30 novembre 2022
Paris - France
INTERNATIONAL

GUERRE EN UKRAINE: BIDEN PROMET UNE « RÉPONSE » DE L’OTAN SI LA RUSSIE UTILISE DES ARMES CHIMIQUES

 

Ce jeudi marque le 29e jour de l’agression de l’Ukraine par la Russie. Un sommet de l’OTAN s’est tenu aujourd’hui et le président de la République Emmanuel Macron s’est exprimé à l’issue.

L’AIEA « inquiète » des bombardements à Tchernobyl « mettant en danger » le personnel

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a fait part jeudi soir de son « inquiétude » après avoir été informée par les autorités ukrainiennes de bombardements de la ville où vit le personnel du site de Tchernobyl.

« L’Ukraine a informé l’AIEA que les troupes russes bombardaient des postes de contrôle ukrainiens » sur la commune de Slavoutitch, « mettant en danger les logements et les familles » des travailleurs de la centrale nucléaire, selon un communiqué de l’instance onusienne basée à Vienne.

Son directeur général Rafael Grossi « a exprimé son inquiétude au sujet de ce développement, qui intervient quelques jours seulement après la première rotation » des employés depuis le début de l’invasion

Le point sur la situation à 21h30

• Selon Emmanuel Macron « les sanctions ont un impact » sur l’économie russe. Le chef de l’État a assuré que Moscou était en « défaut de paiement ».

• Le président américain Joe Biden promet une « réponse » de l’Otan si la Russie utilise des armes chimiques. « La nature de la réponse dépendra de la nature de l’utilisation », a précisé le président américain, sans aller plus loin.

• Le dictateur tchétchène Kadyrov assure que ses forces ont capturé la mairie de Marioupol. Il a ajouté que des unités russes avançaient parallèlement dans le port en grande partie détruit par les bombardements.

• Le G7 fera le maximum pour que Poutine et ses soutiens « rendent des comptes ». Dans une déclaration rendue publique après le sommet, le regroupement de nations a assuré n’avoir « aucun grief » contre le peuple russe.

« Une guerre totale »: Jean-Luc Mélenchon inquiet de la suite du conflit

Le candidat insoumis est revenu sur son analyse du conflit en Ukraine ce soir sur France 2.

« Il faut se rendre compte que le risque de guerre total existe. On a un régime qui s’est mis dans l’impasse totale et nous, nous nous sommes mis dans l’obligation de le faire perdre », estime Jean-Luc Mélenchon.

Le président américain Joe Biden promet une « réponse » de l’Otan si la Russie utilise des armes chimiques

Joe Biden, présent à Bruxelles pour plusieurs sommets internationaux, a promis une « réponse » en cas d’utilisation d’armes chimiques par la Russie en Ukraine. Il n’a cependant pas développé concernant les conséquences exactes pour Moscou si cette ligne était franchie.

Joe Biden exprime « l’espoir » que la Chine n’aide pas la Russie

En marge de sommets qui se tiennent à Bruxelles ce jeudi, Joe Biden a exprimé son « espoir » que la Chine n’aide pas la Russie. Plus tôt, Emmanuel Macron avait de son côté assuré que le président Xi Jinping « désapprouve la guerre » menée par la Russie.

Joe Biden se dit favorable à l’exclusion de la Russie du G20

Présent à Bruxelles où se tiennent plusieurs sommets occidentaux sur la guerre en Ukraine, Joe Biden s’est dit favorable à l’exclusion de la Russie du G20. Il a par ailleurs estimé que si cela n’était pas possible, il serait bénéfique que l’Ukraine puisse assister aux discussions.

Le président chinois « Xi Jinping désapprouve la guerre en Ukraine », selon Emmanuel Macron

Interrogé sur la position de la Chine face à l’offensive russe en Ukraine, Emmanuel Macron a affirmé que le président Xi Jinping « partage nos préoccupations et désapprouve la guerre ».

« La Chine défend la souveraineté des peuples et leur droit à disposer d’eux-mêmes », a poursuivi le chef de l’Etat.

Le dictateur tchétchène Kadyrov assure que ses forces ont capturé la mairie de Marioupol

Le dirigeant de la république russe de Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, a assuré jeudi que ses forces avaient pris la mairie de Marioupol, grande ville du sud-est de l’Ukraine que l’armée russe assiège.

