16 juillet 2024
Paris - France
EUROPE

Après l’Algérie, le Maroc : nouvelles révélations sur les liens de Jordan Bardella avec le Maghreb 

Après avoir enquêté sur les origines algériennes du président du Rassemblement national, Jeune Afrique est parti sur les traces de son grandpère paternel, à Casablanca. Révélations exclusives à la clé

Si le président du Rassemblement national, Jordan Bardella, ne s’est jamais privé de mettre en avant ses origines italiennes, notamment pour illustrer le modèle d’assimilation qu’il défend politiquement, il a toujours fait l’impasse sur les liens de sa famille avec le Maghreb

Titre de séjour 

D’abord, ceux de son arrièregrandpère Mohand Séghir Mada, travailleur immigré algérien arrivé de Kabylie en 

France dans les années 1930. Mais aussi ceux de son 

grandpère paternel, Guerrino Bardella. Celuici a d’abord été marié à Réjane Mada, issue de la branche algérienne de la famille, et le couple a donné naissance, en 1968, à Olivier Bardella, le père du potentiel futur Premier ministre français. Par la suite, le couple a divorcé et Guerrino s’est installé au Maroc, il a épousé en secondes noces une Marocaine, prénommée Hakima

Si la date exacte du mariage n’est pas connue, le moins qu’on puisse dire c’est qu’il remonte à plusieurs années, le dernier titre de séjour au Maroc de Guerrino Italo Bardella obtenu au motif du « regroupement familial », selon les informations auxquelles Jeune Afrique a eu accès, ayant été délivré en 2016 pour une durée de 10 ans. Ce qui signifie qu’il ne s’agissait pas de son premier titre de séjour au Maroc, mais d’un renouvellement

Conversion à l’islam 

Avec sa nouvelle femme, ce retraité, âgé de 80 ans depuis. le 1er avril 2024, coule des jours heureux à Casablanca

dans le quartier Bourgogne. Son mariage avec Hakima implique qu’il s’est converti à l’islam, conformément à la 

loi en vigueur au Maroc qui stipule qu’une citoyenne ne peut pas épouser un étranger de confession non musulmane si celuici ne s’est pas converti au préalable officiellement devant un adoul (autorité juridique religieuse) et plusieurs témoins

Vivre à Marrakech et voter Bardella .

Connu comme menuisierébéniste, exerçant notamment dans les milieux d’expatriés et dans la bourgeoisie marocaine, Guerrino Bardella est enregistré au royaume en tant que ressortissant italien. Il a longtemps eu ses habitudes au restaurant du Cercle italien << Chez Massimo», boulevard Bir Anzarane, au Maarif, comme nombre de ses compatriotes vivant dans la capitale économique du Maroc

Avenir meilleur 

à Avito en 1944, dans le Latium italien, issu d’une famille de 4 enfants il a une sœur, Giovana, et deux 

frères: Honoré Roger et Silvio Ascenzo, tous trois décédés , ce fils de maçon est arrivé en France, à Montreuil, en 1960, en quête d’un avenir meilleur. En 1963, il épouse Réjane Mada, fille de Mohand Séghir Mada

Majorité présidentielle 

 Élections législatives en France : Macron, Bardella et les métèquesLa «< lepénisation >> des esprits n’est pas une fatalité 

On ne sait pas grand chose des relations de Jordan Bardella avec ce grandpère converti à l’islam et installé au Maroc. Encore moins de son rapport à ses origines algériennes, le président du RN ne les ayant jamais évoquées publiquement

Jean Moliere  avec AFP

X