29 février 2024
Paris - France
AFRIQUE

Coup d’Etat au Niger : la Cédéao plaide pour des négociations et écarte l’idée d’une intervention militaire dans l’immédiat

Les chefs d’Etat de l’organisation se réunissent jeudi au Nigeria pour aborder la situation au Niger.

Ce qu’il faut savoir

La Cédéao plaide pour des pourparlers au Niger. Réunis à Abuja (Nigeria) pour un nouveau sommet crucial, les chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest estiment que la négociation doit être le « socle de [leur] approche », comme l’a déclaré jeudi 10 août le président de cette organisation, Bola Tinubu. La Cédéao avait présenté un ultimatum, le 30 juillet, aux militaires au pouvoir, qui avait expiré lundi sans conséquence. Suivez notre direct.

Le régime militaire nigérien a formé un gouvernement. C’est par un décret lu à la télévision nationale dans la nuit de mercredi à jeudi que le nouvelle homme fort du pays, le général Abdourahamane Tiani, a annoncé la formation d’un gouvernement de 21 membres dirigé par le nouveau Premier ministre, Ali Mahaman Lamine Zeine, nommé lundi. Les portefeuilles de la Défense et de l’Intérieur ont été attribués des généraux du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP) qui a pris le pouvoir.

Le chef de l’ONU « très préoccupé » par les conditions de détention de Mohamed Bazoum. Antonio Guterres a dénoncé mercredi « les déplorables conditions dans lesquelles vivraient le président Bazoum et sa famille », a souligné l’ONU dans un communiqué. Le parti du chef de l’Etat élu a affirmé que celui-ci était séquestré sans eau ni électricité et vivait sur des réserves.

Les militaires au pouvoir accusent la France d’avoir violé l’espace aérien nigérien. Les « forces françaises ont fait décoller » mercredi de N’Djamena (Tchad), « un avion militaire », affirme le CNSP, qui accuse également Paris d’avoir « libéré des terroristes ». Selon le Quai d’Orsay, « le mouvement aérien réalisé ce jour au Niger a fait l’objet d’un accord préalable (…) avec les forces nigériennes ». Et de préciser : « Aucun terroriste n’a été libéré par les forces françaises ».

source :franceinfo

X