2 décembre 2022
Paris - France
ECONOMIE

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara veut accentuer la  surveillance des entreprises publiques 

Agacé par les dettes accumulées par certaines sociétés publiques, le chef de lÉtat a mis en garde le gouvernement. Et imposé une surveillance accrue sur leurs comptes

A la fin du mois de juillet, Alassane Ouattara a décidé de renforcer une nouvelle fois la surveillance de la présidence sur les entreprises publiques. Selon nos informations, il a fait transmettre à ses représentants au sein des conseils de surveillance et dadministration de ces dernières une série dorientations visant à améliorer « la gouvernance des structures de lÉtat >> 

Côte dIvoire : pourquoi Alassane Ouattara repense sa stratégie dendettement 

Dans une note transmise le 27 juillet, les administrateurs et autres directeurs généraux des entreprises étatiques sont ainsi invités à transmettre à la présidence, à la fin de chaque trimestre, un document résumant la situation financière de la société et, le cas échéant, l‘état des mesures mises en place pour laméliorer

Dans le même courrier, il est indiqué que les représentants de lÉtat sont tenus de communiquer à la présidence de la République lordre du jour des conseils dadministration au moins huit jours avant leur tenue. Ces 

communications seront centralisées au palais présidentiel

De nouveaux audits à venir 

Selon nos sources, le chef de lÉtat sest plaint à plusieurs reprises depuis le but de lannée 2022, lors des conseils des ministres, de la mauvaise santé de plusieurs sociétés publiques, prenant à témoin le Premier ministre, Patrick Achi, et des membres du gouvernement. Plusieurs entreprises publiques sont en effet victimes dune dette abyssale, à linstar du Fonds dentretien routier (FER) qui ne parvient plus à payer ses prestataires ou encore de Côte dIvoire Énergies, laquelle cumule une dette de plus de 1500 milliards de francs CFA

Daprès nos informations, Alassane Ouattara estime que les ministres ne font pas suffisamment remonter les informations concernant les entreprises d‘État. Décidé à envoyer un message de bonne gouvernance aux bailleurs et aux investisseurs étrangers, le président sest régulièrement plaint que les communications de la direction générale du portefeuille de lÉtat, lues en conseil des ministres par le ministre du Budget Moussa Sanogo, ne reflétaient pas la réalité des entreprises

En 2021, après une série daudits, Alassane Ouattara avait procédé au limogeage ou à la suspension de plusieurs directeurs généraux incriminés et caciques du parti présidentiel, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) notamment Bilé Diéméléou (Autorité de régulation des télécommunications) ou Coulibaly Lamine (Agence de gestion foncière). Selon nos informations, de nouveaux audits ont été programmés dans plusieurs entreprises dÉtat

JA

X