« Les gars rapportent par radio qu’ils ont libéré le bâtiment de l’administration de Marioupol et qu’ils y ont hissé notre drapeau », a déclaré Ramzan Kadyrov sur Telegram, assurant que les forces ukrainiennes avaient « abandonné leurs positions ».

Il a ajouté que d’autres unités russes avançaient parallèlement dans ce grand port en grande partie détruit par les bombardements. « Inch’Allah, Marioupol sera bientôt complètement nettoyé », a-t-il lancé.

Ramzan Kadyrov, critiqué par les ONG internationales pour les graves violations des droits humains qui ont lieu en Tchétchénie, avait annoncé le 17 mars qu’un millier de volontaires tchétchènes étaient en route pour aller combattre en Ukraine.

Le G7 dit n’avoir « aucun grief » contre le peuple russe

Au préalable, dans une déclaration liminaire, le G7 a affirmé n’avoir « aucun grief » contre le peuple russe.

Emmanuel Macon détaille le déploiement des soldats français dans l’Est de l’Europe, dans le cadre de l’Otan

Lors d’une conférence de presse à Bruxelles, le président français s’est exprimé sur le maintien et le renforcement de la présence militaire française dans l’Est de l’Europe, dans le contexte de la guerre en Ukraine.

Engagement des armées françaises au profit de l'Otan présenté par Emmanuel Macron, le 24 mars 2022.
Engagement des armées françaises au profit de l’Otan présenté par Emmanuel Macron, le 24 mars 2022. © Capture d’écran

Des missions terrestres et aériennes aux frontières de l’Otan sont mises en place, notamment dans une mission « de vigilance ». « La France est une nation cadre de ce dispositif qui a vocation à monter en puissance », explique Emmanuel Macron.

Le G7 fera le maximum pour que Poutine et ses soutiens « rendent des comptes »

Les pays du G7 ont assuré jeudi qu’ils « ne ménageraient pas leur efforts » pour que le président russe Vladimir Poutine et ses soutiens, parmi lesquels le président du Bélarus Alexandre Loukachenko, « rendent des comptes » pour l’invasion de l’Ukraine.

« Dans ce but, nous continuerons à travailler ensemble, avec nos alliés et partenaires du monde entier », ont assuré ces pays dans une déclaration commune. « La population russe doit savoir que nous n’avons aucun grief à son égard », ajoute le G7 à l’issue d’une réunion tenue à Bruxelles.

Le G7 prêt à adopter des « sanctions supplémentaires si nécessaire » et met en garde contre l’emploi d’armes chimiques

Après ula réunion de l’OTAN et avant un sommet européen, le G7 s’est rassemblé ce jeudi après-midi à Bruxelles. Parallèlement à la conférence de presse d’Emmanuel Macron à son issue, l’institution représentant les sept premières puissances mondiales – à l’exclusion de la Russie – a fait part publiquement de ses décisions du jour quant à l’invasion russe de l’Ukraine.

Les pays du G7 se sont ainsi dit prêts jeudi à prendre de « nouvelles sanctions si nécessaire » contre la Russie, qui a envahi l’Ukraine. « Nous mettons en garde contre toute menace d’utilisation d’armes chimiques, biologiques et nucléaires ou de matériel connexe », ajoutent les pays du G7 dans une déclaration commune, rappelant « les obligations de la Russie en vertu des traités internationaux dont elle est signataire et qui nous protègent tous ».

« Notre limite est de ne pas devenir cobelligérants », affirme Emmanuel Macron

« Notre limite est de ne pas devenir cobelligérants ». Pour Emmanuel Macron, cela signifie que la France et ses alliés ne livreront pas à l’Ukraine d’équipements comme « des avions ou des chars », car cela « caractériserait une cobelligérance ».

Il précise toutefois que d’autres armes, défensives notamment, continueront d’être envoyées aux Ukrainiens.

Emmanuel Macron a également affirmé qu’il n’entendait pas se fixer « de lignes rouges » face aux agissements de la Russie, préférant « l’ambiguité stratégique et la discrétion ».

Pour Emmanuel Macron, « il faut éviter le trafic humain et protéger les Ukrainiens sur notre sol »

« Il y a déjà 3,5 millions de réfugiés ukrainiens en Europe », explique le chef de l’Etat à l’issue de sommets de l’Otan et du G7. « C’est l’un des plus grands défis que l’Union européenne a à vivre », poursuit-il.

