30 septembre 2022
Paris - France
POLITIQUE

Côte d’Ivoire : pourquoi Albert Mabri Toikeusse  intègre le RHDP 

Après plusieurs mois de négociations, le président de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte dIvoire (UDPCI) rallie finalement la formation dAlassane  Ouattara. Coulisses

Avant de prendre sa décision, Albert Mabri Toikeusse a chercher à convaincre, durant plusieurs semaines, le bureau de son parti et ses militants. Depuis plusieurs mois, Alassane Ouattara (ADO) insistait pour quil intègre le RHDP, alors que lui plaidait dans un premier temps pour une alliance entre leurs formations respectives

Ce que le chef de lÉtat a refusé, et lancien ministre de lEnseignement supérieur et de la recherche scientifique a finalement cédé. So

retour se fera avant la fin de septembre ADO avait souhaité que ce dernier en fasse lannonce avant la fête nationale, le 7 août , le temps de procéder à dultimes ajustements. Les deux hommes doivent se revoir ce 8 septembre, en fin daprèsmidi

Manque de solidarité 

En mai, Adama Bictogo avait joué les messagers. Mais le dossier a été géré 

directement par Alassane Ouattara, qui a échangé en personne avec Albert Mabri Toikeusse. Ce dernier na posé aucune condition à son ralliement, dabord motivé par ce quil estime être un manque de solidarité au sein de l’opposition. En effet, bien que disposant dun groupe parlementaire, lUnion pour la démocratie et la paix en Côte dIvoire (UDPCI) ne siège pas au bureau de lAssemblée nationale, sans que cela némeuve les autres partis dopposition

Côte dIvoire : le message dAdama Bictogo à Albert Mabri Toikeusse 

De plus, Henri Konan Bédié, le président du Parti démocratique de Côte dIvoire (PDCI), nourrit encore de la rancune contre lUDPCI, fondé par le général Robert Guer, qui la renversé par un coup dÉtat en décembre 1999. Ce dernier parti et Mabri Toikeusse ont dailleurs longtemps été des alliés du Rassemblement des publicains (RDR), lancienne formation dAlassane Ouattara, avant de basculer dans lopposition en raison de divergences sur le choix des candidats aux élections législatives de 2016 et surtout, de la présidentielle de 2020. Enfin, Laurent Gbagbo, qui dirige le parti des peuples africainsCôte dIvoire (PPACI), se méfie lui aussi de Mabri Toikeusse, qui avait préféré soutenir Alassane Ouattara lors du deuxième tour de lélection présidentielle en 2010

Lancien ministre connaît bien le RHDP pour avoir participé à sa mise en place, en 2004 à Paris. Il était d’ailleurs présent lors du congrès, en janvier 2019 au stade HouphouëtBoigny dAbidjan. Selon nos sources, ADO a dores et déjà donné des instructions à tous les cadres du Tonkpi (extrêmeouest), notamment au général Diomandé Vagondo, le ministre de l‘Intérieur et de la Sécurité, de travailler avec le patron de IUDPCI lorsque celuici aura réintégré le parti présidentiel. Et ce, afin de renforcer le leadership de ce dernier dans une région il ne fait pas lunanimité parmi les responsables, membres du RHDP

JA

X