3 juillet 2022
Paris - France
POLITIQUE

Paris/ BLE GOUDE :Je ne suis pas pressé, un jour je gouvernerai la Côte d’Ivoire

C’est dans une salle  comble que la diaspora africaine, les membres du Cojep, les sympathisants et  les  chefs coutumiers  venus de nombreux pays européens que l’ancien ministre de Côte d’Ivoire a été accueilli  le 26 janvier à Paris. 

Le président du  COJEP , Charles Blé Goudé a été  arrêté au Ghana le 17 janvier 2018 et il a fait 14 mois à la  DST ivoirienne avant d’être transféré  à la CPI (LA HAYE) par les autorités ivoiriennes où il  a fait 5 ans  de prison.

« Lorsque nous sommes arrivés à la CPI , les gardes pénitenciers avaient un regard accusateur; considérés comme des criminels mais lorsqu’ils ont vu votre mobilisation incessante, leurs comportements ont changé à notre égard. Ils ont commencé à nous traiter avec respect ».  

« Gbagbo c’est moi , moi c’est Gbagbo »

Ne comptez pas sur moi pour vilipender en mettant sur la place public, nos échanges au sein de la prison où nous avons ensemble au quotidien des moments pénibles et moins douloureux »

pour  dissiper tout doute autour de sa relation avec le Président  Gbagbo , il dit que le président l’a appelé avant de quitter Bruxelles et dès son arrivée à Abidjan également.  « Gbagbo ne m’a jamais abandonné , Gbagbo c’est moi, moi c’est Gbagbo; celui qui a vu le père a vu le fils.  Je suis là pour traduire notre reconnaissance envers vous. J’ai connu Gbagbo; opposant,  le Gbagbo  président et j’ai connu le Gbagbo, l’humain. Votre combat est reconnu, c’est votre victoire ».

 

« Taisons nos querelles, nos divisions  pour le combat que vous avez mené »

Le président du COJEP , encense. la diaspora en  leur   disant que sa force vient d’elle. Il leur demande  de s’apprêter  à ne pas condamner l’autre ,même  si on a des pensées différentes. Eviter de fabriquer des dieux en Côte d’Ivoire. Il faut  avoir une boussole.

« Construire un Etat-Union »

Les principes de la vie ne varient pas , chaque choix a une conséquence; donc on a toujours le choix de la vie.

« J’ai un projet pour la Côte d’Ivoire ; la construction d’un Etat-nation , un Ivoirien nouveau: l’Ivoirien qui pardonne tout  et qui ne  ravive pas les anciennes rancoeurs, les plaies de la guerre qui  encore béantes.  Je veux  mobiliser les ressources humaines pour le plein-emploi des jeunes diplômés. Des compétences au service de la Nation et non par affinités. Que l’Ivoirien de tout bord  se sente à l’aise, qu’il aie la paix du coeur. »

Une Côte d’Ivoire de toutes les ethnies; pas une nation de Bhétés, Dida, Adioukrou, Ebrié, Akiés, Baoulé, Dioulas…une Côte d’Ivoire plurielle donc mettons-nous ensemble pour une indépendance politique. Parlons d’une même voix ; une Côte d’Ivoire réconciliée.

Une Côte d’Ivoire au mérite ; sans distinction ethnique, d’origine sociale.

« Tout combat a un visage  c’est Laurent Gbagbo»

Le combat de la démocratie, l’indépendance politique a pour père Laurent Gbagbo. « Les gens cherchent à nous diviser  ; Gbagbo et moi, mais je suis l’élève , lui le maitre. J’ai appris à ses côtés, à l’université de la CPI, chaque jour. J’ai fini de prendre les cours  , donc je vais impacter votre vie. Soyons tolérants, solidaires. »

 » Mettons-nous ensemble , soyons tolérants « . La finalité de votre combat depuis 10 ans , c’est pour aller à la réconciliation. Les États-Unis la guerre de sécession a fait 620 Milles morts; c’est la première puissance économique du monde.
L ‘Allemagne divisée ( RFA-RDA ) et réunifiée en 1990 , est devenue la première puissance économique de l’UE .
Récemment le Rwanda , la guerre a fait 800 Milles morts, et il est la plus belle vitrine économique africaine.

Jean Moliere/Directeur de publication

X