Le président français en appelle à la solidarité, notamment avec les pays voisins de l’Ukraine. Il précise qu’il a demandé de l’aide aux pays du G7, notamment le Canada, les Etats-Unis et le Royaume-Uni, dans cette tâche.

« Nous sommes en train d’entrer dans une crise alimentaire sans précédent », estime Emmanuel Macron

C’est une « conséquence directe des choix de la Russie et de la guerre ». Dans une conférence de presse, Emmanuel Macron met en garde contre le fait que « nous sommes en train d’entrer dans une crise alimentaire sans précédent ».

La guerre fait « que des pays ont des difficultés à s’approvisionner en blé et plus globalement en céréales », affirme le chef de l’Etat, en citant notamment des pays comme l’Egypte.

Si la situation à court terme est déjà compliquée dans certains pays, « la situation sera encore plus grave dans 12 a 18 mois », poursuit-il.

« Les sanctions ont un impact » sur l’économie russe, dit Emmanuel Macron

Le chef de l’Etat estime que les sanctions occidentales à l’encontre de la Russie sont efficaces. « La Russie est en défaut de paiement », détaille-t-il à l’issue d’un sommet du G7 ce jeudi.

« Les sanctions ont un impact, affirme Emmanuel Macron. Nous sommes prêts à [les] accroître ».

« La ligne reste la même: continuer à fournir des armes défensives et léthales à l’Ukraine », affirme Emmanuel Macron

Le chef de l’Etat s’exprime à l’issue d’un sommet de l’Otan. A l’unanimité, l’Alliance a fait le choix de continuer « à fournir des armes défensives et léthales à l’Ukraine », a affirmé Emmanuel Macron.

« Le président Zelensky nous a fait part de ses besoins », a ajouté Emmanuel Macron.

« La France appuye le réarmement stratégique européen », a-t-il poursuivi.

Pour Volodymyr Zelensky, le risque d’utilisation d’armes chimiques en Ukraine est « bien réel »

« Le risque d’une utilisation à grande échelle d’armes chimiques par la Russie sur le territoire de l’Ukraine est bien réel », a déclaré ce jeudi le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans une adresse vidéo aux chefs d’Etat et de gouvernement du G7.

Cet avertissement intervient au lendemain d’une déclaration de son homologue américain Joe Biden qui a jugé que l’utilisation de l’arme chimique était une « menace crédible ».

L’ONU « exige » la cessation « immédiate » de la guerre en Ukraine

L’Assemblée générale de l’ONU regroupant 193 Etats a adopté ce jeudi à une écrasante majorité de 140 voix une nouvelle résolution qui « exige » de la Russie un arrêt « immédiat » de la guerre en Ukraine.

Lors d’un vote de l’Assemblée générale réunie depuis mercredi au siège des Nations unies à New York, 140 pays ont voté pour, 38 se sont abstenus et cinq ont voté contre. Le 2 mars, lors d’un vote qualifié d' »historique » par l’Assemblée générale, 141 pays avaient approuvé une première résolution non contraignante qui « exige(ait) que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l’Ukraine ». Cinq Etats, dont la Russie, avaient voté contre et 35 s’étaient abstenus.

Echange de prisonniers entre Russes et Ukrainiens, selon Kiev

Russes et Ukrainiens ont procédé ce jeudi à des échanges de prisonniers, a annoncé la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk sur Facebook.

« En échange de dix occupants capturés, nous avons récupéré dix de nos militaires », a-t-elle écrit, affirmant qu’il s’agissait du « premier véritable échange de prisonniers de guerre » avec la Russie depuis le début de son offensive en Ukraine.

A l’invitation du pape François, les catholiques appelés à prier pour la paix en Ukraine vendredi

Evêques, prêtres et fidèles catholiques sont invités vendredi à prier pour la paix en Ukraine à l’invitation du pape François, une démarche déclinée dans plusieurs diocèses en France, notamment à la Basilique du Sacré-Coeur à Paris, a-t-on indiqué au diocèse.

Ces dernières semaines, le pape – qui s’est entretenu avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky mais aussi avec le patriarche orthodoxe de Moscou Kirill – a multiplié les appels à la paix en Ukraine, dénonçant un « massacre » dans ce pays où « coulent des fleuves de larmes et de sang ».

Les Occidentaux veulent empêcher la Russie d’utiliser son or

Les pays du G7 et de l’Union européenne sanctionneront toute transaction impliquant les réserves d’or de la Russie, pour éviter que Moscou ne contourne ainsi les mesures d’isolement financières prises par les Occidentaux, a annoncé la Maison Blanche ce jeudi dans un communiqué.

