28 novembre 2022
Paris - France
ECONOMIE

Mauritanie : Trafigura, Litasco, Addax… La guerre du carburant continue

C’est la première preuve de vie depuis mai 2021. Le journaliste français Olivier Dubois, enlevé alors qu’il était en reportage à Gao, dans le nord du Mali, le 8 avril 2021, apparaît dans une vidéo. Olivier Dubois, unique otage français connu dans le monde, est seul à l’écran, paré d’un chèche bleu et visiblement en bonne santé. Il s’adresse à ses proches et au gouvernement français. Un motif de soulagement, pour sa famille.

Une minute et neuf secondes, c’est court mais cette vidéo fait un bien énorme à tous les proches d’Olivier Dubois. Les différents membres de sa famille ont fait part de leur joie devant ces images d’Olivier Dubois, apparemment en bonne santé et dont la voix et les propos dégagent une certaine force et leur donne confiance. Même si, bien sûr, une preuve de vie ne permet pas de préjuger de la suite des actions entreprises pour sa libération. Il n’y a d’ailleurs pas de réaction à ce stade de la part des autorités maliennes ni françaises.

Sur la vidéo qui a été diffusée on entend le journaliste français, seul à l’écran devant un simple mur gris, rappeler lui-même l’identité de ses ravisseurs, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, dirigé par Iyad Ag Ghali et lié à al-Qaïda au Maghreb islamique. Surtout, Olivier Dubois s’adresse à tous ses proches, dont il confirme entendre les messages diffusés sur RFI chaque 8 du mois : sa sœur, son père, sa mère, et Déborah, la mère de ses enfants, à qui il explique être au rendez-vous qu’elle lui a fixé, chaque jour, à 17h30, pour regarder ensemble les dernières lueurs du jour.

Cette dernière information permet de dater, un minimum, cette vidéo puisque ce rendez-vous a été donné par Déborah dans un message diffusé le 8 janvier dernier. On sait donc que cette vidéo a été enregistrée après cette date, il y a un peu plus de trois mois. Certaines sources assurent même que l’enregistrement daterait de début février.

Dans cette vidéo, Olivier Dubois confie également qu’une photo de ses enfants lui est parvenue, ce qui signifie qu’il a pu recevoir des messages en mains propres. Cela montre qu’un contact direct est établi. Et c’est évidemment une source immense d’espoir pour ses proches, qui attendent sa libération. Le journaliste demande d’ailleurs à « tous ceux qui œuvrent » en ce sens, et il cite spécifiquement le gouvernement français, de continuer à le faire.

JA

X