7 juillet 2022
Paris - France
POLITIQUE

A l’étroit dans ses murs, Téné Birahima Ouattara réaménage le ministère de la défense

Téné Birahima Ouattara, le ministre de la défense et frère cadet du chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara, planche depuis la rentrée sur un projet de bâtiment capable daccueillir lensemble des services de son ministère. En attendant la validation définitive des plans, le ministère a déjà enclenché la construction de nouveaux locaux de 3 600 mètres carrés pour relocaliser ses trois départements stratégiques. Un projet combattu en son temps par l’exministre de la défense Hamed Bakayoko, qui ne jugeait pas prioritaire ce redéploiement immobilier. Les nouveaux bâtiments doivent abriter la Direction rale du renseignement militaire et de la curité défense (DGRSD), la Direction des affaires stratégiques (DGAS) et le Département des affaires logistiques et générales (DGALT). Ces trois entités opéraient jusquici dans des implantations temporaires et déménageront dès la fin des travaux

Le ministère est également confronté à un problème de stockage, notamment pour ses équipements les plus sensibles utilisés par le renseignement militaire. Le projet, dun montant de 4,7 milliards de francs CFA (6,5 millions d‘euros) hors taxes, a été confié au cabinet darchitectures Peretz Consulting, filiale des holdings de Gaby Peretz, un habitué des couloirs de la présidence ivoirienne. Lhomme daffaires israélien a été introduit en 2016 sur les bords de la lagune Ebrié par AlainRichard Donwahi, à lépoque secrétaire exécutif du Conseil national de sécurité de la présidence (CNS)

Assemblage de blindés : le général Richard André, envoyé spécial de Florence Parly et VRP d’Arquus 

En missionnant le général Richard André, ancien conseiller du gouvernement, pour appuyer une offre française visant à implanter un atelier de montage de blindés en Côte dIvoire, Paris veut conserver sur le long terme les débouchés de son industrie dans le pays

Pour défendre les intérêts de son industrie de défense en Côte dIvoire, soumise à une rude concurrence internationale (AI du 23/09/21), Paris nhésite pas à faire discrètement appel aux plus haut gradés de larmée française. Dans le cadre du projet dinstallation dune usine de montage de véhicules blindés en Côte dIvoire, porté depuis plusieurs mois par le ministre de la défense et frère du président ivoirien Téné Birahima Ouattara, Paris a ainsi confié au général (2S) Richard Andle soin de porter loffre soumise par Arquus, leader français du véhicule militaire léger. La Côte dIvoire a exprimé récemment des besoins importants en termes de matériel roulant, tant pour lutter contre les attaques de groupes armés sur sa frontière nord que pour équiper ses contingents de casques bleus

Arquus a donc proposé à Abidjan de mettre en place des lignes dassemblage de blindés de type Bastion, afin dassurer le transport des Forces armées de Côte dIvoire (FACI) et daméliorer leur résistance contre les engins explosifs improvisés (IED). Le projet vise aussi à établir une concession pour la maintenance du matériel. Pour parfaire loffre tricolore, le constructeur sest associé à son compatriote, lopérateur militaire Sofema dont il est actionnaire et qui se spécialise dans la vente déquipements de seconde main et de pièces détachées. En juin, Abidjan avait par ailleurs reçu une offre concurrente de la part de lentrepreneur israéloaméricain Sharon Amar (AI du 15/09/21)

Spécialiste de la maintenance et de MCO 

Le général André a consacré la majeure partie de sa carrière à la gestion du matériel militaire. Dabord chef de la division équipements et maintenance des forces terrestres, il a ensuite été en charge de la transformation et du maintien en condition opérationnelle (MCO) du matériel. Cest en 2018 quil est devenu conseiller du gouvernement, mettant notamment à profit son expertise sur les questions de cession de matériel de guerre, en tant que pivot entre létat major et la Direction nérale de larmement (DGA). Admis en retraite, il continue toutefois de conseiller de manière informelle létatmajor et le cabinet de la ministre des armées Florence Parly

AI

X