28 novembre 2022
Paris - France
AFRIQUE

Sénégal : l’opposition calme le jeu, la majorité étouffe ses divisions internes

Face aux vives tensions à l’approche des législatives du 31 juillet, la principale coalition de l’opposition a décidé d’annuler les manifestations prévues le 29 juin. Mais le pouvoir, lui, n’en a pas fini avec les « démons » de la divergence en son sein.

La journée s’annonçait mouvementée, mais aucun manifestant n’a finalement convergé, le 29 juin, vers la place de l’Obélisque, lieu emblématique de la contestation au cœur de Dakar. De fait, les leaders de Yewwi Askan Wi (YAW), la principale coalition de l’opposition, ont annoncé le report « à une date ultérieure » des manifestations qui avaient été interdites, la veille, par les préfets de Dakar et de plusieurs villes de l’intérieur du pays.

L’opposition semble vouloir jouer la carte de l’apaisement, répondant ainsi à l’appel de plusieurs autorités religieuses qui plaidaient en faveur d’une décrispation de la situation, alors que se préparent les festivités de la Tabaski, prévues le 9 juillet, et que doivent se tenir des examens scolaires de fin d’année. « L’autre raison qui a motivé ce renvoi, c’est que nous sommes aussi en période de pèlerinage [à la Mecque] », a affirmé Aïda Mbodj, députée et membre de YAW, s’empressant d’ajouter que ce ne sont pas « les interdictions des préfets » qui ont douché l’enthousiasme des manifestants.

Législatives au Sénégal : à qui profitera le bras de fer entre Ousmane Sonko et Macky Sall ?
JA
X