2 décembre 2022
Paris - France
ECONOMIE

Monnaie communautaire : la Cedeao a-t-elle enterré définitivement l’Eco Macron-Ouattara ?

 

Le 60e sommet de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) qui s’est tenu, le dimanche 12 décembre 2021 à Abuja (Nigeria) semble avoir donné l’estocade au projet de l’Eco Macron-Ouattara. Les Chefs d’État et de Gouvernement se sont accordés sur le lancement de l’Eco Cedeao, en 2027.

La Cedeao s’est fixée une nouvelle date pour l’entrée en circulation de l’Eco (Photos: Présidence de la République)

Annoncé pour entrer en circulation dès juillet 2020, le projet d’Eco de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) a été rejeté sine die. C’est le 21 décembre 2019 à Abidjan que le Président français, Emmanuel Macron et son homologue ivoirien, Alassane Ouattara avait annoncé la fin du francs Cfa et son remplacement par l’Eco. L’annonce avait fait l’effet d’une bombe et des Chefs d’État comme Muhammadu Buhari du Nigeria ont crié à la trahison en accusant Macron et Ouattara de vouloir torpiller le projet de la création de la monnaie commune dénommée justement l’Eco.

Les Chef d’État et de gouvernement ont pris un engagement fort

Sur ces entrefaites, le Parlement français a adopté le projet de modification des accords monétaires, en janvier 2021  entre la France et les 8 Etats de l’Uemoa. Le Parlement ivoirien à son tour a ratifié le nouvel accord monétaire (Juillet 2021), le Togo a adopté en Conseil des ministres, en septembre 2021, le projet de loi de modification. Mais depuis, plus rien. A l’échéance indiquée, rien ne s’est passé. Le franc Cfa est resté en circulation. Est-ce l’opposition frontale des autres pays de la Cedeao, en dehors de ceux de l’Uemoa qui a gelé le projet Macron-Ouattara ? En tout cas, la réunion des chefs d’État et de gouvernement qui vient de se tenir, le 12 décembre dans la capitale fédérale en dit long sur la question. Alassane Ouattara et Emmanuel Macron, main dans la main (Photo:Web)

La Cedeao n’entend rien laisser qu’elle s’est fixée une date pour la mise en circulation de sa monnaie. Ce sera en 2027. Le Président Alassane Ouattara l’un des artisans de l’Eco Uemoa était partie prenante à ce sommet d’Abuja. Les décisions communes l’engagent d’autant.

Le Chef d’État ivoirien va-t-il baisser les bras et préparer sereinement son pays à satisfaire tous les critères de convergence tel que demander par ses pairs pour une mise en circulation de la monnaie commune ou va-t-il au contraire poursuivre le projet de l’Uemoa tant décrié dans toute l’Afrique de l’ouest ? Wait and see !

Théodore Sinzé

 

X