30 septembre 2022
Paris - France
ECONOMIE

Téné Birahima Ouattara snobe Thales au profit de l’américain Score Technologies

Le ministre ivoirien de la défense vient dattribuer à Score Technologies un marché à 25 millions de dollars pour surveiller la frontière nord de la Côte dIvoire contre les attaques de groupes armés. Une décision prise aux dépens du français Thales

Amertume dans les rangs des équipes Afrique de Thales. Alors que le géant français de lélectronique de défense était pressenti pour fournir ses solutions de surveillance des frontières nord de la Côte dIvoire, le ministre ivoirien de la défense Téné Birahima Ouattara, frère du président, a, contre toute attente, jeté son dévolu sur un système proposé par la société américaine Score Technologies. La décision a été prise la semaine du 13 septembre dans le cadre dun marché direct dune valeur de 25 millions de dollars, pour lequel lEtat ivoirien a déjà versé un premier acompte

Loffre de Thales se concentrait sur la coordination de divers moyens de surveillance pour prévenir les attaques des groupes armés qui essaiment sur la COTE DIVOIRE : Téné Birahima Ouattara snobe Thales au profit de laméricain Score Technologies 

frontière entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. Face à lui, le chinois Huawei avait également soumis une offre, fort de la profonde implantation de la société en Côte dIvoire dans le domaine des télécommunications civiles (AI du 06/07/21)

Lacina Koné, artisan du succès américain 

Le virage américain dAbidjan a piqué au vif Paris, qui soutenait activement la proposition de Thales, dautant plus que Score Technologies ne dispose pas de la moindre référence militaire en Afrique pour le moment. La firme, qui se concentre sur des analyses de spectre radio et la collecte de données pour les sociétés de télécoms et les autorités de régulation, devrait installer, dans le cadre de ce contrat de protection des frontières, des boîtiers de type RFeye conçus par CRFS, une autre société américaine

Score Technologies a été introduit en Côte dIvoire par Lacina Koné, directeur de Smart Africa, une organisation basée au Rwanda et regroupant plus dune trentaine de pays africains visant à accélérer laccès au haut débit et lutilisation des technologies de linformation sur le continent. De 2011 à 2019, Lacina Koné a surtout occupé le poste de conseiller présidentiel dAlassane Ouattara en charge des NTIC. Mais c’est aux EtatsUnis il a travaillé pendant plus de quinze ans, au sein notamment de la société de télécommunications Intelsat et du cabinet de conseil Booz Allen Hamilton, que Lacina Koné a noué ses premiers contacts avec Score Technologies. Contacté, lintéressé na pas répondu aux sollicitations dAfrica Intelligence

Le trio mandaté par Ouattara pour reprendre en main le parti présidentiel RHDP 

Alerte publiée le 23/09/21 à 9h30 Tandis que les relations entre le directeur exécutif du RHDP, Adama Bictogo, et le premier ministre ivoirien Patrick Achi se sont nettement dégradées ces dernières semaines, Alassane Ouattara intervient en créant un « comité de restructuration« , dirigé par trois de ses fidèles, afin de reprendre en main la formation présidentielle. Une nouvelle structure qui acte la mise à lécart de Bictogo

Le bruit courait depuis une semaine parmi les barons du parti présidentiel. Cest désormais quasichose faite : Alassane Ouattara va remanier dans les tout prochains jours lorganisation de son parti, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Le chef de lEtat ivoirien la annoncé à son gouvernement lors du conseil des ministres du 22 septembre

Pour ce faire, le président a opté pour la création dun comité de restructuration du parti composé dun trio de fidèles. Selon les informations dAfrica Intelligence, cet organe sera présidé par le ministre conseiller dAlassane Ouattara, Gilbert Kafana Koné. Ce dernier sera assisté dAli Coulibaly, ancien ministre des affaires étrangères et fidèle du chef de lEtat, ainsi que dIbrahim Cissé Bacongo, le ministre conseiller à la présidence

Bictogo bridé, Achi renforcé 

Ce comité sonne de facto la dissolution des organes existants du RHDP et la mise à lécart de son directeur exécutif, Adama Bictogo. Comme révélé par Africa Intelligence, le premier ministre Patrick Achi sétait plaint ces dernières semaines 

COTE DIVOIRE: Le trio mandaté par Ouattara pour reprendre en main le parti présidentiel RHDP 

AFRICA INTELLIGENCE 

de la « trop grande influence » de Bictogo sur le gouvernement (AI du 14/09/21). En cause notamment : des réunions organisées par le directeur exécutif du RHDP au siège du parti avec plusieurs ministres

Le nouvel organigramme du RHDP devrait ainsi permettre de consolider lassise du premier ministre sur lexécutif. Alassane Ouattara na en revanche pas souhaité nommer Achi ni même des membres de son gouvernement sein du comité. Il a ainsi opté pour des personnalités de son propre cabinet, plus disponibles selon lui pour se pencher sur les affaires du parti que les membres du gouvernement

