26 septembre 2022
Paris - France
POLITIQUE

Affaire des militaires ivoiriens : le discret appel téléphonique de Ouattara  à Guterres 

 Afin de maintenir la pression sur Bamako, le président ivoirien sest tourné  vers le secrétaire général des Nations unies.

Depuis larrestation, à Bamako le 10 juillet, de 49 soldats ivoiriens pour « tentative datteinte à la sûreté extérieure de lÉtat », Alassane Ouattara (ADO) active tous ses réseaux pour tenter de trouver une issue à cette affaire. Ses efforts se concentrent désormais sur les 46 militaires encore détenus, après la libération de trois dentre eux le 3 septembre

Affaire des militaires ivoiriens : ce quAssimi Goïta veut obtenir dAlassane Ouattara 

Cest à ce sujet que le chef de lÉtat ivoirien sest entretenu par téléphone le 7 septembre avec António Guterres, dont il est proche un appel qui aurait avoir lieu le 8, mais que le secrétaire général des Nations unies a avancé 

en raison dun déplacement au Pakistan. Et ADO a été très clair sur le sort de ses compatriotes

Aucun chantage 

Ouattara a ainsi indiqué à Guterres quil exigeait la libération des militaires sans quaucun chantage ne soit exercé. Selon nos informations, ce dernier lui a répondu quil allait simpliquer personnellement dans la résolution de cette crise, et ce, dans les meilleurs délais. Les Nations unies devraient donc demander la libération des soldats avant louverture, le 20 septembre à New York, des débats de lAssemblée générale. Cette requête sera directement adressée à Assimi Goïta

Umaro Sissoco Embaló, le président en exercice de la Cedeao, souhaite par ailleurs profiter de la présence des chefs dÉtat de la région aux États Unis pour organiser, le 23 septembre, un sommet extraordinaire de lorganisation sous régionale consacré à la Guinée et au Mali

Ces derniers jours, le chef de lÉtat nigérian, Muhammadu Buhari, s‘est lui aussi invité dans la médiation en dépêchant, le 10 septembre à Bamako, son ministre des Affaires étrangères, Geoffrey Onyeama. Lequel a fait passer à lhomme fort de la junte une lettre du président dans laquelle ce dernier réclame expressément « la libération, sans conditions, des 46 soldats ivoiriens »Affaire des 49 soldats ivoiriens : les dessous du mystérieux contrat de SAS à Bamako 

Jusquà présent, malgré une légère pression de certaines personnalités de son entourage pour que lÉtat ivoirien prenne des mesures de rétorsion contre la junte malienne, Alassane Ouattara a privilégié la carte de la retenue et de la diplomatie

Le 9 septembre, Assimi Goïta a ouvertement demandé lextradition de caciques de lancien régime malien vivantou, pour certains, ayant cu en Côte dIvoire. Il sagit de lancien Premier ministre Boubou Cissé, de lexministre des Affaires étrangères Tiéman Hubert Coulibaly, ou encore de Karim Keïta, le fils de lancien président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK). Ce à quoi ADO sest toujours dit fermement opposé

JA

X