7 juillet 2022
Paris - France
ECONOMIE

Mobile money : Wave,  cible d’une vague de colère en Côte d’Ivoire 

L’opérateur a nettement revu à la baisse les commissions des points de vente, qui  ont lancé une grève de trois jours en réponse. Leurs protestations valent aussi pour Orange, MTN et Moov. Explications

Le Syndicat national des propriétaires de points de vente mobile money de Côte dIvoire (Synam CI), qui réunit environ 1500 agences, a publié le 1er juin un communiqué annonçant un « arrêt de travail systématique de 72 heures observé sur toute létendue du territoire national à compter du 2 juin ». Le blocage est prévu jusquau 4 juin au soir, et risque dempêcher des milliers de transferts dargent sur le sol ivoiri

Cameroun : pourquoi une taxe sur le mobile money déclenche une bronca 

Des commissions nettement plus faibles 

Ce courtcircuitage intervient alors que Wave applique depuis le 1er juin une nouvelle grille de commissionnement, qui, selon le syndicat, divise par deux les revenus des intermédiaires. « Notre nouvelle grille intervient dans le cadre du développement de notre activité et est en cohérence avec le volume actuel de transactions, indique à Jeune Afrique, Coura ne, directrice générale de Wave pour la zone de lUnion économique et monétaire ouest africain (Uemoa). Dans le domaine commercial, il est admis quun prix unitaire puisse baisser lorsquun certain volume est atteint », complète la dirigeante. Elle assure que pour compenser les manques à gagner, dautres axes de rémunérations seront mis en place « comme le partage des revenus de transfert pendant les trois premiers mois après lactivation dun nouveau cliient »

MTN, Airtel et MPesa doiventils craindre leffet Wave

Depuis le 1er avril, lensemble des opérateurs de mobile money se sont rapprochés de la tarification de Wave. Jusquici, la marque au pingouin rémunérait ses agents à hauteur de 70 % des 1% de commission quelle prélève à ses utilisateurs lorsquils transfèrent de largent. En dautres termes, sur une transaction de 10 000 francs CFA, un client Wave est prélevé de 100 F CFA, sur lesquels lopérateur touchait jusqualors 30 F CFA, après en avoir redistribué 70 à lagent, hors taxes

Une grogne persistante 

Ce contexte général de baisse des commissions met sous pression les agents dont la rémunération par MTN, Moov et Orange était définie selon des tranches de montants transférés. Contacté par Jeune Afrique, Mamadou Bamba, directeur général dOrange 

Côte dIvoire ne pouvait pas répondre à nos questions dans limmédiat. Depuis deux mois, les intermédiaires constatent une diminution de leurs bénéfices. « Entre la taxation des entrepreneurs, le comptable, les charges locatives, le personnel et lélectricité, nos revenus couvrent à peine nos dépenses de fonctionnement », assure Félix Coulibaly, secrétaire général adjoint du SynamCl et gestionnaire de quatre agences à Abidjan

Mobile money : ce que change la licence EME pour Wave 

Créé en novembre 2018, le syndicat nen est pas à sa première tentative de pression. À la fin d‘avril, un premier mouvement de protestation est en lien avec le mode de rémunération des 1% et celui dOrange, dont les modes de calculs sont jugés difficilement compréhensibles par les agents : « On ne sait jamais combien on va toucher précisément à la fin du mois », se désespère Félix Coulibaly. Cette première fronde a débouché sur une rencontre, les 19 et 20 mai dernier, entre les représentants des agents de mobile money, les opérateurs, le ministre de lEmploi et de la Protection sociale, ainsi quun représentant du ministre de lÉconomie numérique. Les représentants du gouvernement avaient, entre autres, demandé à Wave de revoir sa grille de commissionnement. En vain

Mobile money : Société générale met un terme à laventure Yup 

Crainte d’un scénario sénégalais 

Les tensions en cours dans le secteur du mobile money font écho au contexte sénégalais, le modèle commercial de Wave, aurait contribué à détruire 20 000 emplois dans le pays, aux dires dAlioune Ndiaye, président dOrange en Afrique et au MoyenOrient

Cheikh Tidiane Sarr (Orange Money Sénégal) : « Avec Wave, léquilibre des prix a été brutalement rompu » 

« Dans des économies qui fonctionnent encore beaucoup par argent liquide, il faut pouvoir faire des dépôts et des retraits despèces dans des points physiques pour utiliser le service. Mais lactuelle guerre des prix affecte la rémunération des distributeurs pour lesquels lactivité dagent devient moins attractive. Elle peut en pousser certains à interrompre cette activité. Or, sans agents mobile money, pas de mobile money », met en garde un expert du cabinet de conseil spécialisé Sofrecom

JA

X