17 juin 2024
Paris - France
EUROPE

Résultats élections européennes : Jordan Bardella en tête, Emmanuel Macron dissout l’Assemblée nationale

Le candidat du Rassemblement national arrive en tête des élections européennes. Emmanuel Macron a décidé de dissoudre l’Assemblée nationale.

Coup de théâtre après les résultats de élections européennes. Après la très large victoire du Rassemblement national, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblée nationale. Des élections se tiendront le 30 juin et 7 juillet. J’ai décidé de vous redonner le choix de notre avenir parlementaire par le vote, je dissous ce soir l’Assemblée nationale », a annoncé le président de la République.

Les estimations donnent Jordan Bardella (RN) en tête loin devant Valérie Hayer (Renaissance) et Raphaël Glucksmann (PS – Place Publique). Manon Aubry (La France Insoumise) arrive en 4e position, suivie de François-Xavier Bellamy (Les Républicains) et Marion Maréchal (Reconquête).

Bardella largement en tête, Hayer devance Glucksmann

Sans surprise, la liste menée par Jordan Bardella (RN) est largement donnée en tête des premières estimations Elabe pour BFMTV, avec 31,80% des suffrages exprimés. Loin derrière, la liste de la majorité menée par Valérie Hayer (Renaissance), 15,2% devance celle de Raphaël Glucksmann (PS-Place publique) 13,9%.

Mélenchon : « Ce ne sont pas des partis qui s’affrontent entre eux que vous avez sous les yeux c’est deux, peut-être trois visions de la société »

Au tour de Jean-Luc Mélenchon de s’exprimer, après les résultats aux élections européennes mais aussi après la dissolution de l’Assemblée nationale annoncée par le chef de l’État.

« La France est entrée dans un nouveau moment politique au pire moment puisque dans toute l’Europe, les forces du nationalisme, du racisme, bref les forces de l’extrême droite ont marqué des points dans cette élection. Emmanuel Macron vient de subir un revers absolu puisque la liste aux élections européennes dont il était l’organisateur, le directeur de campagne, le fournisseur d’argument, le choisisseur de candidat, a subi un revers, un effondrement. Ce ne sont pas des partis qui s’affrontent entre eux que vous avez sous les yeux c’est deux, peut-être trois visions de la société, des façons de voir qui sont inconciliables. Celle d’une France dont seraient éliminés ceux qui appartiennent à telle ou telle religion ou clouer de peau, ou qui ne correspondent pas aux normes fixées par la bonne société », a notamment lancé l’ancien candidat à la présidentielle de 2022.

  • Vers un retour de la Nupes ?

    C’était le grand succès de la gauche aux élections législatives de 2017 : réussir à s’unir et présenter des candidats communs, sous la bannière « Nupes ». Alors qu’Emmanuel Macron vient d’annoncer la dissolution de l’Assemblée nationale, convoquant donc des élections législatives les 30 juin et 7 juillet, la question d’une nouvelle union de la gauche se pose.

    Marie Toussaint (Écologistes), annonce des discussions « très certainement dans les heures qui viennent » avec les autres forces de gauche. De son côté, Fabien Roussel (PCF) appelle la gauche à travailler à un « pacte pour la France ».

    Marine Le Pen : « Nous sommes prêts à exercer le pouvoir si les Français nous font confiance »

    Marine Le Pen : « Ce vote des Français est sans appel. Le président répondant à l’appel de Jordan Bardella a annoncé la dissolution de l’Assemblée. Je ne peux que saluer cette décision qui s’inscrit dans la logique des institutions de la Ve République. Nous y sommes prêts. (…) nous sommes prêts à exercer le pouvoir si les Français nous font confiance aux élections législatives. Nous sommes prêts à relancer le pays, à défendre les intérêts des Français. Le message de ce soir y compris celui de la dissolution, s’adresse aux dirigeants bruxellois. Cette grande victoire des mouvements patriotes s’inscrit dans le sens de l’histoire qui voit le retour des nations, des protections. Elle ferme cette parenthèse mondialiste douloureuse qui a tant fait souffrir les peuples dans le monde », a lancé la candidate RN à la présidentielle en 2017 et 2022.

    Dissolution de l’Assemblée : la réaction des oppositions

    Éric Ciotti (LR) : « C’était sans doute, vu l’ampleur de la déroute, la seule solution, nous irons aux urnes, et Les Républicains irons sous leurs couleurs, sans aucune forme de coopération avec ce pouvoir qui a tant abîmé la France. La France attend des valeurs de droite : autorité, liberté, il faut que la droite gouverne ce pays », affirme Éric Ciotti en réaction à l’annonce de la dissolution.

    Sébastien Chenu (RN) : « Nous ne nous cachons pas derrière notre petit doigt, nous sommes prêts derrière Jordan Bardella c’est à lui que nous demanderons de mener la campagne et une nouvelle majorité. Nous sommes prêts, les Français connaissent notre programme ».

    Gérald Darmanin (ministre de l’Intérieur) : « C’est une décision courageuse et humble. Ce sont les Français qui vont décider. Voulez-vous vraiment que le RN dirige la France ou pensez-vous après un acte de contestation que vous allez pouvoir donner un avertissement et soutenir un gouvernement qui a traversé des épreuves terribles ».

    Emmanuel Macron annonce dissoudre l’Assemblée nationale, élections les 30 juin et 7 juillet

    Suite aux résultats des élections européennes, Emmanuel Macron s’exprime. « Le principal enseignement est clair ; ce n’est pas un bon résultat pour les partis qui défendent l’Europe dont celui de la majorité présidentielle. Les partis d’extreme droite qui se sont opposés à tant d’avancées permises par l’Europe (…) progressent partout sur le continent (…) C’est une situation à laquelle je ne peux me résoudre, c’est un danger pour notre nation et pour la place de la France dans le monde (…) J’ai décidé de vous redonner le choix de notre avenir parlementaire par le vote, je dissous ce soir l’Assemblée nationale », annonce le président.

    Les dates sont prévues le 30 juin et le 7 juillet prochain.

    « Je suis le seul responsable politique à n’avoir aucune échéance électorale personnelle en 2027, soyez certain d’une chose ma seule ambition est d’être utile a notre pays que j’aime tant, ma seule vocation est de vous servir. Je sais pouvoir compter sur vous pour aller massivement voter. La France a besoin d’une majorité claire pour agir dans la sérénité et la concorde. Être Français, c’est toujours se hisser à la hauteur des temps quand ils l’exigent, connaitre le prix du vote et le coût de la liberté. C’est choisir d’écrire l’histoire plutôt que la subir », ajoute le président de la République.

    Jean Moliere/AFP

X