Un haut responsable américain a expliqué: « Nous voulons fermer toute possibilité pour la Russie d’utiliser son or pour soutenir sa devise », le rouble.

Le metteur en scène russe Serebrennikov, interdit de quitter Moscou, en ouverture du Festival d’Avignon

Une pièce du metteur en scène et réalisateur russe Kirill Serebrennikov, toujours frappé d’une interdiction de quitter Moscou, ouvrira le Festival d’Avignon en juillet, a annoncé ce jeudi la manifestation théâtrale.

« On ne sait pas pour l’heure s’il va être présent à Avignon. On le souhaite bien sûr ardemment », a expliqué le directeur du festival Olivier Py, précisant que « la programmation de cette pièce a été décidée il y a deux ans, bien avant l’invasion russe de l’Ukraine ».

L’artiste de 52 ans, connu pour ses créations osées, son soutien aux LGBT+ et sa critique indirecte du régime de Vladimir Poutine, a été condamné en 2020 pour détournement de fonds à trois ans de prison avec sursis et à une interdiction de sortir de Russie pendant cette période.

L’Otan équipe ses forces contre une possible attaque nucléaire, chimique ou biologique, en Ukraine

L’Otan va fournir à l’Ukraine des équipements de protection contre les menaces chimiques, biologiques et nucléaires et va également protéger ses forces déployées sur le flanc oriental contre ces menaces, a annoncé le secrétaire général de l’Alliance.

Les Alliés sont « préoccupés » par la possibilité de l’utilisation de telles armes en Ukraine après l’invasion russe et « sont convenus de fournir des équipements pour aider l’Ukraine à se protéger contre les menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires », a expliqué le Norvégien Jens Stoltenberg à l’issue d’un sommet extraordinaire des dirigeants de l’Alliance.

Sanctions contre la Russie: Washington vise la Douma et les industries de défense

Les Etats-Unis ont annoncé ce jeudi de nouvelles sanctions financières contre la Russie, visant le monde politique, des oligarques et l’industrie de défense.

Ces mesures, qui impliquent en particulier un gel des avoirs aux Etats-Unis, concernent en particulier 328 députés de la Douma – ainsi que l’institution elle-même – et 48 « grandes entreprises publiques » du secteur de la défense, selon un communiqué de la Maison Blanche.

Le G7 appelle à revoir la place de la Russie dans les organisations internationales

Le G7 appelle à revoir la place de la Russie dans les organisations internationales, annonce un haut responsable de la Maison Blanche.

Six civils tués et quinze blessés dans un bombardement à Kharkiv

Au moins six civils ont été tués et 15 autres blessés jeudi dans un bombardement russe à Kharkiv, dans le nord-est de l’Ukraine, a indiqué le gouverneur régional sur Telegram.

Le bombardement, effectué avec des « armes de longue portée », a touché un bureau de poste près duquel des habitants locaux recevaient de l’aide humanitaire, a-t-il précisé, dénonçant un nouveau « crime des occupants russes ».

Les Etats-Unis prêts à accueillir 100.000 Ukrainiens

Les Etats-Unis ont annoncé ce jeudi être prêts « à accueillir jusqu’à 100.000 Ukrainiens et autres personnes fuyant l’agression de la Russie », selon un communiqué de la Maison Blanche publié alors que le président Joe Biden participe à plusieurs réunions internationales à Bruxelles.

Washington va par ailleurs débloquer « plus d’1 milliard de dollars en financements supplémentaires » pour renforcer l’aide humanitaire en Ukraine mais aussi pour faire face aux « impacts graves » du conflit ailleurs dans le monde, notamment à « l’augmentation nette de l’insécurité alimentaire », selon la même source.

Expulsion de diplomates: Moscou accuse Varsovie d’une « escalade dangereuse dans la région »

La Russie a accusé ce jeudi la Pologne d’une « escalade dangereuse dans la région », après l’expulsion par Varsovie de 45 diplomates russes accusés d’espionnage.

« Varsovie a procédé à une escalade dangereuse dans la région, guidée non pas par ses intérêts nationaux, mais par les principes de l’Otan fondés sur une russophobie ouverte élevée au rang de politique officielle », a dénoncé le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué, promettant une réponse « qui fera réfléchir les provocateurs polonais ».