Qui de Karpowership ou dAggreko fournira la future centrale thermique « de réserve »

Les autorités ivoiriennes viennent de trancher entre la solution offshore du groupe turc Karpowership et loption onshore du britannique Aggreko pour la construction dune centrale thermique

Le contrat pour la mise en place dune centrale thermique « de réserve » de 200 MW en Côte dIvoire vient dêtre attribué. Selon nos informations, le groupe turc spécialisé dans la construction thermique flottante Karpowership a remporté lappel doffres lancé en juin, damant le pion au favori britannique Aggreko, qui proposait une solution de centrale « à terre« 

Karpowership a pu compter sur le lobbying actif de son viceprésident Ali Hjaiej pour remporter ce projet, imaginé en urgence par les autorités ivoiriennes afin de répondre à la pénurie délectricité qui a lourdement handicapé le pays entre mars et juillet 2021. Des négociations doivent encore avoir lieu pour régler les contours financiers du projet avant son « closing » (étape finale dune opération avec la signature par lensemble des participants et le décaissement des fonds)

Aggreko sincline 

Le groupe turc sest imposé face à un concurrent pourtant bien connecté et bien implanté en Côte dIvoire : Aggreko opère déjà depuis 2010 la centrale à gaz de Vridi, en périphérie dAbidjan, installée à lépoque pour pallier les problèmes de maintenance que rencontrait Azito (AI du 25/01/11). Dirigée par Christophe Jacquin, la firme dispose dun réseau solide au sein du parti présidentiel au pouvoir Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Le directeur général dAggreko, Abdoul Hien, est proche du directeur général de lénergie au ministère du pétrole Sabati Cissé, ainsi que dAmidou Traoré, lancien directeur général de CIEnergies, lentreprise publique qui gère le secteur électricité

Comme nous lavions révélé (AI du 30/06/21), le ministre de lénergie Thomas Camara avait invité plusieurs poids lourds du secteur à déposer des offres, notamment Siemens Energy et Endeavor Energy. Lémirati Altaaqa Global Energy Services (filiale du groupe saoudien Zahid Group) n‘a finalement pas participé. Il pourrait cependant se positionner sur un autre projet encore à létude de centrale de 50 MW

Lappel doffres pour cette centrale est adossé à un contrat de fournitures de gaz naturel liquéfié (GNL) pour lequel la major française TotalEnergies, le groupe anglonorvégien Golar LNG, les Nigérians de Sahara Energy et les Finlandais de Wärtsiont été sollicités

Jean-Claude Soumah, filleul dHouphouët et poissonpilote du chinois Sinohydro 

Le géant chinois de l’ingénierie et du BTP, déjà bien implanté en Côte dIvoire, se développe au Burkina voisin grâce à lentregent de lhomme daffaires ivoirien Arnaud JeanClaude Soumah

Déjà titulaire du contrat de construction de la tour de contrôle du futur aéroport de OuagadougouDonsin (AI du 16/03/21), Sinohydro finalise actuellement deux nouveaux contrats avec le gouvernement de Roch Marc Christian Kaboré : le premier, en négociation depuis plus dun an et dune valeur de 290 millions deuros, porte sur la construction de 10 000 logements à Ouagadougou et Bobo Dioulasso (AI du 08/01/20), tandis que le second concerne cinq centrales solaires d‘une capacité totale de 100 MW et est évalué à 125,2 millions deuros

Pour faire avancer ces deux dossiers, le responsable Afrique de lOuest de Sinohydro, Wang Xiaotao, sest rendu cet été à Ouagadougou et a rencontré les ministres burkinabès Edith Clémence Yaka (budget), Bénéwendé Sankara (habitat) et Bachir Ismael Ouédraogo (énergie). Le dirigeant chinois était accompagné de lhomme daffaires ivoirien Arnaud JeanClaude Soumah, qui lui sert depuis plusieurs années de poissonpilote dans la sousrégion. Fondateur et patron de la compagnie Sift Ivoire, Arnaud JeanClaude Soumah est le filleul de lancien président ivoirien Félix HouphouëtBoigny, qui appréciait sa faconde, et a des entrées dans plusieurs palais africains. Sur les contrats burkinabès de Sinohydro, sa société Sift Ivoire est directement associée au géant chinois

La conclusion des contrats au Burkina Faso a une signification particulière pour le groupe, contrôlé par lEtat chinois. Jusquen 2018, le pays était en effet lun des soutiens de Taïwan les plus actifs en Afrique, avant que Roch Kaboré ne change dallégeance et ne reconnaisse Pékin. A ce jour, cette victoire diplomatique na généré que de modestes bénéfices industriels et commerciaux pour la Chine, qui  travaille depuis plusieurs années à consolider lemprise de ses entreprises dans le pays malgré linsécurité persistante qui y règne

AI

X