquête du pouvoir ivoirien
Jean-Louis Billon a reproché au financier de vouloir opérer un passage en force, sans tenir compte des textes du parti et avec la complicité du président par intérim, le professeur Alphonse Kwassi Cowppli-Boni. KKP a alors accusé Tidjane Thiam de méconnaître à la fois le parti et le pays, avant d’ajouter que sa candidature crée des
divisions.
Jean-Marc Yacé comme dernier adversaire
Appréciant peu ces propos, l’ex-banquier a à son tour accusé Kouamé Kouassi Patrice de ne pas être suffisamment reconnaissant, arguant l’avoir soutenu à hauteur de 10 millions de F CFA (un peu plus de 15 000
euros) lors de sa dernière campagne électorale à Yamoussoukro, en septembre. KKP, élu maire lors de ces scrutins, a aussitôt nié, précisant que son budget de campagne était bouclé depuis deux ans. Les participants ont tenté d’apaiser la situation. Les divergences ont donc
été aplanies sans toutefois qu’un accord ne soit trouvé, bien que Thiam a été le premier à publier une photo de la
rencontre sur les réseaux sociaux.
Néanmoins, lors du bureau politique qui a eu lieu le
même jour, trois candidats, à savoir Noël Akossi Bendjo (qui a rallié Tidjane Thiam), Moïse Koumoué Koffi et Maurice Kakou Guikahué, ont formellement retiré leurs
candidatures. Seuls restent désormais en lice Tidjane
Thiam et Jean-Marc Yacé, le maire de la commune de
Cocody, à Abidjan. Contacté par Jeune Afrique, KKP n’a pas souhaité commenté ces informations.

X