Le point sur la situation à 13h

· Zelensky accuse Moscou d’utiliser des bombes au phosphore et demande à l’Otan une « aide militaire sans restriction ». Ces déclarations interviennent après que le maire d’Irpin, une ville de la banlieue de Kiev, a fourni mercredi des photos de ce qu’il a présenté être comme un bombardement au phosphore sur sa ville.

· Un navire de transport de troupes russes détruit en mer d’Azov. Les forces navales ukrainiennes ont indiqué sur Facebook avoir détruit un navire russe qui ancrait à Berdiansk, au bord de la mer d’Azov.

· Les Occidentaux envisagent de livrer à l’Ukraine des missiles anti-navire. Réunis pour un ballet diplomatique à Bruxelles ce jeudi, les leaders occidentaux doivent annoncer une nouvelle salve de sanctions à l’encontre de la Russie.

• Plus de la moitié des enfants ukrainiens sont déplacés depuis le début de la guerre. « Un mois de guerre en Ukraine a entraîné le déplacement de 4,3 millions d’enfants – plus de la moitié de la population enfantine du pays », a indiqué l’organisation onusienne.

Les Occidentaux envisagent de livrer à l’Ukraine des missiles anti-navire

Les Etats-Unis « ont entamé des consultations (avec leurs alliés) pour fournir des missiles anti-navire à l’Ukraine », a indiqué jeudi une haute responsable américaine à l’AFP, soulignant toutefois que ce scénario présentait des « défis techniques ».

Elle a par ailleurs affirmé que lors du sommet de l’Otan à Bruxelles, « beaucoup » de dirigeants avaient estimé que « la Chine (devait) prendre ses responsabilités dans la communauté internationale » et qu’il fallait « continuer à demander à la Chine de ne pas soutenir la Russie dans son agression. »

Le président du Comité international de la Croix-Rouge a discuté avec Lavrov de la protection des civils

Le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Peter Maurer a déclaré avoir discuté avec ses interlocuteurs russes de la nécessité de protéger les civils dans le conflit en Ukraine.

« Nous avons bien sûr discuté du droit international humanitaire, de la convention de Genève, concernant la conduite des hostilités » et du fait « que les civils doivent être protégés », a-t-il dit lors d’une conférence de presse avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, alors que Moscou dément systématiquement être responsable de pertes de civils en Ukraine.

Ce matin sur BFMTV, le porte-parole de l’ambassade de Russie en France a déclaré que les victimes civiles étaient tuées par les forces ukrainiennes.

Pour Varsovie, la Russie est devenue un « État totalitaire »

Le Premier ministre polonais Mateusz Mazowiecki a estimé que la Russie était devenue un « État totalitaire », un terme utilisé pour caractériser l’Allemagne nazie ou l’URSS stalinienne.

Le président russe Vladimir Poutine « prépare la Russie pour quelques mois de temps difficiles » et « la grande machine de la propagande russe m’indique que la Russie n’est plus aujourd’hui un Etat autoritaire, mais un Etat totalitaire, comme l’Union soviétique dans les années 80 », a indiqué le Premier ministre polonais.

Mateusz Mazowiecki a confié avoir l’intention « d’intervenir très fermement », lors du Conseil Européen à Bruxelles « tant au sujet des sanctions que d’autres actions vis-à-vis de la Russie et vis-à-vis de l’Ukraine ».

La semaine dernière, Varsovie avait notifié de sa volonté de remplir une requête afin que l’Otan envoie en Ukraine des forces de maintien de la paix. Une possibilité jugé « très dangereuse » par le porte-parole du Kremlin.

Face au Parlement suédois, Zelensky déclare que l’Ukraine « mérite d’être pleinement membre de l’UE »

Ce matin, le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est exprimé face au Parlement suédois. Lors de son intervention vidéo, il a réitéré sa volonté que l’Ukraine intègre l’Union européenne, lui qui a officiellement déposé la candidature d’adhésion de son pays quelques jours après le début de l’invasion russe.

« Nous ne nous battons pas seulement pour le peuple ukrainien, mais pour la sécurité de l’Europe. Nous avons montré que nous méritons d’être pleinement membre de l’Union européenne », a-t-il indiqué.

Le compte twitter de la Première ministre suédoise Magdalena Andersson a indiqué qu’elle était « honorée » de l’intervention de Zelensky devant le Parlement suédois.

