30 septembre 2022
Paris - France
ECONOMIE

DSK offre ses services à Niamey

Lancien directeur général du Fonds monétaire international Dominique StraussKahn a rencontré plusieurs officiels nigériens mioctobre à Niamey.

Pour la deuxième fois depuis lélection en février de Mohamed Bazoum à la tête du pays, lancien ministre des finances et exdirecteur général du Fonds monétaire international (FMI) Dominique StraussKahn était mioctobre à Niamey. Désormais à la tête du cabinet de conseil Parnasse International, DSK a proposé ses services de conseil à ladministration du nouveau président nigérien. Engagé dans un programme daugmentation des recettes publiques pour lexercice budgétaire 2022, le gouvernement du Niger pourrait sappuyer sur les conseils de DSK, même si aucun contrat entre les deux parties na encore été conclu. Durant son séjour, la présidence a néanmoins mis à disposition de DSK un véhicule officiel du protocole dEtat, avec lequel il a multiplié les rendezvous

Anciens camarades socialistes 

Au Niger, DSK, nest pas en terre totalement inconnue : il y a été introduit par le ministre de léconomie et des finances Ahmat Jidoud, ancien fonctionnaire du  FMI. Economistestatisticien formé au Maroc et en France, Ahmat Jidoud a travaillé au département Afrique du FMI avant de devenir ministre délégué au budget du Niger de 2016 à 2021 sous Mahamadou Issoufou A Niamey, lex ministre de l‘économie de Lionel Jospin a pris ses quartiers au Noom Hôtel, lun des rares cinq étoiles de la capitale. Depuis létablissement situé sur lavenue de luranium, il a reçu plusieurs représentants du « gotha » local, parmi lesquels danciens camarades socialistes nigériens. Le Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS) au pouvoir est en effet membre historique de lInternationale socialiste et plusieurs de ses cadres ont longtemps flirté avec le Parti socialiste (PS) français

Chasse au contrat 

Outre Ahmat Jidoud, lancien patron du FMI est également un familier de lex président Mahamadou Issoufou, dont linfluence reste très importante dans le pays. Issoufou est notamment resté très proche du ministre de léconomie ainsi que de la ministre déléguée au budget Djibo Salamatou Gourouza Magagi. Leur arrivée au gouvernement au printemps dernier avait largement été parrainée par Mahamadou Issoufou en personne

Depuis le début de l‘année, DSK mène une véritable chasse au contrat en Afrique, proposant successivement ses services au Bénin (AI du 25/02/21), à la Guinée Bissau (AI du 29/01/21) et à la Tunisie (AI du 20/04/21). A ce jour, le seul contrat actif dont dispose lancien directeur du FMI en Afrique est celui qui le lie au Togo (AI du 20/10/20)

Moscou prêt à renoncer à tenir en Afrique le sommet RussieAfrique de 2022 

Les guerres dégos entre dirigeants africains désireux daccueillir la future conférence RussieAfrique ont progressivement découragé ses organisateurs de la programmer sur le continent

USSIAAFRICA SOCHI 2019 

Le président russe Vladimir Poutine au sommet RussieAfrique organisé à Sochi en 2019. ©Le mois du futur sommet RussieAfrique est désormais arrêté, il se tiendra en novembre 2022. Il fera suite au premier du genre, qui sest tenu en 2019 à Sotchi. Le problème demeure désormais de choisir le lieu de lorganisation (AI du 24/05/21). Selon nos sources, lambassadeur russe chargé de la préparation de lévénement Oleg Ozerov sillonne depuis plusieurs mois lAfrique (Nigeria, Ghana, Sénégal, Kenya) afin de recueillir les opinions des différents chefs dEtat et ministres sur le lieu le plus approprié. Les pays retenus jusquà présent, à savoir le Sénégal, lEthiopie, lEgypte et l’Afrique du Sud se disputent les faveurs de Moscou pour être lheureux gagnant

La troïka de lUnion africaine (composée de lancien président sudafricain Cyril Ramaphosa, de lactuel président Félix Tshisekedi et du futur président Macky 

Sall) est chargée de trouver une position commune sur ce sujet, mais les Russes sont de plus en plus dubitatifs sur les chances de parvenir à un choix consensuel

Ozerov nimagine pas une seule seconde que la troïka ne parvienne à se mettre daccord alors même que deux des trois membres sont candidats à recevoir lévénement. Ozerov et son patron, Mikhail Bogdanov, le conseiller Afrique MoyenOrient de Vladimir Poutine envisagent donc de recommander au président russe de tenir le sommet à SaintPétersbourg. Cette solution, qui doit encore être validée par Poutine, aurait limmense avantage déviter de frustrer les pays nayant pas été choisis

Entretemps, le business samorce 

Lorganisateur du sommet luimême est la toute nouvelle Association de coopération économique avec les pays africains (ACEPA), créée il y a un an à la demande de Vladimir Poutine et dont le président est lancien viceministre des affaires étrangères Alexander Saltanov et la directrice, Anna Belyaeva

Lorganisation fonctionne comme une chambre de commerce, et compte parmi ses adhérents tous les groupes russes actifs en Afrique, quils sagissent de pétroliers (Gazprom, Lukoil), de miniers (Rusal, Eurochem, Alrosa), mais également des opérateurs logistiques, des négociants, etc. Seuls les groupes darmement ne sont pas membres de lassociation, les exportations militaires restant contrôlées par lagence étatique Rosoboronexport

Outre le développement des liens avec l’Afrique, l’un des défis de lassociation est de gérer la concurrence entre les groupes russes, souvent actifs sur les mêmes créneaux. Cest particulièrement vrai sur la potasse, tous les grands opérateurs mondiaux sont russes, mais également sur le négoce de grains, dont la Russie est désormais le premier producteur au monde

AI

X