3 février 2023
Paris - France
SPORT

Affaire Le Graët-Zidane EN DIRECT : Après ses excuses publiques, le président de la FFF aurait prévu d’appeler Zizou.

Les déclarations de Noël Le Graët à propos de Zinédine Zidane (mais pas que) sur RMC risque de faire trembler la FFF dans les heures et les jours à venir.

L’ESSENTIEL

  • Invité à s’exprimer dans l’émission « Bartoli Time » sur RMC, dimanche, Noël Le Graët a enchaîné les déclarations scandaleuses au sujet de Zinédine Zidane.
  • Le président de la FFF a notamment expliqué qu’il n’en avait « rien à secouer » que ZZ puisse diriger la sélection brésilienne après la prolongation de Deschamps en Bleu.
  • Il a également assuré qu’il n’aurait « même pas décroché » son téléphone si Zidane avait tenté de le joindre pour évoquer le cas de l’équipe de France.
  • Outre ses propos sur Zidane, le Breton de 81 ans a également affirmé qu’il préparait sa propre succession à la tête de la 3F en concertation avec le seul Didier Deschamps.
13h45 : Noël Le Graët aurait prévu d’appeler ZizouWaouh, trop d’honneurs : d’après Le Parisien, Noël Le Graët a prévu d’appeler Zinédine Zidane ce lundi après-midi. Le président de la FFF souhaiterait lui présenter en personne ses excuses, et s’expliquer en personne avec lui. Afin de tout mettre (encore) sur le dos des méchants journalistes de RMC (hors Marion Bartoli) en mal de polémiques, c’est ça l’idée, non ?

13h40 : L’Association française de football amateur (AFFA) réclame (aussi) la peau de Le GraëtLes réactions tombent de toutes parts, comme vous avez pu le constater depuis dimanche soir. Ce lundi, c’est également l’Association française de football amateur (AFFA) qui réclame la démission de Noël Le Graët. « L’AFFA dénonce les propos irrespectueux et irresponsables du président de la FFF. Son comportement récurrent bafoue les valeurs du sport. C’est pourquoi l’AFFA demande sa démission, et appelle de ses vœux une nouvelle gouvernance plus démocratique et transparente », tance Eric Thomas, ancien candidat à la présidence de la FFF.

13h30 : Même Lionel Jospin est sorti de son silence médiatique (content d’avoir de ses nouvelles cela dit)« Le 12 juillet 1998, après avoir, comme Premier ministre et en amoureux du foot, accompagné l’équipe de France dans tous ses matchs, j’ai vu nos joueurs, guidés par leur entraîneur, Aimé Jacquet, leur capitaine, Didier Deschamps et leur meneur de jeu, Zinédine Zidane, apporter à notre pays sa première Coupe du monde. Aujourd’hui, je n’ignore pas le travail accompli par Noël Le Graët à la présidence de la Fédération française de football et je connais les mérites qui ont valu à Didier Deschamps son renouvellement comme sélectionneur. Mais je tiens à dire simplement que Zinédine Zidane, l’immense joueur qui a illustré le sport français et le grand entraîneur de club, mérite notre admiration. Il doit être traité avec respect »

Le tout dans un mail envoyé directement à l’Equipe. Oui oui

13h10 : Un membre du Comex de la FFF « dans l’incompréhension la plus totale »« Je suis dans l’incompréhension totale » après la sortie du président de la Fédération Noël Le Graët sur Zinédine Zidane, « un immense champion » qui rassemble « tous les suffrages », a réagi lundi Eric Borghini, membre du comité exécutif de la FFF.

Zidane « est un immense champion, l’un des Français qui fait rayonner notre pays et qui rassemble autour de lui tous les suffrages, un symbole incroyable pour notre jeunesse. C’est la raison pour laquelle je suis dans l’incompréhension totale des propos tenus par le président », a déclaré à l’AFP M. Borghini, actuel président de la Ligue de Méditerranée et membre depuis 2011 du « Comex », l’organe décisionnaire de la FFF.

Face à la polémique, le dirigeant de 81 ans s’est excusé personnellement lundi dans un communiqué. Il regrette des « propos maladroits » qui « ne reflètent absolument pas (sa) pensée, ni (sa) considération pour le joueur qu’il était et l’entraîneur qu’il est devenu ». « Je ne peux que me réjouir que le président se soit ressaisi et ait adressé ses excuses à Zinédine », a réagi Eric Borghini, joint lundi matin par téléphone.

