16 juillet 2024
Paris - France
POLITIQUE

Présidentielle au Rwanda : l’opposante Diane Rwigara « déçue » du rejet de sa candidature

Rwanda: l’opposante et activiste Diane Rwigara, quatrième candidate à la présidentielle

Diane Shima Rwigara est une femme d’affaires et comptable rwandaise qui s’est présentée comme candidate indépendante à l’élection présidentielle rwandaise de 2017. Rwigara a été inculpée le 23 septembre 2017, aux côtés de sa mère et de quatre autres accusés, d’« incitation à l’insurrection », entre autres chefs d’accusation, mais a été acquittée avec sa mère le 6 décembre 2018.

Diane Rwigara est née à Kigali en 1982 dans une famille tutsie et a trois frères et sœurs.[4] Son père, Assinapol Rwigara, industriel et financier clé du Front patriotique rwandais, a été tué dans un accident de voiture le 4 février 2015 à Gacuriro, Kigali. Sa famille pense que l’accident était un meurtre à motivation politique. La police a déclaré qu’il avait été tué sur le coup lorsque la voiture Mercedes-Benz qu’il conduisait était entrée dans une collision frontale avec un camion lourd.

La candidate malheureuse en 2017 va de nouveau se lancer dans la course pour la magistrature suprême, face au chef de l’état Paul Kagamé, qui brigue lui-même un quatrième mandat.

Rwigara était comptable de formation. Elle s’est prononcée à plusieurs reprises contre la gouvernance du pays sous le président Paul Kagame et contre l’injustice et l’oppression. Le 3 mai 2017, Rwigara a annoncé son intention de se présenter à l’élection présidentielle. 72 heures plus tard, des photos d’elle nue ont été divulguées dans une tentative apparente de l’humilier et de l’intimider. Elle a réitéré son intention de se présenter, avec la promesse électorale d’œuvrer à l’éradication de la pauvreté, à l’établissement d’une assurance maladie universelle et à la défense de la liberté d’expression.

La Commission nationale électorale a rendu public ce jeudi 6 juin, une liste provisoire des candidats pour la présidentielle au Rwanda. Le nom de l’opposante à Paul Kagame n’y figure pas.

Diane Rwigara, vive critique du président Paul Kagame, s’est dite ce vendredi 7 juin « déçue » du rejet la veille de sa candidature à la présidentielle du 15 juillet au Rwanda, lors de laquelle le chef de l’État sortant briguera un quatrième mandat.

L’opposante de 42 ans a vu sa candidature être invalidée par la commission électorale — sa cheffe Oda Gasinzigwa affirmant « qu’au lieu de fournir un extrait de casier judiciaire comme l’exigeait la commission électorale, (Diane Rwigara) avait fourni une copie d’un jugement du tribunal ».

Selon l’instance de gestion des élections, en lieu et place de « fournir un extrait de casier judiciaire comme l’exigeait la commission électorale, Diane Rwigara a fourni une copie d’un jugement du tribunal ». Par ailleurs, déplore la présidente de la commission, Oda Gasinzigwa, l’opposante n’a pas non plus fourni de document prouvant sa nationalité rwandaise.

Une décision dénoncée par Diane Rwigara. « Après tout le temps, le travail et les efforts que j’ai consacrés, je suis très déçue d’apprendre que je ne figure pas sur la liste des candidats à la présidentielle », a-t-elle déclaré. Diane Rwigara interpelle le Président rwandais en ces termes : « Pourquoi ne pas me laisser concourir ? C’est la deuxième fois que vous me privez de mon droit de faire campagne ».

La candidature de Diane Rwigara, 42 ans, avait été rejetée lors de la Présidentielle de 2017, en raison de faux présumés. Paul Kagame, 66 ans est au pouvoir depuis 1994. Il a été réélu en 2003, 2010 et 2017, à chaque fois avec un taux de plus de 90% des voix. La liste définitive des candidats est attendue le 14 juin, pour une Présidentielle et des Législatives couplées pour le 15 juillet.

« Vous me privez de mon droit de faire campagne »

« Après tout le temps, le travail et les efforts que j’ai consacrés, je suis très déçue d’apprendre que je ne figure pas sur la liste des candidats à la présidentielle », a déclaré Diane Rwigara sur X (anciennement Twitter), avant d’interpeller le président rwandais: « Pourquoi ne pas me laisser concourir ? C’est la deuxième fois que vous me privez de mon droit de faire campagne. Ndababaye (Je suis blessée en kinyarwanda). »

Jean Moliere

X