18 août 2022
Paris - France
POLITIQUE

COTE D’IVOIRE.  DEFENSE . En parallèle au retrait de Barkhane. Paris recentre sa coopération militaire avec Abidjan 

Conséquence de lallègement de Barkhane au Sahel, la Côte dIvoire est appelée à jouer un rôle accru dans le nouveau dispositif stratégique de Paris en Afrique de l‘Ouest. Un nouvel attaché de défense va être nommé à Abidjan pour doper la coopération de sécurité francoivoirienne

Lambassade de France à Abidjan sapprête à accueillir au mois daoût un nouvel attaché de défense, le colonel Patrick Vaglio, qui prendra le relais du colonel Xavier Clochard, en poste depuis juillet 2017. Patrick Vaglio, appartenant au corps de lartillerie de marine, a bénéficié en 2013 dune brève expérience sahélienne en tant que conseiller au sein du détachement de liaison et dexpertise de lEUTM Mali, la mission de formation de lUnion européenne (UE) dans le pays. De 2014 à 2018, il a par ailleurs été officier de liaison de lambassade de France auprès de lUnion africaine (UA) à Addis Abeba, pour le compte de la Direction de la coopération de sécurité et de défense (DCSD)

Au centre de sa feuille de route figureront la mise en æuvre et la coordination de lAcadémie internationale de lutte contre le terrorisme (AILCT) de Jacqueville, qui a été inaugurée le 10 juin près dAbidjan, en présence du premier ministre ivoirien Patrick Achi, de son ministre de la défense Téné Birahima Ouattara et du ministre français des affaires étrangères JeanYves Le Drian. Cette structure est dédiée à la formation de militaires, policiers, magistrats et douaniers, essentiellement grâce à lappui de la France, mais également de l’Union européenne (UE). En décembre 2019, Emmanuel Macron avait en effet relancé le projet, qui battait de laile, en signant un accord de coopération avec le président Alassane Ouattara (AI du 22/07/20)

Enfin, le nouvel attaché aura pour mission de redorer le blason de lindustrie française de défense, soumise à une concurrence croissante des firmes israéliennes (AI du 24/06/21) et des ambitions chinoises visant à sécuriser les frontières ivoiriennes au détriment de Thales (AI du 06/07/21)

Montée en puissance des FFCI 

Au cour du dispositif français de sécurité en Afrique de lOuest se trouvent les Forces françaises en Côte dIvoire (FFCI), dont les effectifs sélèvent aujourdhui à 900 hommes mais qui vont bénéficier à terme dun apport de troupes provenant des contingents rapatriés du Sahel. A partir de septembre, les FFCI vont ainsi tirer profit du retour de 175 légionnaires appartenant au 2e Régiment étranger de parachutistes (REP, AI du 08/04/21). Lun de leurs contingents avait été déployé durgence au Niger fin 2019

Les FFCI seront amenées à jouer un rôle croissant de soutien aux forces régionales, en coopération avec les Forces armées de Côte dIvoire (FACI) qui aspirent à simposer de leur côté comme chef de file auprès de leurs alliés burkinabès et maliens. Une opération baptisée Tourbillon vert vient de sachever, qui doit permettre aux trois armées ouestafricaines de renforcer leur interoperabilité dans la surveillance des zones frontalières

La Côte dIvoire, nouveau centre névralgique 

En annonçant il y a un mois lallègement progressif des forces françaises combattant dans les rangs de Barkhane au Sahel, puis la fermeture de trois bases au Mali début 2022, Emmanuel Macron a surtout pointé du doigt la « dissémination de la menace » djihadiste au sein des Etats dAfrique de lOuest, et notamment des Etats côtiers. En première ligne des préoccupations de Paris figure la situation sécuritaire en Côte dIvoire, laquelle faisait déjà lobjet fin 2020 de rapports alarmistes de la part de Bernard Emié, le patron de la DGSE

Les nouvelles orientations stratégiques prévoient désormais une coopération renforcée avec Abidjan en matière de lutte antiterroriste, de soutien aérien, mais surtout en matière de renseignements. Plusieurs projets sont actuellement à létude pour davantage coordonner léchange dinformations entre les services ivoiriens et français

AI

X