Zelensky accuse la Russie d’utiliser des « bombes au phosphore » et demande à l’Otan une « aide militaire sans restriction »

Dans un message vidéo publié sur son compte Telegram, à l’attention des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Otan réunis pour un sommet exceptionnel à Bruxelles, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé Moscou d’avoir recours à des « bombes au phosphore » en Ukraine.

Mercredi, le maire d’Irpin, une commune de la banlieue de Kiev, a transmis des images montrant ce qu’il a présenté être comme un bombardement au phosphore dans sa ville.

Volodymyr Zelensky a également demandé une « aide militaire sans restriction » aux dirigeants de l’Otan, afin de « sauver les gens et nos villes ».

La bourse de Moscou rouvre partiellement, Washington évoque une « mascarade »

La Banque centrale russe a annoncé ce jeudi la réouverture partielle de la bourse de Moscou, qui concerne le marché des actions. Cette mesure intervient après un mois d’interruption.

Le 24 février, jour du début de l’invasion russe de l’Ukraine, la bourse de Moscou avait dévissé de plus de 30% et près de 190 milliards de dollars s’étaient évaporés.

Ce jeudi, une trentaine d’actions seulement étaient disponibles. Washington a qualifié cette réouverture de « mascarade ».

« Après avoir maintenu ses marchés fermés pendant près d’un mois, la Russie a annoncé qu’elle n’autoriserait que 15 % des actions cotées à négocier, et les étrangers n’ont pas le droit de vendre leurs actions », a raillé Daleep Singh, conseiller à la sécurité nationale américaine, en charge de l’économie internationale.

Le Royaume-Uni sanctionne 59 nouvelles entités russes, dont le groupe Wagner

Dans un communiqué, le gouvernement britannique a indiqué que 59 nouvelles entités russes allaient être sanctionnées. Ce sont les « industries stratégiques, les banques et les commerces d’élites » qui sont visés.

Le groupe Wagner, une société paramilitaire russe privée, accusée de nombreuses exactions en Afrique et qui aurait été missionnée pour tuer le président Zelensky, est notamment visée.

« Les sanctions d’aujourd’hui ciblent les industries clés soutenant l’invasion illégale de la Russie, y compris les chemins de fer russes et la société de défense Kronshtadt, le principal producteur de drones russes. Le groupe Wagner – l’organisation de mercenaires russes qui aurait été chargée d’assassiner le président Zelenskiy – a également été sanctionné », indique le communiqué.

Moscou dément avoir eu recours à des bombes au phosphore

Mercredi, le maire d’Irpin a indiqué que l’armée russe avait largué sur sa commune des bombes au phosphore, une arme incendiaire dont les retombées peuvent atteindre 1300 degrés.

Des allégations démenties ce jeudi sur BFMTV par le porte-parole de l’ambassade de Russie en France, Alexander Makogonov.

« C’est complètement faux, l’armée russe ne peut pas utiliser ce genre d’arme interdit par l’ONU. Ce n’est pas notre méthode de faire », a-t-il déclaré.

Dans le passé, la Russie a déjà eu recours à ce genre d’armes incendiaires, notamment durant les deux guerres de Tchétchénie. Quant au droit international, il n’interdit pas totalement l’usage des bombes au phosphore.

>> Pour plus d’informations sur ces armes destructrices ainsi que leur possible utilisation par les Russes sur Irpin, notre article complet ici.

Le porte-parole de l’ambassade de Russie assure que ce sont les forces ukrainiennes qui tuent les civils

Invité sur le plateau de BFMTV, Alexander Makogonov, porte-parole de l’ambassade de Russie en France, a reconnu l’existence de victimes civiles dans le conflit. Mais pour lui, elles incombent aux forces ukrainiennes.

« Il y a des victimes civiles. Mais quelle est la raison? (…) Ce sont les combattants ukrainiens qui visent les civils et qui les utilisent en tant que bouclier humain », a-t-il indiqué.

Un constat à l’opposée des remontées faites par les forces ukrainiennes, l’armée américaine mais également le chef de la diplomatie européenne, qui ont tous indiqué que la Russie commettait des « crimes de guerre ».

Alexander Makogonov a également rejeté l’idée d’un enlisement des troupes russes. « On marche prudemment », a-t-il simplement justifié.

Mercredi, les services de renseignement britanniques ont cependant indiqué que la majorité des troupes de Vladimir Poutine restaient « bloquées au point mort ».

