30 septembre 2022
Paris - France
ECONOMIE

Belgique : des agriculteurs manifestent contre le plan azote devant la mairie d’Hoogstraten 

Des agriculteurs ont protesté dans le centre-ville de Hoogstraten contre l’avis positif que la municipalité a donné au plan du gouvernement flamand pour limiter les émissions d’azote. Certains ont tenté de pénétrer dans l’hôtel de ville.
Le 29 août, des agriculteurs belges ont manifesté contre l’instauration du plan azote par la municipalité de Hoogstraten, située en région flamande dans la province d’Anvers. Les agriculteurs en colère ont tenté de pénétrer de force dans l’hôtel de ville aux cris de « fermiers, fermiers !» comme en témoignent des images diffusées sur les réseaux sociaux et comme le rapporte le média HLN, mais ils en ont été empêchés par la police.
Le plan du gouvernement flamand pour limiter les émissions d’azote est vivement critiqué par les agriculteurs qui le jugent catastrophique pour le secteur. Comme le rapporte le site d’informations belge 7sur7, les opposants au projet jugent par ailleurs qu’un telle décision provoquera une hausse des prix pour le consommateur entraînera une hausse des importations, « avec un risque pour la sécurité alimentaire et des transports, et donc aussi des émissions de gaz à effet de serre, en hausse ».
Il revenait toutefois aux municipalités d’émettre un avis pour son éventuelle application : si dans la région presque tous les avis ont été défavorables, la municipalité d’Hoogstrate a livré un avis positif conditionnel, suscitant l’ire des agriculteurs et horticulteurs.
Ce rassemblement fait écho aux intenses manifestations des agriculteurs bataves qui protestent depuis des semaines contre un plan gouvernemental similaire, qui prévoit de faire baisser les rejets d’azote jusqu’à 70% dans 131 zones-clés, afin d’atteindre les objectifs environnementaux en 2030.
Des agriculteurs avaient bloqué des autoroutes, déversant du fumier et des déchets, incendiant des bottes de paille et manifestant devant le domicile de plusieurs responsables politiques.
⚡️ Déclaration du ministère russe de la Défense sur les menaces de bombardements d’écoles par les forces armées ukrainiennes
Le régime de Kiev continue de bombarder délibérement des installations sociales dans les républiques populaires de Donetsk (RPD) et de Lougansk (RPL) et dans d’autres zones libérées des nationalistes lors de l’opération militaire spéciale. Des écoles, des hôpitaux, des maternelles et des bâtiments résidentiels ont été touchés.

À la veille de la nouve…

Voir plus
Peut être une image de monument et plein air
À la veille de la nouvelle année scolaire, la partie russe informe que le 1er septembre 2022, dans les républiques populaires de Lougansk et de Donetsk et dans les régions de Zaporojié, Kherson et Kharkov, 1422 écoles ouvriront leurs portes pour 326 438 élèves.
Afin d’assurer la sécurité des élèves et des enseignants, le ministère russe de la Défense a publié et envoyé à l’ONU, aux organisations humanitaires internationales et aux dirigeants de l’Ukraine les adresses et l’emplacement exact de toutes les écoles de la RPL et de la RPD, ainsi que des régions de Zaporojié, Kherson et Kharkov, qui commenceront à fonctionner le 1er septembre 2022.
❗️ Nous exigeons que les Nations unies et l’ensemble de la communauté internationale prennent des mesures efficaces pour empêcher le bombardement des écoles par le régime de Kiev et veiller à ce que ces installations et leurs environs soient exclus des tirs des forces armées ukrainiennes et d’autres formations paramilitaires ukrainiennes.
Минобороны России
X