3 juillet 2022
Paris - France
POLITIQUE

Le président Laurent Gbagbo et les finances publiques saines

Quand GBAGBO arrivait au pouvoir la Banque Mondiale,le FMI et l’ union européenne avaient rompu leurs aides à la côte d’ivoire sous BEDIEet sous GUEI.Le président a été contraint de faire vivre le pays avec ses propres ressources: »Budget sécurisé ».
.Les salaires du Président, des ministres était fixé et publiés.Ce qui est rare en Afrique.
VOICI CE QUE LE PAYS PERDAIT PAR AN A CAUSE DE LA GUERRE DE OUATTARA ET DE SES REBELLES
Dès que les premiers coups de feu le 19 septembre 2002,la banque Mondiale et le FMI suspendent leur appui budgetaire de 400 milliards cfa par an à la côte d’ivoire.
.RECETTE DOUANIERES:.Perte de recettes aux frontières du Mali,du Burkina faso,de la Guinée,du Libéria,et le Ghana(vers bouna)ce qui fait environ 20milliards par an.Recette des impôts perte de l’ impôt foncier de Bouaké,Man,Korhogo,Danané,Touba,ferké etc… Perte de la TVA de toutes ces régions.pertes d’autres recettes de ces zones (patente,timbre etc.) Impôt sur les produits agricole et miniers Perte de l’ impôt sur 10 pour cent de la production de cacao (MAN,VAVOUA). ce qui faisait environ 30 milliards par an. perte de l’ impôt sur les 800 mille tonnes de production annuelle de coton du nord. Perte de l’impôt sur les 320 mille tonnes d’anacarde du nord.Perte de l’ impôt sur le bois de l’ ouest.Perte de l’ impôt sur le café de tout l’ ouest:70 milliards.Perte de recette sur le diament de Tortilla,350 milliards.Impôt sur les entreprises.Selon la chambre de commerce et d’industrie de côte d’ivoire,la guerre a fait fermer 13000 entreprises.Imaginez l’impôt perdu:la plus petite entreprise paie environ 420.000 francs cfa par an et la plus grande plus de 200.000.000 frs par an.Imaginez aussi L’impôt perdu sur les salaires de 50.000 employés licenciés.
REMARQUES: c’était à TAFIRÉ lors de sa tournée dans le nord du pays que LE PRESIDENT LAURENT GBAGBO avait donné les chiffres officiels comptabilisés de ce que l’Etat perdait du fait de l’ occupation du territoire par les forces nouvelles:44 milliards par mois soit 520 milliards par an .Au total l’ Etat perdait plus de 1500 milliards par an si on ajoute les appuis budgétaire, les chiffres non comptabilisés et autres recettes perdues.
Mais malgré ces pertes, l’Etat est resté debout et a fait face à toutes ses charges:
L’Etat a maintenu ses recrutement à la fonction publique pour pallier le manque d’entreprises privées.72.500 jeunes ont été recrutés depuis 2001.
Recrutement exceptionnel de 1000 médecin en 2007 au lieu de 100 par an comme c’était le cas depuis 15 ans.
Paiment régulier des salaires mensuels des fonctionnaires soit 765 milliards par an.
Paiment régulier des frais mensuels des fonctionnement de l’ Etat des centaines de milliards.
Financement des conseils généraux environ 200 milliards par an.
Paiment de 300 milliards d’arriéré à la banque Mondiale et le FMI pour être admis à l’ initiative ppte
Achèvement de l’ autoroute du nord, 400 milliards
Cout de l’augmentation du salaire des fonctionnaires, 177 milliards.
Pont de jacqueville,18 milliards.
achatsde 200 véhicules pour les préfets et sous -préfets rédéployés.
Paiment des frais d’ organisation des élèctions 147 milliards.
Paiment des autres charges de sortie de crise: DESARMEMENT,REINSERTION etc.
Malgré le contexte de guerre ,la bonne politique de recouvrement des impôts a permis au président Laurent Gbagbo de faire passer le budget de 1300 milliards en 2001 à 2500 milliards en 2010.
Cette bonne gestion a été reconnue et récompensée par l’admission de la côte d’ivoire à l’ initiative PPTE derrière laquelle le pays court depuis 1996.
Pris sur le mur de T. Senn qui dit l’avoir pris sur le mur le Rachelle Dibopieu
X