12h20 : Que disent les textes de la FFF sur une éventuelle démission ?Le tollé a beau être ce qu’il est, la ministre des Sports n’a pas vraiment les moyens de « destituer » elle-même NLG, sauf audit particulièrement salé pouvant déclencher une plainte auprès du procureur de la République. Les statuts de la FFF expliquent clairement que le président ne peut être démis de ses fonctions qu’au moyen d’une AG extraordinaire. Voici ce que raconte l’article 12

1. L’Assemblée Fédérale peut mettre fin au mandat du Comité Exécutif avant son terme normal, par décision motivée et dans le respect du contradictoire, par un vote intervenant dans les conditions ci-après :

– l’Assemblée Fédérale doit avoir été convoquée à cet effet à la demande du quart de ses membres représentant au moins le quart des voix, éventuellement sur proposition de la Haute Autorité du Football, et ce, dans un délai maximum de 2 mois ;

– les deux tiers des membres de l’Assemblée Fédérale doivent être présents ou représentés;

– la révocation du Comité Exécutif doit être votée à bulletin secret et à la majorité absolue des suffrages exprimés.

Cette révocation entraîne la démission du Comité Exécutif et le recours à de nouvelles élections dans un délai maximum de deux mois. En cas de révocation, l’Assemblée Fédérale désigne la ou les personnes en charge des affaires courantes jusqu’à la prise de fonction des nouveaux membres du Comité Exécutif élus.

11h50 : La classe politique unanime sur NLG » Il faut partir maintenantDes politiques de tous bords ont réclamé lundi le départ du président de la Fédération française de foot (FFF) Noël Le Graët, qui s’en est pris la veille à l’icône du foot français Zinédine Zidane.

« Le foot mérite mieux et nos légendes aussi », a déclaré sur France2 la ministre déléguée aux PME, Olivia Grégoire, critiquant « un mépris confondant » et un président de fédération « en dessous de tout ». « Il est temps de se poser les questions sur son avenir », a-t-elle estimé.

« Il faut au moins des excuses et puis il faut se poser la question de savoir si Noël Le Graët est encore à même de diriger la fédération », a abondé le secrétaire général de Renaissance, Stéphane Séjourné, sur le plateau de Public Sénat.

Cette polémique s’ajoute à « d’autres sujets encore plus graves vraisemblablement qui concernent Noël le Graët, notamment sur les questions (…) de violences sexuelles, d’atteintes sexuelles », a rappelé de son côté la cheffe des députés Renaissance à l’Assemblée nationale, Aurore Bergé, sur France Inter. « La question de sa place et de la présidence de la Fédération doit être posée », a-t-elle ajouté.

« Il faut qu’il s’excuse et il faut peut-être qu’il envisage sa succession », a estimé le président du Rassemblement national Jordan Bardella sur RMC/BFMTV, ajoutant que « quand à un moment donné, on sent qu’on décline, il faut savoir se retirer avant qu’il ne soit trop tard ».

« Combien de temps devrons-nous supporter Noël Le Graët ? Suspicion de harcèlement à la FFF, soutien inconditionnel au Qatar, insulte publique à l’encontre d’un monument du foot français… Le Graët est la honte du sport français, il doit démissionner. Vive la retraite à 60 ans ! », a tweeté de son côté le chef du parti communiste, Fabien Roussel.

11h25 : Il est moins connu que d’autres, mais Cédric Fauré connaît bien NLGPresque envie de l’appeler pour décrypter son tweet pour le moins offensif sur son ancien président à Guingamp

11h05 : Les politiques ne pouvaient pas passer à côtéBeaucoup de réactions des élus invités dans les différentes matinales. Je vous épargne le florilège mais mention spéciale à Jordan Bardella qui fait indirectement référence à la passion connue de NLG pour le champagne, à toute heure du jour et de la nuit

10h50 : La contrition de NLG va-t-il lui permettre de sauver sa tête au moins provisoirement ?Rappelons que le président de la 3F doit être auditionné pour la seconde fois mardi par les inspecteurs chargés du fameux audit sur la FFF qui doit être finalisé à la fin du mois, avec publication prévue mi-février, le temps de permettre à la Fédé de répondre aux points soulevés. En attendant, il s’est mis tous le foot français à dos, il fallait le faire.

10h30 : Le Graët s’excuse pour ses « propos maladroits qui ont créé un malentendu »Le président de la Fédération française de football Noël Le Graët reconnaît «des propos maladroits qui ont créé un malentendu» concernant Zinédine Zidane, à qui il tient «à présenter (ses) excuses» personnelles, a-t-il affirmé lundi dans une déclaration à l’AFP.

« Je tiens à présenter mes excuses pour ces propos qui ne reflètent absolument pas ma pensée, ni ma considération pour le joueur qu’il était et l’entraîneur qu’il est devenu », affirme le patron du football français, au lendemain de déclarations polémiques portant sur l’ancien N.10 des Bleus et ex-entraîneur du Real Madrid.

