16 juillet 2024
Paris - France
AFRIQUE

Situation tendue au Sénégal : « Si l’on veut un retour rapide de la paix », Alioune Tine

Les Sénégalais et le monde entier sont attristés par les violences inouïes qui secouent le pays de Lat Dior et de Kocc Barma. Le droit de l’hommiste, Alioune Tine indique la voie de sortie de crise.

La situation politique nationale du Sénégal est très tendue. Et elle a été davantage à la suite de la condamnation du leader de l’opposition, jeudi dernier, 2 ans ferme, pour corruption de la jeunesse.
Le fondateur du think tank, Afrika Jomcenter, donne sur twitter, la clé de sortie de crise :

« Si l’on veut un retour rapide de la paix, on doit respecter les normes de l’état de droit, des droits humains et des libertés fondamentales: autoriser les manifestations et manifester pacifiquement. Abolir immédiatement la violence d’Etat et la violence de la rue. Restaurer les Réseaux sociaux ». 

M. Tine s’offusque également de l’absence de dialogue entre les acteurs, car, rappelle t-il, « le Sénégal est un pays de dialogue et c’est par le dialogue constructif que les Aînés sont arrivés à faire de ce pays une référence, un miroir et un verrou de la démocratie. La confrontation, c’est trahir les Aînés, abolir la référence, casser le miroir et sauter le verrou ».

Et très séduit par cet acte de gentleman entre les acteurs d’hier, Alioune Tine se souvient : « Le 11 Mai 88, le Président Diouf invite Wade suite aux événements post électoraux particulièrement violents et suite à l’emprisonnement de Wade. Le dialogue a commencé à Rebeuss. Le récit de notre démocratie est celui d´une résilience démocratique, par la violence et le dialogue ».

La synergie des organisations de la société civile pour la paix ont appelé lundi, au calme et à la sérénité pour un retour rapide de la paix et de la stabilité dans le pays suite aux manifestations violentes qui ont secoué le pays la semaine dernière.
Par ailleurs les acteurs de la société civile invite les acteurs de l’opposition et du gouvernement à “ privilégier un dialogue franc et sincère pour trouver des consensus forts permettant de surmonter les épreuves que traverse notre pays”.

Senego/JM

X