Pour le ministre ukrainien des Affaires étrangères, payer le gaz et le pétrole russes en roubles va « aider Poutine à tuer des Ukrainiens »

Dmytro Kouleba, le ministre ukrainien des Affaires étrangères, a indiqué que répondre à la demande de Moscou, qui a indiqué mercredi souhaité être payé en roubles pour son gaz et son pétrole, « aiderait la Russie a tuer des Ukrainiens ».

« Si un pays de l’UE se plie aux demandes humiliantes de Poutine de payer le pétrole et le gaz en roubles, ce sera comme aider l’Ukraine d’une main et aider les Russes à tuer les Ukrainiens de l’autre. J’exhorte les pays concernés à faire un choix judicieux et responsable », a-t-il déclaré dans un tweet.

La Russie a « très certainement subi des milliers de pertes humaines », indiquent les services de renseignement britanniques

Dans leur dernière mise au point concernant l’invasion russe de l’Ukraine, les services de renseignement du ministère de la Défense britannique ont indiqué que les forces russes avaient « très certainement » subi d’importantes pertes humaines, et chercheraient maintenant à mobiliser les réservistes.

« Les forces russes ont très certainement subi des milliers de pertes humaines durant leur invasion de l’Ukraine. La Russie cherche certainement maintenant à mobiliser ses réservistes et ses conscrits, mais aussi ses compagnies militaires privées et des mercenaires étrangers, pour remplacer ces pertes considérables », indiquent les services de renseignement.

Il est néanmoins impossible de dire comment l’intégration de ses troupes va affecter la réalité sur le terrain, indique le communiqué.

Sept couloirs humanitaires ouverts ce jeudi

La vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk a annoncé que sept corridors humanitaires pour fuir certaines villes avaient été ouverts ce jeudi.

Néanmoins, toujours aucun couloir humanitaire partant de Marioupol n’a pu être instauré, suite au refus de la Russie, a fait savoir la vice-Première ministre. Cette ville est pourtant soumise à un siège terrible depuis plusieurs semaines, et la situation humanitaire est dramatique.

Les personnes souhaitant quitter Marioupol peuvent se rendre dans la ville voisine de Berdyansk, d’où partira un corridor, a fait savoir Iryna Verechtchouk.

L’Ukraine affirme avoir détruit un navire russe de transport de troupes en mer d’Azov

Les forces navales ukrainiennes ont annoncé ce jeudi sur la page Facebook avoir détruit un navire de transport de troupes russes.

Il était ancré à Berdiansk, une ville proche de Marioupol, au bord de la mer d’Azov.

« Le navire de transport de troupes Orsk a été détruit dans le port occupé de Berdiansk. Gloire à l’Ukraine! », ont écrit les forces navales sur Facebook.

Le message est accompagné d’une photo du navire avant l’attaque, et d’une vidéo montrant une explosion et de la fumée s’échappant du port.

Plus de la moitié des enfants ukrainiens déplacés depuis le début de la guerre

Plus de moitié des enfants en Ukraine ont dû quitter leur foyer pour fuir l’insécurité et les combats déclenchés par l’invasion de l’armée russe le 24 février, a indiqué l’Unicef jeudi.

« Un mois de guerre en Ukraine a entraîné le déplacement de 4,3 millions d’enfants – plus de la moitié de la population enfantine du pays, estimée à 7,5 millions », a détaillé le Fonds des Nations unies pour l’enfance dans un communiqué.

Emmanuel Macron est arrivé à Bruxelles où se déroulent plusieurs rencontres entre dirigeants

Le président français est arrivé à Bruxelles, où il doit assister à un sommet de l’Otan, de l’Union européenne et également du G7.

Emmanuel Macron lors de son arrivée au siège de l'Otan à Bruxelles le 24 mars 2022.
Emmanuel Macron lors de son arrivée au siège de l’Otan à Bruxelles le 24 mars 2022. © Capture d’écran BFMTV

En amont du sommet exceptionnel tenu par l’Otan ce jeudi, son secrétaire général Jens Stoltenberg a indiqué que Vladimir Poutine avait commis une « grosse erreur » en ordonnant l’invasion de l’Ukraine, dont il a « sous-estimé » la résistance.

Les Occidentaux doivent annoncer ce jeudi un nouveau train de sanctions contre la Russie.

Au moins 4 morts et 6 blessés dans un bombardement près de Lougansk

Au moins quatre personnes sont mortes, dont deux enfants, et six autres ont été blessées dans des frappes russes sur la localité de Roubijné, près de Lougansk, dans l’Est de l’Ukraine, a indiqué ce jeudi le gouverneur de la région, Serguiï Gaïdaï.