« J’ai accordé un entretien à RMC que je n’aurais pas dû accorder car il cherchait la polémique en opposant Didier à Zinédine Zidane, deux monuments du football français. J’admets avoir tenu des propos maladroits qui ont créé un malentendu. Zinédine Zidane sait l’estime immense que je lui porte, comme tous les Français ».

10h25 : Au tour du Real Madrid d’exiger des excuses au président de la 3FCommuniqué incendaire du club madrilène, une rareté de la part de l’insttitution Real. « Le Real Madrid rergrette les déclarations malheureuses du président de la Fédération française sur Zinédine Zidane, l’une des plus grandes légendes du sport mondial. Ces paroles témoignent d’un manque de respect pour l’un des personnages les plus admirés dans le monde entier, et notre club attend des excuses immédiates. […] Les déclarations du président de la FFF sont indignes de qqun qui occupe ce poste, comme celles à propos de notre capitaine Karim Benzema,  actuel Ballon d’Or, vainqueur de la Ligue des nations avec les Bleus et de cinq Ligues des champions, entre autres ».

10h10 : La ministre des Sports demande à NLG de s’excuserAmélie Oudéa-Castéra a elle aussi publié un tweet dimanche soir. Comme vous le savez, celle-ci entretient des relations pour le moins fraîches avec le dirigeant de la 3F depuis les révélations de So Foot. Et il faut bien dire que NLG le lui rend bien, lui qui ne cesse de lui glisser des tacles à la carotides à chaque fois qu’on lui tend un micro. De mémoire, dans sa dernière saillie, il expliquait en se marrant qu’il en avait vu passer des ministres des Sports durant son mandat, sous-entendant que ce n’est pas celle-ci qui allait lui faire peur, et ce malgré une accumulation de casseroles aux fesses propre à lui faire ouvrir un magasin d’éléctroménager dans les Côtes d’Armor.

10h : Avec un gros kiff particulier pour ce moment où Le Graët raconte que sa femme, qui le sent probablement partir en vrille depuis sa maison à Guingamp, lui demande en direct de se calmer. « Ma femme me fais signe ‘Noël, calme-toi !’ », dit-il à l’antenne. La pauvre avait certainement bien compris que les choses étaient en train de déraper mais le mal était déjà fait…
09h55 : On aurait dû commencer par là, excusez-nous. Car si les propos de NLG sont déjà à tomber de l’armoire à l’écrit, l’audio est encore plus hallucinant.

L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement.

09h50 : Je vous invite à aller lire ce papier de William qui s’était penché sur la fin de règne plus que délétère de Noël Le Graët à la tête de la plus grande et de la plus puissante fédération sportive du pays, après les révélations de nos copains de So Foot sur le comportement graveleux du Breton à l’égard de certaines employées fédérales.

09h49 : Dans un autre style, on appréciera la publication de Franck Ribéry, qui conseille à NLG d’aller « consulter »
09h45 : Mbappé est le premier à dégainerIl ne pouvait en être autrement. Nouveau leader incontesté de l’équipe de France, Kylian Mbappé a été la première personnalité à s’indigner à la suite des propos du père Le Graët. Déjà lancé dans un combat contre le dirigeant breton au sujet des droits à l’image des joueurs en équipe de France, le Parisien a recadré son propre président devant la terre entière. Sa publication a été retweetée plus de 150.000 fois et aimée par près de 760.000 personnes.

09h30 : Et NLG dérapa…Voici un premier papier pour vous planter le décor. Dimanche soir, le boss de la FFF est totalement parti en vrille en répondant aux questions de Marion Bartoli sur RMC au sujet de la prolongation de Didier Deschamps et de la situation de son hypothétique successeur Zinédine Zidane. Il a notamment expliqué, de manière parfaitement diplomatique (NON) qu’il n’en avait « rien à secouer » que ZZ puisse diriger la sélection brésilienne, comme certaines rumeurs l’ont laissé entendre ces derniers jours.

L’année 2023 s’annonce d’ores et déjà comme un grand cru footballistique après le show Noël Le Graët sur les ondes de RMC, dimanche soir. En s’en prenant avec une violence inouïe à l’icône Zinédine Zidane, rhabillé pour les deux prochaines décennies, le boss de la FFF a suscité une indignation générale à la fois dans le monde sportif et politique. Le tout à quelques semaines du rendu du rapport de l’audit interne mené à la Fédération après les révélations du magazine So Foot sur les supposés agissements plus que limites de son président à l’égard de certaines employées. Ambiance…
AFP
X