18 avril 2024
Paris - France
POLITIQUE

cinq questions pour comprendre l’élection du président du PDCI

Cinq questions pour comprendre l’élection du président du PDCI
Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) élira le successeur d’Henri Konan Bédié lors d’un congrès, le 16 décembre prochain, à Abidjan.
LE DÉCRYPTAGE DE JA
Tidjane Thiam, candidat à la présidence du PDCI, lors d’un meeting à
Yamoussoukro (Côte d’Ivoire), le 9 décembre 2023.

Le 16 décembre 2023, le Parti
démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), principale formation d’opposition, élira son nouveau président lors d’un congrès extraordinaire à Abidjan. Le futur patron de l’ancien parti unique pourrait être celui qui affrontera Alassane Ouattara ou le candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix lors de la présidentielle de 2025.
Après la disparition d’Henri Konan Bédié, le 1er août dernier, le PDCI a entamé un processus pour trouver son nouveau leader, rassembler ses différents clans et, surtout, incarner un
renouveau. Jeune Afrique vous présente les principaux enjeux d’un congrès très suivi, tant par la base et les militants du parti que par le reste de la classe politique ivoirienne.
Qui organise l’élection ?
Depuis qu’Henri Konan Bédié est décédé, c’est le doyen des vice-présidents, Alphonse Cowppli-Boni Kwassy, qui assure l’intérim à la tête du PDCI. C’est donc à lui qu’incombe la responsabilité d’organiser l’élection d’un successeur et, s’il souhaitait d’abord enterrer le « sphinx de Daoukro», son ancien compagnon, il a finalement dû se plier à l’avis de la majorité.
Au PDCI, le bal des prétendants a déjà commencé
Pour désigner le nouveau président du parti lors du Se
congrès extraordinaire, Cowppli-Boni a mis en place plusieurs comités – dont celui de supervision qu’il préside.
Parmi ceux-ci, le comité électoral, géré par Kakou Gervais, ou celui de médiation, confié à Émile Constant Bombet, deux figures historiques du parti.

Qui vote?
Une semaine avant le scrutin, le comité chargé de la liste
électorale a rendu publics les noms des 6 223 congressistes attendus. Membres du bureau politique, du secrétariat exécutif, du comité des sages, mais aussi délégués généraux, départementaux ou communaux… Ils représentent toutes les structures du parti, de sa base à son sommet.
Ce sont eux qui, le jour du congrès, à l’hôtel Ivoire d’Abidjan, seront répartis en plusieurs groupes et devront glisser dans l’urne un bulletin pour le candidat de leur choix. Une partie
de la caution de 20 millions de francs CFA versés par les candidats servira à couvrir les frais d’organisation de
l’événement.
Qui sont les candidats?
Ils étaient cinq à avoir déposé leur candidature: Noël Akossi
Bendjo, ancien maire du Plateau, Tidjane Thiam, qui a été
patron du Crédit Suisse, Maurice Kakou Guikahué, le secrétaire exécutif en chef du président du parti, Jean-Marc
Yacé, le maire de Cocody, et Moïse Koumoué Koffi, ministre de l’Économie et des Finances sous Félix Houphouët-Boigny.
A lire :
a Henri Konan Bédié, une vie sous les ors de la République
Très vite, Bendjo a rallié la candidature de Thiam et
Koumoué Koffi s’est retiré de la course. Quant à Guikahué, les membres du comité de conciliation ont rapidement fait part de leurs inquiétudes sur son dossier en raison du contrôle judiciaire auquel il est soumis depuis la crise postélectorale de 2020. En réaction, son équipe évoque un « rejet » de sa candidature et dénonce une injustice.
Le 7 décembre 2023, la justice ivoirienne a pourtant annoncé
la levée de son contrôle judiciaire, ainsi que celui de Pascal Affi N’Guessan, une autre figure de la désobéissance civile en 2020. Ce jugement a-t-il été prononcé trop tard? Lors d’une conférence de presse, le 11 décembre dernier, Guikahué a déclaré qu’il jetait l’éponge : « Je prends acte de l’élimination injuste de ma candidature. […] Malgré cette décision arbitraire, je ne saisirai pas la justice contre le PDCI. […]
L’implosion du parti ne passera pas par moi. »

a Bictogo-Gbagbo, Ehouo-Sawegnon… À Abidjan, les grands duels des locales
Si certains de ses soutiens crient à la manipulation, les organisateurs assurent, eux, qu’aucune candidature n’a été rejetée par le comité». De son côté, le porte-parole du parti, Soumaïla Bredoumy Kouassi, a indiqué que le comité n’avait reçu aucun courrier de retrait de la candidature de Guikahué
et que ce dernier était donc toujours en lice, laissant planer le
flou sur la présence d’éventuels bulletins à son nom le 16 décembre prochain.
Les deux autres candidats, Jean-Marc Yacé et Tidjane Thiam,
continuent à mener leurs activités à travers le pays et à mobiliser les militants. Entre les deux hommes, issus de familles influentes du parti, les discussions continuent pour parvenir à un consensus d’ici le congrès.
Quel est le rôle des Baoulés ?
Henri Konan Bédié était l’un des cadres le plus influents du
royaume. Il incarnait une figure d’autorité morale et de médiateur dans la crise de succession que traversent les Baoulés. Même si, officiellement, le royaume dit ne pas se mêler des affaires politiques, les liens entre le peuple Baoulé
et le PDCI sont indéniables.
«On affiche une certaine neutralité politique. Mais dans le
cadre de cette élection, nous avons reçu les candidats qui l’ont
souhaité », confie un membre de l’équipe de Nanan Kassi Anvo, le roi des Baoulés.

En Côte d’Ivoire, << Game of Thrones >> au royaume des Baoulés
Ce dernier a reçu Bendjo et Guikahué, et il est en contact avec
Yacé. Il a également échangé avec Tidjane Thiam lors des obsèques de l’ex-Premier ministre Charles Konan Banny. Depuis, une délégation de l’équipe de Thiam a de nouveau
rencontré le roi. «<À chaque candidat, il a passé un message de cohésion », glisse-t-on dans son entourage. Les chefs de cantons sont également courtisés et leur présence aux événements des candidats est toujours soulignée. Le futur président sera-t-il candidat en 2025 ? Certains prétendants, comme Guikahué et Bendjo, estiment que le futur président du PDCI ne doit pas être candidat à la présidentielle de 2025. Pour d'autres, prendre la tête du parti est au contraire une étape vers l'investiture. Le brief. Les clefs de l'actualité africaine dans votre boite mail Chaque semaine, recevez un fait de l'actualité africaine décrypté par nos journalistes. JM souce JA

X