14 août 2022
Paris - France
POLITIQUE

Gbagbo nie l’attaque des femmes d’Abobo:  » J’ai une femme Dioula, les gens ne nous connaissent pas « 

Il avait souhaité la libération de ces prisonniers lors de sa rencontre avec le président Alassane Ouattara. Il a apporté son soutien à ces familles et donné sa part de vérité sur certains faits dont on l’accuse. Il s’est particulièrement prononcé sur l’affaire des femmes tuées à Abobo. Selon lui, on l’a faussement accusé d’avoir lancé  » une bombe sur le marché Siaka Koné d’Abobo pour tuer les Dioula  ». Il a demandé ce fait avant de donner lui-même ses liens personnels avec le peuple Dioula.

 » Les gens ne connaissent pas la Côte d’Ivoire. On dit que j’ai jeté une bombe sur le marché Siaka Koné d’Abobo pour tuer les Dioula. Ce n’est pas vrai. Moi-même, je parle Dioula. J’ai vécu dans une famille Dioula et ma tante qui s’est convertie à l’islam s’est appelée Karidja. J’ai épousé une femme Dioula. Dans la plaidoirie de Maître Agathe Baroan, elle a dit qu’en Côte d’Ivoire, nous vivons comme dans une cour commune. Dans ce cas, comment jeter une bombe dans un marché pour tuer les Dioula ? Tu risques de tuer ton père. En Côte d’Ivoire, nous sommes plus unis que les gens ne le croient. C’est vrai, nous faisons nos palabres. Dans quel pays, il n’ y a pas de palabres ? Les gens ne nous connaissent pas  », a déclaré le président Laurent Gbagbo.

Rappelons qu’il a été acquitté dans son procès à la Cour Pénale Internationale. Totalement blanchi de toutes les charges qui pesaient sur lui, il est rentré en Côte d’Ivoire le 17 Juin dernier.

Dan Singault de Blagouin

X