12 juillet 2024
Paris - France
POLITIQUE

Révision constitutionnelle en Côte d’Ivoire : à quoi sert cette récurrence de modification de la loi fondamentale?

Les parlementaires ivoiriens ont été invités par le président Alassane Ouattara à procéder à une réforme de la Constitution, qui devrait avoir un impact sur la présidentielle d’octobre 2020. Au moins vingt articles sur 183 devraient connaître de légères ou profondes modifications.
Côte d’Ivoire : le projet de révision constitutionnelle adopté.
A quoi sert  cette èième modification constitutionnelle? Plus les normes supérieures d’un pays se sont manipulées tous les ans  , plus les fondations de ce pays sont instables. La Côte d’Ivoire reste-t-elle dans un cycle d’instabilité permanente. Surtout  c’est de notoriété publique , que la Côte d’Ivoire risque de s’embraser pendant les futures échéances électorales .

« Il est vrai que les révisions constitutionnelles suscitent méfiance et suspicions, car l’histoire récente de notre pays et celle de bien d’autres ont montré qu’elles ont souvent servi de prétexte pour pérenniser un pouvoir ou pour exclure des adversaires politiques du jeu électoral », avait averti le président ivoirien Alassane Ouattara devant les députés et les sénateurs réunis en séance extraordinaire le 5 mars dernier. La majorité aux deux tiers des 344 députés et sénateurs était nécessaire pour que la révision soit adoptée.

La Constitution révisée votée par le Congrès

« Je veux vous rassurer : le projet de révision de la Constitution que je vous soumettrai ne s’inscrit nullement dans cette optique. Cependant, il est apparu nécessaire d’entreprendre quelques adaptations dans la Constitution de la IIIe République, dans le souci d’améliorer cette constitution et de pérenniser un modèle de fonctionnement de l’exécutif qui a démontré son succès et son efficacité », avait-il poursuivi. Plus d’une semaine plus tard, il semble que le message ait été bien reçu par les deux chambres majoritairement composées de membres du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix RHDP, au pouvoir – qui ont adopté ce 17 mars à la majorité le projet de loi portant révision de la Constitution de la République ivoirienne. Sur 248 votants, 246 ont voté pour, 2 parlementaires ont voté contre, il n’y a eu aucune abstention lors de ce congrès tenu à Yamoussoukro, la capitale politique et administrative ivoirienne. L’opposition a boycotté le vote à l’Assemblée comme au Sénat. « Nous, opposition, nous sommes contre qu’on touche à une virgule de la Constitution à quelques mois de la présidentielle (31 octobre) », a affirmé à l’AFP NGoran Djedri du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), ajoutant : « C’est une mascarade. Aucune des règles élémentaires n’a été respectée pour cette modification ».

JM/AFP

X