Le gouverneur a ajouté que le bilan risquait de « s’avérer bien supérieur », accusant les Russes d’utiliser des bombes au phosphore. D’autres responsables de cette région ont accusé les Russes d’utiliser de telles bombes ces derniers jours, accusations invérifiables dans l’immédiat.

Pour le secrétaire général de l’Otan, Poutine a commis « une grosse erreur »

Alors que s’ouvre le sommet extraordinaire de l’Otan, consacré à la guerre en Ukraine, le secrétaire général de l’Alliance atlantique Jens Stoltenberg a affirmé ce jeudi que le président russe Vladimir Poutine avait commis une « grosse erreur » en envahissant son voisin, dont il a « sous-estimé » la résistance.

« Le président (ukrainien) Zelensky va s’adresser aux dirigeants de l’Alliance et ils vont examiner leur soutien pour aider l’Ukraine à exercer son droit à l’autodéfense », a expliqué Jens Stoltenberg.

L’Otan va également discuter de la nécessité de « réinitialiser ses défenses sur son flanc oriental », a-t-il ajouté.

La guerre en Ukraine dure depuis un mois

Un mois jour pour jour après le début de l’invasion russe en Ukraine, BFMTV.com vous résume les quatre semaines de conflit, qui ont chacune marqué une phase différente de la guerre.

>> De l’invasion russe à l’enlisement militaire, 4 semaines de guerre en Ukraine résumées en 4 moments forts

Biden a constitué une équipe qui réfléchit à la réponse américaine en cas de frappe nucléaire russe

Selon le New York Times, le président Joe Biden aurait « discrètement » constitué une équipe de responsables de la sécurité nationale pour esquisser des scénarios sur la façon dont les États-Unis et leurs alliés devraient réagir si le président russe Vladimir Poutine devait avoir recours aux armes chimiques, biologiques ou nucléaires sur le sol ukrainien. Son nom? La « Tiger Team. »

Cette équipe, selon le célèbre quotidien, examine également les réponses à apporter dans le cas où Moscou déciderait d’attaquer un territoire de l’OTAN.

>> Les détails dans notre article

Un metteur en scène de théâtre kidnappé à Kherson

Le ministre ukrainien de la Culture accuse l’armée russe d’avoir kidnappé Oleksandr Kniga, un des metteurs en scène les plus connus du pays.

« Nous appellons l’ensemble du monde de la Culture à faire tous les efforts pour rendre sa libération possible », écrit sur Twitter le ministre Tkachenko Oleksandr.

Le Premier ministre australien estime que la participation de Poutine au G20 irait « trop loin »

Permettre au président russe Vladimir Poutine de participer au sommet du G20, qui doit se tenir à la fin de l’année en Indonésie, irait « trop loin », a déclaré ce jeudi le Premier ministre australien Scott Morrison.

« La Russie a envahi l’Ukraine. C’est un acte violent et agressif qui fait voler en éclats l’état de droit international », a souligné Scott Morrison lors d’une conférence de presse à Melbourne. « Et l’idée de s’asseoir autour d’une table avec Vladimir Poutine… à mes yeux, va trop loin ».

L’accès à Google News restreint en Russie

Le régulateur russe des médias (Roskomnadzor) a restreint l’accès au service en ligne Google News, accusé de fournir l’accès à de « fausses » informations sur l’offensive russe en Ukraine, ont rapporté ce mercredi les agences de presse russes.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères salue la décision de Renault

Dmytro Kuleba, chef de la diplomatie ukrainienne, a salué mercredi soir sur Twitter la décision du groupe français Renault de cesser ses éctivités en Russie.

« Je salue la déclaration de Renault sur la cessation de ses activités industrielles en Russie. Action responsable dans le contexte de l’agression barbare en cours de la Russie contre l’Ukraine »

Le président ukrainien Zelensky appelle à des manifestations dans le monde entier contre la guerre russe

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé mercredi soir les citoyens du monde entier à descendre dans les rues pour protester contre l’invasion de son pays par la Russie.

« Allez-y avec des symboles ukrainiens pour défendre l’Ukraine, pour défendre la liberté, pour défendre la vie! », a-t-il lancé dans un message vidéo en anglais. « Retrouvez-vous sur les places, dans la rue, montrez-vous et faites-vous entendre! »

 

X