18 août 2022
Paris - France
INTERNATIONAL

Une entreprise américaine vient de présenter le premier chien-robot armé d’un fusil d’assaut Capital

Une société de robotique s’est associée à une entreprise spécialisée dans les armes légères. Ensemble, elles ont conçu le premier chien-robot équipé d’un fusil d’assaut. Le permis de port d’armes pour les chiens est-il à prévoir à l’avenir ? Alors que les chiens-robots sont l’un des développements les plus populaires de la robotique au cours des dernières années, une entreprise américaine, Ghost Robotics, a décidé d’armer la version robot du meilleur ami de l’homme.

Le permis de port d’armes pour les chiens est-il à prévoir à l’avenir ? Alors que les chiens-robots sont l’un des développements les plus populaires de la robotique au cours des dernières années, une entreprise américaine, Ghost Robotics, a décidé d’armer la version robot du meilleur ami de l’homme. Comme l’a rapporté The Verge le 14 octobre, cette société spécialisée dans la robotique a présenté Vision 60, sa dernière création. Il s’agit d’un chien-robot équipé d’un fusil.

Ghost Robotics s’est associé à Sword International, le spécialiste des armes légères. Le MK-17 Mod 1, le pistolet dont est affublé le robot fait partie de la catégorie des SPUR, pour « fusil sans pilote à usage spécial ». Il dispose d’un zoom optique, d’une caméra thermique pour cibler dans l’obscurité et d’une portée effective de 1.200 mètres, indiquent nos confères. Comme l’indique également BFMTV, le chien est aussi capable de tirer avec une grande précision tout en se déplaçant.

Des chiens patrouilleurs, démineurs ou détecteurs d’armes chimiques

L’innovation a été présentée lors de la conférence annuelle 2021 de l’Association de l’armée américaine qui s’est tenue à Washington D.C du 11 au 13 octobre. Les forces américaines ont d’ailleurs déjà commencé à tester ce chien-robot. Le 325e escadron des forces de sécurité de la base aérienne de Tyndall, en Floride, est devenue la première unité du ministère de la Défense à utiliser des robots quadrupèdes dans le cadre d’opérations régulières en 2020.

Ces robots servent à patrouiller le périmètre de la base : ils peuvent naviguer dans les zones marécageuses qui « ne sont pas souhaitables pour les êtres humains et les véhicules », a indiqué Jiren Parikh, le PDG de Ghost Robots à The Verge. En plus de fournir de la vidéo et de la cartographie à distance, d’autres utilisations sont à l’essai pour l’avenir de ces robots à quatre pattes. Ils pourraient être sollicités pour désamorcer des bombes et détecter des armes chimiques.

> A lire aussi – Ces robots humanoïdes fêtent le Nouvel An avec humour !

Operanews

X