13 août 2022
Paris - France
SPORT

CI/ Football , les dessous de la non-élection de Drogba à la tête de la fédération

Côte d’Ivoire : Idriss Diallo élu à la tête de la FIF, Didier Drogba battu Idriss Diallo a été élu président de la Fédération ivoirienne de football, ce 23 avril, à Yamoussoukro. Il a devancé Sory Diabaté et l’ex-attaquant Didier Drogba.

Les dessous des cartes de coptage d’Idriss Diallo répondent  à une seule logique, éviter d’éclabousser des vautours de la Fif qui sont déjà dans la boue avec un audit accablant.

Mariam Dao GABALA (pdte du comité de normalisation de la FIF) dénonce la casse du siècle.
« Quand nous sommes arrivés, il n’y avait pas de document, pas de contrat. Les primes des joueurs ? On dit oui c’est comme ça d’habitude. Mais sans document on ne peut pas normaliser!!!

Je vous donne un exemple ; pour l’hébergement des joueurs, le coût d’hébergement s’élevait à 80 millions FCFA, Toujours sans document, sans contrat. Nous avons regardé les choses beaucoup plus en détail et nous avons déterminé 44 millions FCFA dans la même période. Il y a bien de l’économie à faire (36 millions FCFA)…
L’eau était facturée à un montant équivalent à 50 litres par jour et par joueur…

Le transport des éléphants de l’aéroport à sol béni était facturé à 1 million de FCFA. Je dis il y a bien une économie à faire. C’est pourquoi il est bien de regarder les choses en détail. Les frais médicaux s’élèvent à 3 millions FCFA et le Ministre a fait une réflexion en disant mais s’ils sont si malades comment font-ils pour jouer ?

Il y’a beaucoup d’autres incohérentes que l’ONS a relevé qu’on ne peut évoquer aujourd’hui  »
Avec une telle gabegie et l’ampleur ,on comprend  mieux l’intervention de la présidence de la République, en insistant d’organiser les élections.

En rejetant de porter le projet la renaissance de Didier Drogba , les présidents des clubs ont décidé de précariser les joueurs , faire mourir le football en le rejetant aux calanques grecques pour se goinfrer en se partageant 4 miliards Fcfa. L’excellence, la performance n’intéressent  plus les dirigeants  ivoiriens du Football mais la corruption, la médiocrité nauséabonde  et la mendicité. VIVE LA MORT DU FOOT ET SES ACTEURS ET VIVE LA MENDICITE. LA FIFA  a 2 mois pour rectifier le tire car le football ivoirien se meurt.

Jean MOLIERE

X