3 février 2023
Paris - France
AFRIQUE

PAPE DIOP FAIT LES UNES DES QUOTIDIENS SENEGALAIS

Dakar- Le président Macky Sall aura finalement une majorité à l’Assemblée nationale – grâce au ralliement de Pape Diop, l’un des trois députés indépendants qui avait été érigé en « faiseur de roi ».

Alors que le Conseil constitutionnel a entériné les résultats définitifs jeudi soir, la coalition présidentielle Benno Bokk Yaakaar, qui a bien obtenu 82 sièges, peut donc compter sur un député supplémentaire, leur permettant d’obtenir une majorité absolue.

Le nom de Pape Diop est sur toutes les Unes. 

Les quotidiens se sont appesantis, pour leur édition de vendredi, sur la décision prise par Pape Diop d’intégrer le groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar (BBY) au sein de la 14e législature (2022-2027).

L’ancien président de l’Assemblée nationale, seul député élu de Bokk Gis Gis/Liggeey, permettra à BBY de devenir de justesse le groupe majoritaire à l’Assemblée nationale.

Durant la campagne électorale, il a promis le ‘’changement’’ et la ‘’rupture’’ à l’Assemblée nationale, mais c’est de ‘’l’histoire ancienne’’ maintenant, commente L’Observateur.

‘’Sa voix est assez importante à l’Assemblée nationale, et le président Macky Sall en avait grandement besoin pour avoir la majorité absolue. C’est pour cela que son choix de rejoindre [BBY] est important mais du point de vue de l’électorat, il ne peut rien représenter’’, a dit un analyste politique à L’Observateur.

‘’Le coup est rude pour l’intercoalition [Yewwi Askan Wi-Wallu Sénégal] et met fin à un gros suspense sur les rêves et illusions des oppositions parlementaires’’, commente Le Quotidien.

WalfQuotidien, se basant sur l’avis d’un analyse politique, note que ‘’Pape Diop (…) ne représente plus une alternative pour les électeurs’’, car ‘’il vient de signer sa mort politique’’. ‘’Son parti va être phagocyté par Benno. Ce n’est pas Bokk Gis Gis qui va réussir là où le PS et l’AFP n’ont pas réussi’’, a analysé le spécialiste interrogé par WalfQuotidien.

L’info partage ce point de vue en affirmant qu’‘’à la lumière de ce qui s’est passé avec Idrissa Seck, Bamba Fall et [d’autres leaders politiques], en ralliant BBY, Pape Diop a opté pour un véritable suicide politique’’.

Mais ce ‘’ralliement’’ pourrait lui ‘’rapporter gros, avec l’entrée de membres de son parti (…) dans le prochain gouvernement et dans des institutions comme le HCCT (Haut Conseil des collectivités territoriales)’’, ajoute L’info.

‘’Une éducation citoyenne et républicaine’’

L’ancien président de l’Assemblée nationale a déclaré n’avoir pas discuté avec les leaders de la majorité présidentielle de sa volonté d’adhérer à leur futur groupe parlementaire. Il a décidé d’intégrer le groupe Benno Bokk Yaakaar pour éviter une ‘’crise institutionnelle sans précédent’’ au Sénégal, rapporte Le Soleil sur la base du motif invoqué par l’intéressé.

‘’Une Assemblée nationale placée sous le contrôle de l’opposition débouchera forcément sur une crise institutionnelle’’, a argué M. Diop. Un argumentaire repris par plusieurs journaux, dont Kritik’, selon lequel ‘’Pape Diop [a] rejoint sa famille politique’’.

‘’On ne leur appartient pas (…) Le pays est pris en otage par quelques personnes qui ont trompé une partie de la jeunesse. C’est inacceptable’’, note Vox Populi en citant Pape Diop.

Désormais, ‘’Macky Sall tient sa majorité absolue’’ à l’Assemblée nationale, grâce au ralliement de M. Diop à Benno Bokk Yaakaar, fait remarquer L’As.

L’ancien président de l’institution parlementaire offre une ‘’soupape de sécurité’’ au groupe BBY, selon Bés Bi Le Jour.

‘’Pape Diop semblait se diriger doucement vers le régime (la coalition Benno Bokk Yaakaar) depuis 2019’’, signale le même journal en rappelant les étapes de son changement de camp.

‘’Pape Diop sauve-t-il [Benno Bokk Yaakaar] ?’’ questionne EnQuête, ajoutant que ‘’grâce à [lui], Benno détient désormais la majorité absolue à l’hémicycle’’.

‘’Le triomphe des scientifiques’’

Les quotidiens ont commenté aussi la cérémonie de remise des prix aux lauréats du Concours général sénégalais, les meilleurs élèves des classes de première et de terminale.

‘’Le chef de l’Etat n’a pas manqué de dénoncer l’attitude de certains élèves qui n’hésitent pas à saccager les écoles’’, lit-on dans Sud Quotidien. Une allusion aux actes de vandalisme commis par des élèves sur des équipements scolaires.

Le Quotidien dénonce ‘’la folle joie de détruire les biens publics’’. Il préconise ‘’une éducation citoyenne et républicaine’’, pour y mettre fin.

Libération et d’autres journaux annoncent la promesse faite par le président de la République, lors de la cérémonie, de faire construire de grandes écoles préparatoires destinées aux meilleurs élèves du pays.

La promesse de Macky Sall fait croire au journal Le Quotidien que ‘’les élèves les plus brillants du Sénégal n’iront plus en France ou [ailleurs] pour poursuivre leurs études’’.

‘’Le triomphe des scientifiques’’, titre Le Soleil, précisant que les élèves inscrits dans les filières scientifiques ont remporté 61 % des prix du Concours général sénégalais.

Jean Moliere

X