14 août 2022
Paris - France
ECONOMIE

Comment Lourenço et Ouattara mettent en place un nouvel axe diplomatico-financier 

Après avoir envisagé une alliance militaire étroite lan dernier, lAngola et la Côte dIvoire multiplient les liens diplomatiques et financiers, au point de créer un véritable axe entre les deux grandes puissances dAfrique de lOuest et centrale.  

Liés depuis lépoque José Eduardo Dos Santos par un pacte pétrolierla Sonangol angolaise est actionnaire de la Société ivoirienne de raffinage , le président angolais João Lourenço et son homologue ivoirien Alassane Ouattara travaillent depuis des mois à mettre en place une alliance denvergure. Ce partenariat devrait être scellé dans les prochains mois, à loccasion dune visite dEtat de João Lourenço, à Abidjan

Côté angolais, les deux principaux artisans de ce rapprochement ont été, dune part, lexambassadeur de Luanda à Abidjan, André Panzo, et de lautre, le général Fernando Garcia Miala, chef du renseignement intérieur angolais et discret émissaire de Lourenço dans les présidences francophones. Arrivé en Côte dIvoire 

COTE DIVOIRE/ANGOLA: Comment Lourenço et Ouattara mettent en place un nouvel axe diplomaticofinancier  

en novembre 2020, en même temps que lambassadeur français JeanChristophe Belliard, André Panzo était le neveu de José Alfredo Ekuikui, l‘un des généraux de police angolais très influents sous la présidence de José Dos Santos, aujourdhui à la retraite. Décédé des suites du Covid19 le 30 septembre à Abidjan, Panzo doit être remplacé dans les prochaines semaines par un nouvel ambassadeur

Alliance antipirates 

Quant à Miala, il avait effectué un déplacement en Côte dIvoire à lété 2020, juste avant le lancement de lélection présidentielle, pour assurer Alassane Ouattara du soutien de Lourenço et proposer au président ivoirien une alliance militaire étroite (voir nos révélations, AI du 24/08/20 et du 11/09/20). Si le projet soumis par Miala, qui portait sur la création dun bataillon de réserve opérationnel capable dintervenir à Abidjan ou à Luanda en cas de menace du pouvoir, na pas été validé, les deux pays envisagent des opérations communes de lutte contre la piraterie dans le Golfe de Guinée

Coté ivoirien, Alassane Ouattara a dépêché le 24 septembre, en marge de la 76 assemblée générale des Nations unies à New York, sa cheffe de la diplomatie Kandia KamissokoCamara ainsi que deux ministres, celui de lagriculture, Adjoumani Kouassi Kobenan, et celui de lintégration africaine, Alcide Djédjé, pour rencontrer Lourenço. Lentretien a démarré sur un petit incident, la ministre ivoirienne insistant pour rester debout durant toute lentrevue, arguant que cétait la première fois quelle rencontrait un chef dEtat dune telle envergure, avant dobtempérer aux invitations à sasseoir de Lourenço

Diplomatie du grain 

La présence du ministre de lagriculture ivoirien sexplique par le souhait de Luanda de voir la Côte dIvoire devenir son principal fournisseur de céréales. Important presque tous ses produits de consommation alimentaire, l’Angola multiplie, depuis larrivée au pouvoir de Lourenço, les projets agricoles. Ceuxci prennent toutefois des années à se développer et restent très en deçà des besoins du pays, qui, pour diminuer sa facture dimportation, cherche des fournisseurs africains

LUnita prise à revers 

COTE DIVOIRE/ANGOLA: Comment Lourenço et Ouattara mettent en place un nouvel axe diplomaticofinancier 

Dernier bénéfice, pour João Lourenço, dun rapprochement avec la Côte dIvoire : linitiative prive lUnita, principal parti dopposition angolais, dune de ses bases arrière favorites. Rafael Savimbi, fils du fondateur de lUnita Jonas Savimbi et député au Parlement angolais, séjourne très souvent en Côte dIvoire, il a de nombreux contacts et intérêts 

AI

X